Sorry. Do you speak digital ?

“Bon et on fait quoi sur le digital ? Il nous faut une belle appli non ?”

Malheureusement cette phrase résonne bien trop régulièrement dans les salles de réunion à la fin de grands brainstorm sur la prochaine stratégie marketing à adopter en 2016/2017. En effet, si les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont de nouveaux langages, les Millenials et autres Gen-Z que nous sommes déplorent que les marques ne savent les utiliser que très rarement communiquer de façon juste auprès de leurs cibles. Le résultat pour le consommateur final ressemble très souvent à la sensation qui pourrait être celle d’un serveur espagnol quand on lui explique ce que l’on souhaite manger en rajoutant des “o”et des “a” à la fin de chaque mots français : WTF !!!

Pourtant, si j’avoue ne pas être un grand fan des applications de marques, qui il faut le dire nous servent seulement à montrer notre esprit corporate lorsque l’on passe un entretien de stage, il faut tout de même avouer que certaines sont vraiment géniales. Elles permettent de jouer, d’écouter de la musique, de collecter des points pour gagner des réductions et même d’acheter en quelques coups de pouce via l’application. Cependant, elles sont comme qui dirait aussi rare que du pétrole ou des pépites d’or dans la Seine. Mais il ne faut pas désespérer, elles existent bel et bien. C’est par exemple le cas de l’application de la marque américaine Urban Outfitters.

Outre les services que l’application propose, on sent dès le premier regard qu‘elle a été pensée pour séduire les jeunes urbains amateurs des produits de la marque. Flat design, couleurs pop & flashy, personnalisation de l’univers et de la navigation, la simplicité et le fun s’imposent comme les maitres mots de l’user experience. Les photos que l’on peut retrouver dans le catalogue de produits ont l’air tout droit extraites du compte Instagram de la marque (qui réunit quasiment 3 millions de followers soit dit en passant). La sélection musicale est soignée et synthétise parfaitement l’esprit urban : pop, indie & alternatif. Le rendu final se donne des airs rétro-futuristes un peu bohème en réexploitant tantôt l’univers des jeux vidéos 2D de la fin des années 80, tantôt les dégradés de couleurs pastels qui nous rappellent la Californie des années hippies. Bref, vous l’aurez compris cette application a une vraie identité. On ne surfe pas dessus, on voyage, tout comme l’on pourrait le faire sur le compte Instagram de la marque. Finalement, si chez Just Married nous considérons que le design et les marques incarnent une vraie relation de couple, en étudiant le rapport qu’Urban Outfitters entretient avec les pixels de nos écrans, je pense que nous venons juste de les surprendre en train de faire l’amour. La marque tient compte des libertés et des contraintes imposées par les nouveaux langages du web et arrive à les sublimer pour toucher sa cible dans ce qui représente aujourd’hui une véritable extension du corps : le smartphone.

Cependant il faut tout de même noter qu’elle réussie ce tour de force grâce à un territoire de marque affirmé et à une identité construite au fil des années qui donnent d’autant plus d’écho à ses actions. Et c’est d’ailleurs bien ça qui explique le succès d’Urban Outfitters dans l’utilisation des nouveaux langages : la capacité fulgurante de la marque à imprégner tout ce qu’elle touche d’une identité puissante et plébiscitée par ses fans !

By Romain.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.