</>

Most Valuable Product

Iman Zarrabian
May 14, 2018 · 4 min read

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de parler boulot. Au sein d’un studio tech parisien, j’essaie d’aider les porteurs de projets à réaliser leurs rêves les plus fous (parfois trop fous) mais j’en vois surtout un sacré paquet vivre un cauchemar éveillé. Ces jeunes (oui parce que la plupart sont jeunes) arrivent la bouche en cœur et portent toujours une idée révolutionnaire qui va changer leur monde à jamais.

Le mot qui emplit le plus souvent leurs discours et le nôtre (et le mot incontestablement le plus entendu en 6 ans de vie de co-fondateur) est MVP. Comprenez “Minimum Viable Product”. On l’entend si souvent qu’il y a aujourd’hui un commerce pour développer des apps mobiles et un autre pour développer des MVP.

Tous ces entrepreneurs qui rêvent de changement savent très bien qu’une des grandes conditions de réussite est de courir le plus vite possible vers les terres promises : j’ai nommé l’Appstore et le Google Play Store. Tout le reste c’est du vent, du vent pour changer les choses certes mais du vent. J’aimerais bien savoir ce qu’en pense Klaus Meine de ce vent là, tiens.

Bref, munis de ce désir de changement express et armés de leurs économies, les jeunes débarquent dans nos locaux et veulent un MVP.

Pour une app mobile on dit que l’on développe un MVP quand :

  • Le temps de mise à disposition sur le marché de la première version de l’app en est réduit à son minimum.
  • Idem pour les coûts.
  • On est capable de collecter des retours utilisateurs pour devenir encore meilleur.
  • Et on arrive à prouver à soi même et au monde que son concept est bon et que l’argent de toute une vie ne va pas être jeté par les hublots d’un yacht imaginaire.

À la lecture de ces principes on comprend le sens de “Minimum Viable Product”.

Tout le secret est en réalité dans le dernier point. Le concept.

Celui de prouver que cela sert à quelque chose d’investir de l’argent, d’aller plus loin pour changer le monde. L’erreur trop souvent commise en revanche est que l’on se focalise très facilement sur la réduction d’un coût ou du temps de mise à dispo. L’entrepreneur sait de combien d’argent il dispose et les prestataires savent très bien comment faire rentrer un projet dans un budget. C’est gagnant-gagnant. Le jeune a le besoin mais pas beaucoup d’argent ni de temps et les bons développeurs savent travailler vite et pas cher. Du coup le raccourci qui consiste à nommer MVP une première version pas trop cher et rapidement mise à dispo est plutôt facile à prendre.

Et le concept on se le fout a̶u̶ ... en V2 !

Un client ayant l’idée d’une app de rencontre repart parfois avec la conviction que le MVP de son produit est un clone de Tinder. Bah oui quoi, le concept est déjà prouvé et l’on sait déjà tous comment développer un tel produit, et qui plus est assez rapidement. Personne ne tique ?! En effet les 4 points du contrat MVP sont remplis avec un Tinder like pour une app de rencontre et il n’y a pas une personne qui se dit dans ce bas monde qu’il y a quelque chose qui cloche dans ce raisonnement (en dehors du fait que Tinder existe je veux dire).

Il y a aussi ceux qui viennent avec l’idée de faire une app qui fait, attention métaphore de spécialiste : le café.

NDLR : “une app qui fait trop de choses”.

Filons la métaphore : Le prestataire enlève le bouton qui permet de moudre les grains et on leur dit que c’est pour rentrer dans leurs coûts et leur timing. Le MVP sera donc une app qui fait chauffer de l’eau.

Bah quoi ? Du point de vue développeur c’est la première marche pour faire du café et ça rentre dans les coûts.

L’app sort sur le marché et le jeune entrepreneur décide (après avoir forcé ses stagiaires à mettre 5 étoiles sur l’Appstore) d’arrêter son entreprise. Il se rend compte que personne ne veut d’une app qui fait chauffer l’eau et que personne ne veut investir dedans non plus. Bravo ! Embrassades et félicitations sont de rigueur ! Le MVP a montré que cela ne servait à rien d’aller plus loin. Mission accomplie ! Si vous êtes d’accord avec ces dernières affirmations sachez que pour ma part elles étaient ironiques.

La responsabilité de cet échec est la nôtre. Développeurs, spécialistes MVP et autre Design Thinkers (novlangue?). Nous avons fait l’erreur de réduire le MVP à ses deux premiers critères. Les critères du temps et du coût. Mais quid de la preuve du concept et du “product machin fit” (oui je suis développeur) ? Le concept de notre torréfacteur n’a jamais été de faire chauffer de l’eau ? Et les retours utilisateurs qu’il a eu sur l’app bouilloire (si les gens ont bien voulu se donner la peine de commenter un tel exploit) étaient ils pertinents sachant que la cible initiale était celles et ceux qui aiment le café ?

Ce coup de gueule est moralisateur et je le revendique. La valeur première d’un MVP est celle de prouver (à moindre coût certes) que l’idée correspond à un réel besoin, et que le produit qui en découle a une légitimité sur son marché. Encore faut-il ne pas se tromper de concept lors de notre élagage du cahier des charges à la tronçonneuse. Je me répète sans doute mais il est scientifiquement improbable de prouver que les gens aiment bien les pommes en leur faisant goûter des pépins sous prétexte qu’une fois séchés ils donnent naissance à un pommier.

À toutes les étapes de la conception (qui porte bien son nom) et du développement, un seul mot doit régner en maître : le concept.

Vous voulez de l’aide pour votre projet ?

Cliquez et on en parle de votre concept : www.onemorethingstudio.com

One More Thing Studio

Des conseils, des outils et des bons plans pour devenir meilleur en UX, Growth Hacking, Dév, Productivité…

Thanks to Julie Poupat

Iman Zarrabian

Written by

CTO and Co-founder at One More Thing Studio. @OMTStudio and @imanzarrabian

One More Thing Studio

Des conseils, des outils et des bons plans pour devenir meilleur en UX, Growth Hacking, Dév, Productivité…

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade
</>