La danse “Afindrafindrao” : Top 5 des Stratégies de Survie

source: http://decophilie.hautetfort.com

Une fête à la malgache rime forcément avec le Afindrafindrao, notre danse traditionnelle à base de pas. Originaire de l’ethnie Betsimisaraka, dans la partie Est de Madagascar, elle est désormais adoptée par toutes les régions de l’île. C’est le “préliminaire” , la danse d’introduction , l’ouverture officielle avant toute autre musique ou tout déchaînement sur la piste de danse. Mariages, fêtes de famille, réveillon… rien n’y échappe. Dans son blog, Claude Razanajao parle d’ « un incontournable air à danser qui accompagne depuis toujours de nombreuses festivités malgaches ».

Rien de plus facile (en théorie) : madame devant, monsieur derrière, ils se tiennent la main à peu près à la hauteur des épaules .Une chaîne de couples se forme alors et c’est parti pour un tour de piste avec des pas synchronisés et bien codés à n’en plus finir.

Habituellement c’est à l’homme que revient la tâche de choisir sa partenaire pour la danse, cependant mari et femme ne sont pas tenus de l’exécuter ensemble.

C’est en toute modestie que je vous le dis : la maîtrise de ces pas de danses vient naturellement aux Malgaches, comme le hula (danse des hanches) aux hawaïennes .

Mais voilà, il arrive des fois où les choses se compliquent quand on n’a pas de partenaire mais qu’on veut tout de même survivre à l’Afindrafindrao. Surtout pour les dames. Il faut alors envisager une stratégie de survie pour affronter ce moment “crucial”. D’où l’importance de ce billet.

Sans plus attendre, les voici :

1- Assumer sa solitude jusqu’à la fin
Tu te sens comme le paria de la table. Comme par miracle, tu es visiblement la seule à ne pas avoir de partenaire. Tu te demandes alors s’il n’y a rien qui cloche dans ton apparence ou si par hasard tu n’as pas l’air d’une boiteuse. Du coup, pour passer le temps, tu en profites pour te consacrer à une multitude de tâches super importantes comme admirer la nappe de table dans ses moindres recoins, compter le nombre des jolies petites lampes encastrées dans le plafond…tu peux même jouer à simuler un évanouissement.

2- Chasser une proie « logique »
Tu meures d’envie de danser mais tu hésites à faire le tour de la salle pour mieux repérer un partenaire .Tiens! Tu viens de remarquer que ton mari a invité ta copine Géraldine à danser. Du coup tu trouves plus que logique de « t’approprier » le mari de Géraldine le temps d’un tour de piste, au point de le convaincre par la force s’il le faut. Les dames aussi ont droit à l’initiative. Les temps sont durs !

3- Rafler un enfant
Lors d’un Afindrafindrao, tu verras sûrement une femme (ou un homme) danser nonchalamment avec un enfant. Après maintes et maintes tentatives pour attirer les adultes, tu décides de tenter ta chance auprès des mômes qui sont plus compréhensifs.

La règle numéro un de l’Afindrafindrao qu’il faut retenir : Une femme peut danser avec une autre femme, ce qui ne se fait absolument pas du côté des hommes.

4- Faire le kamikaze : risquer le tout pour le tout
Un peu pompette, tu te lèves titubant(e) avec un grand sourire et mine de rien, tu viens t’accrocher dans le dos de celui qui aura eu le malheur de se trouver devant toi. Tu le tiens soit par la hanche ,soit par les épaules. Tu es bien conscient(e) que le concept de l’Afindrafindrao n’est pas le même que celui du à-la-queue-leu-leu mais tu t’en fou. Tu es lourd(e) et encombrant(e) pour la personne qui supporte ton poids mais tu t’accroches quand même. Tellement tu te sens « intégré(e)» là.

5- Et « the last but not the least »: se resservir au bon moment
Dès le début, tu ne la sens pas trop cette danse. Voilà déjà deux heures que tu as pensé à reprendre un peu de « henakisoa sy tripe » au buffet. Puis tu décides enfin de te lever pour y aller pile poil au moment où les premières notes du tube Afindrafindrao Dance Hall de Oladad résonnent dans la salle. Pure coïncidence bien sur.

D’autres stratégies que vous trouvez efficaces?

Sinon c’est par ici pour un petit tutoriel vidéo du Afindrafindrao :)