L’excubation, facteur d’innovation ?

La Poste & Schoolab : le cas du CES.

Un assouplissement de nombreuses frontières permis par le digital ouvre le champ des possibles. Il est donc du ressort de l’entreprise d’apprendre à observer, de comprendre ces phénomènes, de tester et de prototyper rapidement ses idées avant d’être dépassée par un environnement concurrentiel intransigeant.

Les startups sont aujourd’hui les entreprises les plus à même de répondre à cette problématique et les entreprises établies ont besoin de créativité. Et tout cela est une affaire de management et de stratégie. L’innovation doit donc se gérer et s’organiser à l’intérieur de chaque entreprise. Il est probable que l’une des réponses à cette course à la transformation soit le modèle des startups. Elles changent aujourd’hui avec facilité les lois du marché grâce à cette posture d’entrepreneur innovant, ses modes de pensée et d’action.

Le Groupe La Poste, une entreprise française multimétiers que nous connaissons tous, a décidé d’excuber au sein du Schoolab, le premier lieu d’open-innovation regroupant dans 1800m2 étudiants, entrepreneurs et grandes entreprises, son service innovation Yellow Innovation ainsi que son incubateur de startups, Startin’Post.

L’excubation délocalise un ou des services dans une structure pouvant faire émerger la collaboration ainsi que de nouveaux modèles disruptifs. Elle s’appuie généralement sur l’ADN de l’entreprise, ses collaborateurs ainsi que la qualité de ses partenaires externes.

Le but ? Contribuer à une croissance future et certaine de l’organisation.

Yellow Innovation et l’enjeu du CES.

Le Consumer Electronics Show, ou CES, est devenu le plus important salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public. Regroupant startups et des grandes entreprises, y être représenté pendant ces quelques jours est un facteur déterminant en terme de légitimité dans ce milieu.

Yellow Innovation (Laboratoire d’innovations digitales du groupe La Poste), que dirige Philippe Mihelic, est en charge d’accompagner les branches du groupes sur la réalisation de projets .

Ainsi pour le CES 2017 le Lab travaille sur la conception, le design et la production d’objets connectés qui seront présent sur le stand de La Poste du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas.

L’idée ? Créer des “pocs” de rupture et contribuer au changement.

L’importance de l’excubation.

Même si les grandes entreprises sont pourtant conscientes que l’excubation est aujourd’hui un réel enjeu, encore peu d’entre elles ont franchi le pas. En effet, cette tendance ne favorisant ni la routine, ni le calme et la stabilité, peut encore impressioner. En effet, délocaliser une partie de ses collaborateurs peut consister à ne ne pas avoir d’habitudes, de ne pas peur du bruit, ni d’avoir de bureau fixe.

“Le problème que rencontre souvent les grands groupes, est que par sont organisation il est très difficile de produire de l’innovation. L’innovation fait appel à des expertises très variées qu’il faut mettre en oeuvre rapidement. On doit être capable de monter du jour au lendemain une équipe ad hoc avec des profils précis. C’est mandatory pour être compétitif et répondre aux enjeux de disruptions que nous soumet le marché.”

La Poste, n’ayant pas d’équipes excubées en Janvier 2016, n’a pu présenter qu’essentiellement des produits externes issus des startups et encore peu de projets en interne.

Depuis 6 mois, son excubation lui a tout d’abord permis de travailler en multi-branches, c’est-à-dire rendre la façon de travailler plus souple et ouverte. La création des équipes ad hoc lorsque cela est nécessaire, est, outre mesure, une méthode pour fonctionner de manière plus agile.

De plus, se trouver dans une structure mélangeant étudiants, entrepreneurs, startupers et grandes entreprises, est une vraie opportunité de recueillir des feedbacks sur son travail et ses projets et d’amener à une vraie solidarité interne. Ce brassage des cultures permet de confronter ses idées quotidiennement.

Schoolab et ses 1800m2 d’open innovation.

Schoolab, premier Innovation Studio français, a une proposition de valeur s’appuyant notamment sur un éco-système construit en 10 ans et composé d’étudiants, de startups et de grands groupes. En démultipliant les collaborations et interactions entre ces différents acteurs et expertises, Schoolab modifie les schémas de pensée classiques pour faire émerger les innovations et innovateurs de demain.

Étant situé au coeur du Sentier, cela donne un accès privilégié aux utilisateurs. Quartier mélangeant startups, parisiens, touristes, commerçants … l’observation des besoins des utilisateurs devient donc plus facile. Ce secteur facilite donc, lui aussi, l’innovation.

L’excubation est devenue une stratégie incontournable pour bousculer le statu quo. C’est grâce à une équipe d’évangélisateurs comme celle de Philippe, que l’entreprise va pouvoir donner l’élan et diffuser en interne ce nouveau rapport au travail et à l’innovation.

En sachant que cette approche permet aujourd’hui d’obtenir des résultats rapides et d’avoir une flexibilité optimale, il est aujourd’hui du ressort de chaque entreprise de faire le nécessaire pour d’adapter et changer le jeu à l’ère du digital.