Humanoid affiche un record d’audience et Numerama entre dans une autre dimension

En juillet 2016, Humanoid, éditeur de FrAndroid et Numerama, vient de réaliser son record d’audience depuis sa création en 2012. Le groupe média totalise 10 millions de visites et plus de 6,5 millions de visiteurs uniques dédupliqués. Pour Numerama, il s’agit d’une augmentation de 229 % de l’audience mensuelle par rapport à octobre 2015. Ce record valide la stratégie de développement d’Humanoid, 10 mois après le lancement de la nouvelle version de Numerama.

Nous souhaitons profiter de ces chiffres record pour remercier nos lecteurs, anciens et nouveaux, et profiter de cette e-célébration pour faire un point sur la stratégie éditoriale mise en place depuis maintenant presque un an.

En juillet, 10 millions de visites et plus de 6,5 millions de visiteurs uniques dédupliqués pour le groupe Humanoid

Numerama a été (re)lancé en octobre dernier avec une volonté franche de s’adresser à un très large public francophone, en exprimant dans des termes clairs les questions que posent le numérique, la tech et l’innovation à notre société contemporaine et à celle que nous construisons. L’idée derrière Numerama, c’est de porter cet œil expert et humain sur des enjeux qui ne touchent plus seulement les technophiles.

Aujourd’hui, notre société, nos interactions, nos émotions et jusqu’à nos échanges avec les autres ont trait à des problématiques nées de la révolution numérique. Nous sommes de ces gens qui considèrent le virtuel et le réel comme un même monde, séparé par des miroirs toujours plus fins — l’ordinateur d’autrefois, la montre connectée d’aujourd’hui, les cyber-lentilles de demain. Et dans ce monde qui change très vite, il est important de toujours tenter de comprendre le nouveau.

C’est pour cela que nous avons ouvert un univers nommé sobrement pop culture et qui traite de tous les phénomènes culturels liés au web, sa culture et ses réussites : des blogueuses beauté à Kanye West et Beyoncé, en passant par Star Wars, les applications de rencontre, les mangas, Netflix ou Pokémon Go, il existe des centaines de thématiques incroyables et captivantes qu’on aurait tort de snober, par élitisme, alors qu’elles touchent des centaines de millions de personnes. La génération née avec le web est le futur de l’humanité et cela serait bien triste de la juger avec la même condescendance que les anciens de l’époque ont jugé les pionniers du web d’hier.

La pop culture n’existait pas sur Numerama avant octobre et elle tient aujourd’hui 30% de l’audience du site

La pop culture n’existait pas sur Numerama avant octobre et elle tient aujourd’hui 30 % de l’audience du site, à production égale avec les autres univers. Nous sommes heureux d’avoir fait ce choix et d’avoir cru dur comme fer que la culture des livres et des musées ne s’oppose pas à celle des gif, des emojis et des compositeurs contemporains aussi géniaux que frustrants (wink wink Frank, ça suffit maintenant). Ce sont deux faces du même monde et celle dont nous traitons, n’a pas moins d’importance à nos yeux que la tech’, la politique, le business ou la science.

Innovation, hardware, software et décorticage de l’actualité politique liée au numérique sont d’ailleurs les autres pôles du Numerama actuel : l’audience de ces deux thèmes historiques du site a grimpé, elle aussi, depuis octobre. Nous les avons renforcés également, en continuant à travailler sur la facilité de compréhension de nos articles par le plus grand nombre, en multipliant les longs reportages et en choisissant de traiter des sujets qui ont un impact sur le quotidien de tous les francophones sous des angles que vous ne trouverez pas ailleurs.

Car oui, nous aimons nous projeter dans l’avenir pour tenter d’esquisser un portrait équilibré du monde de demain — dans lequel les tondeuses à gazon et les voitures sont autonomes et où les ordinateurs communiquent vraiment pour nous libérer du temps de cerveau disponible (afin qu’on puisse l’utiliser à créer d’autres robots qui nous remplaceront tous, bien évidemment).

Ce prisme élargi se reflète dans les profils de nos nouveaux lecteurs : au-delà des technophiles, évidemment bien représentés, Google Analytics identifie des passionnés de cinéma, d’arts, de séries, de voyage, de sport ou de sites de rencontre. Oui. Notre percée sur l’automobile qui devient un secteur étroitement lié aux entreprises de la tech intéresse des amateurs de moteurs : leur part dans l’audience a augmenté de 14 %. Les gamers et hardcore gamers ont aussi fait un boom chez nos lecteurs : notre traitement de l’actualité vidéoludique a fait augmenter leur proportion dans le total des utilisateurs de 176 % par rapport à octobre.

Nos nouveaux lecteurs sont passionnés de cinéma, d’arts, de séries, de voyage, de sport ou de sites de rencontre

Business et Sciences, également très appréciés par les lecteurs, sont les deux univers qu’il nous reste à renforcer afin qu’ils rayonnent au cœur de notre stratégie éditoriale. C’est un chantier exaltant pour nous et nous espérons trouver le ton et le traitement pour ces rubriques qui pourront faire d’elles des références dans la presse en ligne francophone.

La route est encore aussi longue qu’excitante et nous avons pris soin de la paver de dizaines de beaux projets dont nous ne manquerons pas de vous reparler dans les semaines qui viennent.