Burn-out : ralentir pour mieux tenir

Marina Bourgeois
Oser Rêver Sa Carrière
2 min readJan 10, 2019

--

L’un des nombreuses causes expliquant l’épuisement professionnel tient à la vitesse de notre métronome social et interne. La Société va vite. Les organisations vont vite. Qu’elles relèvent du secteur privé ou public, elles exigent de leurs collaborateurs une certaine rapidité aussi bien dans la prise de décision que dans l’exécution des tâches.

ASAP”, ”pour avant-hier”, “urgent”…ces petites expressions que nous utilisons tous à un moment ou un autre sont symptomatiques de cette exigence, pour ne pas dire pression sociale. Nous ne décortiquerons pas ici le bien fondé de cette exigence 3.0 évidemment accrue par nos systèmes d’informations de plus en plus développés et l’évolution du digital. Ce n’est ni notre propos ni notre coeur d’expertise. Rappelons en revanche que cette exigence de rapidité ne fait qu’accentuer le sentiment de sclérose que peut ressentir un être humain face à trop de pression, trop de sollicitations, trop d’injonctions…trop de tout !

La réactivité est une qualité, à l’évidence. La réactivité permanente ou la sur-réactivité sont des comportements en revanche pathologiques lorsqu’ils s’inscrivent dans la durée et deviennent la norme de l’individu.

Ralentir avant qu’il ne soit trop tard est important. Ralentir avant la chute, avant l’épuisement total qui vous laisse ko et vous impose de vous arrêter longuement. Et si cela n’a pas été possible, apprendre à ralentir en plein tumulte, en pleine zone de turbulences s’avère tout aussi bénéfique et salutaire…

Ralentir, ralentir, ralentir…encore une injonction pensez-vous légitimement.

C’est pourtant essentiel.

A défaut de ralentir (convenons que ce n’est pas toujours possible), il peut être pertinent d’adapter…d’adapter son rythme (de travail, d’activité, de vie sociale, de sommeil, etc) à sa santé, son corps, son propre fonctionnement et surtout … ses envies. Pour mieux cerner votre rythme, vous pouvez utiliser l’exercice du carré de vie dont nous vous avons déjà parlé dans nos colonnes. Il vous permettra d’y voir plus clair et de réajuster ce qui doit l’être (objectif : l’équilibre !).

Ralentir, choisir et adapter sa vie à ses besoins sont de véritables outils préventifs du burn-out. Ce sont d’ailleurs bien souvent ce que font les personnes ayant vécu un épuisement professionnel, après avoir remonté la pente…

Vous ❤ cet article ? N’hésitez pas à le partager !

Pour en savoir plus sur le burn-out : Marina Bourgeois, Burn-out. Le (me) comprendre & en sortir.

--

--