Caroline Averty
May 23, 2018 · 6 min read

Oser Rêver Sa Carrière (ci-après ORSC) : Bonjour Belinda, merci beaucoup d’accepter de répondre à nos questions. Quel âge as-tu ?

29 ans (et demi !)

ORSC : Et une reconversion récente. Tu nous racontes ?

J’ai travaillé dans l’immobilier, puis dans l’investissement pendant 10 ans. Je peux en parler comme d’un 1er amour ! J’ai toujours aimé la belle pierre… Paris regorge de magnifiques bâtiments et d’une richesse architecturale qui m’a toujours émerveillée. Quand on pousse la porte d’un immeuble, il y a souvent une belle surprise derrière :) Sur ces 10 premières années, mon parcours a été varié : j’ai gravi les échelons en passant par de nombreux postes dans le métier de l’immobilier. J’ai été hôtesse, assistante polyvalente et de direction, puis chargée de gestion locative, responsable du service client et enfin office manager.

J’ai eu la chance de travailler dans des entreprises en pleine croissance qui ont évolué rapidement, ce qui impliquait de savoir monter dans le train en marche et s’adapter.

Ma principale expérience (j’y ai passé 8 ans), m’a surtout permis d’apprendre à piloter la stratégie d’une entreprise, gérer son organisation et développer les Hommes (avec un grand H !).

Depuis 1 an, j’ai créé mon agence d’événementiel, Beliday , dont l’activité phare me tient particulièrement à cœur : le team building.

ORSC : Un premier métier dans lequel tu t’es donc épanouie pendant plusieurs années. Comment est née l’idée de changer de voie ?

C’est assez drôle en réalité…Je discutais avec mon ancien manager de mon avenir et lui faisais part de mon envie de mettre un peu de piquant dans ma vie professionnelle, de faire quelque chose que j’aimais vraiment…et qui serait à moi ! Après 10 ans à travailler pour son entreprise comme si c’était la mienne, j’avais envie de me lancer.

Alors, sur le ton de la plaisanterie, je lui ai dit que j’allais organiser et animer un apéro, comme ça, tout le monde serait content. C’est là qu’il m’a répondu que je tenais une idée et qu’il fallait l’exploiter !

ORSC : Aujourd’hui, en quoi consiste ton nouveau métier ?

Mon associée et moi organisons des événements, principalement pour les entreprises mais aussi pour les particuliers. Cela peut être une soirée de gala, un after-work entre collègues, une inauguration, un anniversaire… toutes les occasions sont bonnes pour être célébrées ! Le team building vient quant à lui renforcer la cohésion des équipes et redonner du sens et de la qualité aux relations professionnelles. C’est un outil précieux pour les entreprises en pleine mutation (managériale ou autre) ou qui souhaitent valoriser les potentiels individuels. Notre credo est de faire du sur mesure pour satisfaire les besoins et les enjeux de chaque client.

Mes journées sont très variées (la journée type en évènementiel, ça n’existe pas !). Je la commence en taquinant ma rédactrice Web, puis je dépose mon fils à l’école. Je fais ensuite le tour des réseaux sociaux dès le matin, puis j’enchaîne soit par des rendez-vous, soit en travaillant sur les projets en cours. Je m’accorde une vraie pause déjeuner (très important !) et c’est reparti pour l’après-midi en rendez-vous ou en mode projet. A 18h30 je coupe un peu, pour m’occuper de mon fils, et je reprends le soir si besoin pour avancer ou répondre aux clients.

Nous avons aussi quelques évènements tôt le matin ou tard le soir qui viennent parfois rallonger nos journées :)

ORSC : Peux-tu expliquer aux lecteurs d’Oser Rêver Sa Carrière comment tu es passée de l’idée à la concrétisation ?

J’ai fait le bilan de mes 10 ans de vie professionnelle et je me suis rendue compte que j’avais toujours organisé les événements commerciaux ou les ateliers de teambuilding en interne pour favoriser la cohésion d’équipe. A chaque fois, on peut dire que je me suis vraiment éclatée ! Mon réseau était déjà en bonne partie constitué et j’avais en moi les ingrédients essentiels pour franchir le cap : l’envie, la gniaque, l’énergie. Surtout, je suis une personne qui aime faire plaisir, partager, entraîner, étonner en dénichant des lieux ou des animations qui vont marquer les esprits et laisser des souvenirs. J’aime ce côté « être aux petits soins », c’est vraiment ce qui me caractérise. Alors, pourquoi ne pas tenter l’aventure ?

