Photo by Matthew Henry on Unsplash

đŸ‘ïž Pour vivre heureux vivons cachĂ©s ?

Point de vue 👀

Si on a rien Ă  se reprocher alors on a rien Ă  cacher, ce qui pourrait sonner comme une Ă©vidence est en rĂ©alitĂ© un raccourcis de pensĂ©e des plus dangereux. Car d’une part l’histoire nous enseigne que ce qui peut ĂȘtre lĂ©galement reprochable est Ă  gĂ©omĂ©trie variable et fortement dĂ©pendant de l’époque et du contexte social de chacun ; et d’autre part que d’ĂȘtre irrĂ©prochable ne constitue pas une raison suffisante pour offrir Ă  quiconque l’accĂšs Ă  ses donnĂ©es personnelles. D’autant plus lorsque celles-ci sont essentiellement utilisĂ©es pour l’enrichissement financier et technologique d’une minoritĂ© ayant fait main basse sur l’innovation.
Notre rĂ©cente dĂ©pendance aux nouvelles technologies, lĂ©gitimĂ©e par le confort qu’elles procurent ainsi que la qualitĂ© et l’efficacitĂ© des services attendus, est paradoxalement intimement liĂ©e Ă  la dĂ©pendance que ces mĂȘmes services ont en nous, utilisateurs, et plus particuliĂšrement dans les donnĂ©es que nous produisons. Ce modĂšle qu’on pourrait penser gagnant-gagnant est en rĂ©alitĂ© celui de notre asservissement Ă  cette nouvelle forme de nĂ©olibĂ©ralisme sur laquelle repose la Silicon Valley.
Alors pour lutter contre cette privatisation faite de nos donnĂ©es et dans un objectif d’éclaircir qui produit quoi et ce qu’en font les systĂšmes, une course Ă  la transparence est menĂ©e et celle-ci n’est pas sans limite, ni sans doute suffisante Ă  nous protĂ©ger. Ce n’est d’ailleurs pas la seule initiative dont on saurait se mĂ©fier des rĂ©els buts poursuivis.
Enfin, les grandes entreprises ne sont pas les seules Ă  courir aprĂšs nos vies privĂ©es. Les autres grands acteurs du marchĂ© sont les Etats et leurs services de renseignements, cette fois pour des raisons sĂ©curitaires. Ainsi mieux nous connaitre pour mieux contrĂŽler les pires d’entres nous, mais alors qui prend en charge de contrĂŽler les contrĂŽleurs pour que ceux-ci restent au service de l’interĂȘt gĂ©nĂ©ral et ne mettent pas en pĂ©ril ce qu’ils collectent Ă  notre sujet ?

RĂ©cap des liens👇

  1. Ces chiffres qui valent de l’or — vidĂ©o, 3 min
  2. La Silicon Valley a fait main basse sur nos vies — texte, 8 min
  3. Les limites d’un idĂ©alisme — texte, 5 min
  4. Sous l’altruisme, la spĂ©culation — texte, 12 min
  5. Surveiller c’est contrĂŽler — vidĂ©o, 1 h

TĂ©moignage 📱


Publié initialement le 30 mars 2017