Burn-out : chaque geste demande un effort démesuré

Edwige est membre de notre groupe Facebook Burn-out : parlons-en ! Elle a très courageusement accepté de témoigner à visage découvert.

Edwige, pour toi, qu’est-ce que le burn-out ?

Le burn out est un effondrement complet de l’être humain. C’est un vide total du corps et une dissociation du corps et de la tête. Le corps ne peut plus exécuter les ordres donnés. Chaque geste demande un effort démesuré voir surhumain. Le burn out nous fait nous rendre “dépendant” d’autrui car il n’est plus possible d’agir seul. Ne plus savoir lire, compter, conduire, subvenir à ses besoins, réfléchir est anéantissant. Parfois le cerveau rumine et il n’est plus possible de le stopper, je le compare à un hamster dans sa roue. La personnalité, la joie de vivre, tout disparaît pour ne laisser place qu’à une ombre. Le corps en l’espace de quelques semaines vieillit affreusement. Nous ne sommes plus nous même.

A quel âge t’est-ce arrivé ?

Je me suis effondrée le 9 mai 2019 et j’avais 54 ans et demi.

L’as-tu senti arriver ? Des signes annonciateurs ?

Avec du recul oui tous les signes étaient présents. Je l’ai senti arriver mais je ne voulais y croire. Depuis l’automne 2018 j’avais des problèmes de sommeil et de gros problèmes de concentration et mémoire, je ne parlais plus que de mon travail, j’en étais obsédée ou pire accroc. Mes pauses déjeuner étaient prises à la va vite. J’ai craqué une 1ère fois sur mon lieu de travail en décembre 2018 après m’être faite agressée verbalement par un collègue au téléphone. Puis lors de ma visite à l’ASMIS j’ai éclaté en sanglots en évoquant mes difficultés. Le médecin du travail m’a conseillé de baisser mon curseur d’exigence et d’être suivie par un psychologue ainsi qu’une sophrologue de chez eux, ce que j’ai fait car pour moi il était inenvisageable de m’arrêter. Je craignais de laisser tomber mon équipe et surtout de décevoir mon directeur.

Comment s’est-il manifesté ?

Le burn-out s’est manifesté via une terrible tendinite du bras gauche et des douleurs cervicales intenses. Je ne pouvais plus bouger et ne dormais plus.

Où en es-tu aujourd’hui ?

Après près de 8 mois d’arrêt je peux constater une légère amélioration. Je reste néanmoins très fatiguée et chaque après-midi je dois me reposer minimum 1 heure. Je n’ai que très peu d’énergie et souvent je priorise ce que j’ai envie de faire. Par exemple le jour du brushing je ne peux envisager d’aller faire une course ou un peu de ménage. Ma concentration et ma mémoire me font toujours défauts et c’est extrêmement pesant. Parfois je ne trouve plus mes mots ou ce n’est pas le bon mot qui sort de ma bouche.

Cet épisode a-t-il changé ta perception du travail ?

Je trouve épouvantable de m’être mise dans un tel état pour un travail.

Pour t’en sortir, quelles béquilles as-tu utilisé ?

Ce qui m’a sauvé lors des premiers jours a été d’une part l’écoute de mon conjoint mais aussi les séances de sophrologie car je croyais que j’allais mourir. Mes nuits étaient touchées par des attaques de panique. Je me suis plongée dans la méditation via youtube depuis septembre environ et cela m’aide beaucoup.

Crains-tu de reprendre le travail ?

La reprise du travail sera très compliquée je le ressens ainsi car j’ai perdu toute confiance en moi mais aussi la confiance en un employeur. Je suis toujours dans les effectifs (32 salariés) d’une structure sociale, j’étais l’assistante du directeur. J’ai pris la peine de lui faire savoir ce qu’il m’arrivait et jamais il n’a pris de mes nouvelles. Par ailleurs j’ai entamé une demande de reconnaissance en maladie professionnelle et j’ai découvert des propos “honteux” de sa part à mon sujet. Ceci m’a d’ailleurs valu une rechute violente.

Si tu devais le comparer à un animal ?

Sans hésitation sangsue. Le burn-out nous colle à la peau et se nourri de nous. Le jour où nous tombons, il nous a entièrement sucé et nous ne sommes qu’un corps creux.

Merci beaucoup Edwige pour ton témoignage !

Avec plaisir, il faut que ce mal cesse car il est trop destructeur.

Vous ❤ cette interview ? N’hésitez pas à la partager !

Pour en savoir plus sur le burn-out : Marina Bourgeois. Burn-out, le (me) comprendre & en sortir, 2018.

--

--

--

Oser Rêver Sa Carrière accompagne les femmes et les hommes en questionnement professionnel afin de les aider à (re)trouver leur voie, (re)construire une carrière qui leur ressemble et passer à l'action.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Marina Bourgeois

Marina Bourgeois

www.oser-rever-sa-carriere.com

More from Medium

VIEWFINDER

Favors Love Rants: Can Two Walk Together Unless They Agree?

Final Project