La plupart des personnes de mon entourage m’a soutenue dès le début, tout au long des étapes de ma reconversion, et m’encouragent encore tous les jours. Leur rôle est capital. Je ne peux que les remercier d’avoir su me booster quand il le fallait.
Mais vous le savez, dès qu’on parle de créer sa boîte, on se heurte aussi parfois aux peurs des autres, ceux qui projettent leurs propres craintes en nous mettant en garde sur les risques que nous prenons… il faut savoir filtrer ce genre de remarques. J’ai plutôt eu envie de leur montrer le côté positif de la force !

Enfin, je bénéficie de l’ACE (aide à la création d’entreprise) durant le temps du lancement de la société. Et puis, je suis une GROSSE bosseuse, ce qui aide pour passer de l’idée à la concrétisation :)

ORSC : On parle souvent de « montagnes russes émotionnelles » en matière de reconversion, l’as-tu vécu ?

Oui… il y en a. Il m’arrive de douter car je suis sortie d’une certaine zone de confort, avec un CDI et un métier que je maîtrisais. En créant ma boîte, j’ai dû apprendre à être dirigeante, à assurer la partie communication/marketing, à faire de la compta, beaucoup de casquettes que l’on découvre en cours de route. C’est aussi ce qui fait toute l’excitation de la reconversion ! Pour une fois, je fais ce que j’aime comme je l’aime. C’est une grande liberté !

Même si tout n’est pas tout rose : l’administratif est compliqué, notamment pour avoir des informations claires et trouver les bons interlocuteurs. Quand il a fallu choisir le statut de ma société, entre SAS et SARL, couplé avec l’ACE, en tenant compte des impôts afférents, ce n’était pas évident. J’ai bien trouvé des associations qui soutiennent les créateurs, mais l’attente pour un premier rendez-vous était de 3 mois, soit une éternité pour moi :)

ORSC : Finalement, qu’est-ce qui a été le plus dur à gérer ?

Pour ma part, bien que soutenue par mon entourage, je me suis parfois sentie seule face à mes choix. Je dirais que cette solitude n’a pas toujours était simple à vivre, tout comme la prise de décision ! Décider c’est renoncer et ce n’est pas toujours évident de choisir et d’en prendre la responsabilité, même si c’est pour le bien de l’entreprise.

ORSC : Estimes-tu avoir « trouvé ta voie » ? Comment vois-tu l’avenir ?

Je pense oui :) En tout cas, je m’éclate alors je dois être sur la bonne voie ! Et si je me lasse, je sais que je m’adapterai en proposant des activités nouvelles ou en diversifiant les services de communication.

J’ai très envie de développer Beliday. C’est pour cela que je me suis associée récemment et que nous allons emménager dans de nouveaux bureaux. Je ne souhaite pas devenir la co-gérante d’une grosse structure, mais plutôt conserver cette taille humaine et pouvoir rester souple pour m’adapter aux demandes des clients et du marché.

ORSC : Si c’était à refaire ?

Sans hésiter, je recommencerais et je me laisserais encore guider par mon intuition, mes proches et les opportunités.

ORSC : Merci beaucoup pour cette interview Belinda !

Avec plaisir Caroline !

Retrouvez Belinda sur :

Linkedin :https://www.linkedin.com/company/beliday01/

Facebook :https://www.facebook.com/beliday.fr/

Instagram :https://www.instagram.com/beliday_paris/

Vous ❤ cet article ? N’hésitez pas à le partager !

……………………………………………………………………………………….

Oser Rêver Sa Carrière

Oser Rêver Sa Carrière accompagne les femmes et les hommes en questionnement professionnel afin de les aider à (re)trouver leur voie, (re)construire une carrière qui leur ressemble et passer à l'action.

Caroline Averty

Written by

Oser Rêver Sa Carrière

Oser Rêver Sa Carrière

Oser Rêver Sa Carrière accompagne les femmes et les hommes en questionnement professionnel afin de les aider à (re)trouver leur voie, (re)construire une carrière qui leur ressemble et passer à l'action.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade