5 mauvaises raisons de rester dans un “confort inconfortable” au travail

Marina Bourgeois
Jun 23, 2019 · 3 min read

Bien souvent, les femmes et les hommes frappant à la porte d’Oser Rêver Sa Carrière utilisent cette expression que nous affectionnons particulièrement de “confort inconfortable” en parlant de leur vie professionnelle.

De quoi s’agit-il ? L’expression recouvre plusieurs situations qui ont en commun le fait de ne pas être totalement négatives mais pas pleinement épanouissantes non plus. C’est par exemple le fait de rester dans son entreprise ou dans son activité, alors qu’un ras-le-bol se fait sentir. Parce qu’on y est depuis longtemps, que les collègues sont sympas, qu’on y a ses habitudes, que le salaire est satisfaisant. Bref, il s’agit d’une situation objectivement tout à fait vivable mais dans laquelle va s’enraciner un manque d’élan, un sentiment d’ennui ou celui de ne plus trouver de sens à ce que l’on fait. Mais l’on reste…parce que c’est confortable quelque part. Mais pas complètement non plus…

Les cinq raisons les plus fréquemment évoquées sont les suivantes :

  • Le salaire.Quand même, par ces temps de crise (surtout avec le Covid et celle que prédisent les économistes qui s’annonce TERRIBLE), je ne peux pas quitter un job où je gagne bien ma vie, ce serait du luxe” ;
  • La longévité des études ou de la première partie de carrière. “Je ne vais pas gâcher toutes ces études et ces diplômes qui m’ont pris tellement de temps et d’énergie, c’est comme si j’avais fait tout ça pour rien”, “après 15 ans passés dans le secteur de la banque, je ne vais pas faire abstraction de tout ce que je sais faire quand même !”(FAUX: on ne fait jamais abstraction : en matière de reconversion, tout se transforme) ;
  • L’âge. “A mon âge, je ne vais quand même pas changer maintenant, j’ai raté le coche. Cela ne serait pas raisonnable” ;
  • La croyance (limitante) que rien d’autre n’est fait pour soi.Je n’ai pas de passion, je n’ai aucune idée de ce que je pourrai bien faire derrière…trop risqué de changer” ;
  • La peur du changement et donc de l’inconnu. On sait ce que l’on perd, mais on ne sait pas ce que l’on trouve… Et si je ne trouve pas de projet ? Et si je ne retrouve pas un job ? Et si je me plantais ?”.

Ne pas écouter votre petite voix et ce sentiment latent d’insatisfaction comporte plusieurs risques : celui de regretter, plus tard, d’être resté dans l’immobilisme et de s’être “gâché” ; une frustration source de stress et d’anxiété ; un épuisement du fait d’être en permanence en sur-effort et à contre-courant de ce que vous êtes vraiment. Plus globalement, c’est une vie manquant de sens qui vous attend à l’horizon…

Si ces réflexions trouvent écho en vous et que vous avez l’impression d’être actuellement en situation de confort inconfortable, contactez-nous !

Marina Bourgeois, Directrice d’Oser Rêver Sa Carrière

Vous ❤ cet article ? N’hésitez pas à le partager !

Oser Rêver Sa Carrière

Oser Rêver Sa Carrière accompagne les femmes et les hommes en questionnement professionnel afin de les aider à (re)trouver leur voie, (re)construire une carrière qui leur ressemble et passer à l'action.

Marina Bourgeois

Written by

www.oser-rever-sa-carriere.com

Oser Rêver Sa Carrière

Oser Rêver Sa Carrière accompagne les femmes et les hommes en questionnement professionnel afin de les aider à (re)trouver leur voie, (re)construire une carrière qui leur ressemble et passer à l'action.