Explosion des burn-out avant le retour progressif au bureau

Marina Bourgeois
Oser Rêver Sa Carrière
3 min readJun 3, 2021

--

Un vent de liberté commence à souffler sur nos vies et cela fait un bien fou ! La ré-ouverture des lieux conviviaux, des musées, des cinémas etc améliorent notre humeur et élargissent notre champ d’action au quotidien… Nous n’appréhendons toutefois pas tous de la même manière le retour à la vie (presque) normale. Nombreux.ses sont celles et ceux appréhendant le retour progressif au bureau à compter du 9 juin prochain. Du syndrome de la caverne à la non envie de reprendre en présentiel, les craintes sont nombreuses et légitimes. Volonté de maintenir le télétravail sur la majeure partie des jours travaillés, peur de ne plus supporter une amplitude horaire “classique”, hantise d’être à nouveau confronté aux réunions sans fin, crainte de retrouver des collègues indésirables… bref, ce retour à la vie normale n’est pas vécu de la même façon par tous les actifs. Beaucoup sont épuisés par cette année de confinements successifs. Les chiffres du dernier baromètre d’Opinion Way en matière d’épuisement professionnel sont effarants : le taux de burn-out a doublé en un an, culminant à 2 millions de personnes en burn-out sévère actuellement. Autrement dit, deux millions d’actifs retournent au travail en situation de souffrance ou de détresse psychologique, laissant craindre une explosion des arrêts maladie dans les mois à venir, notamment chez les managers puisque le burn-out les concerne, selon ces derniers chiffres, “1,5 fois de plus”. Les indicateurs de l’état psychologique des salariés demeurent très inquiétants avec 44 % des salariés en détresse psychologique dont 17 % élevée, selon l’enquête qui pointe que six salariés sur dix estiment que leur direction « ne se rend pas compte de l’état psychologique des salariés et n’agit pas en fonction ». De l’insatisfaction professionnelle à la souffrance au travail, il n’y a hélas parfois qu’un pas, expliquant l’explosion actuelle des dispositifs permettant de faire le point sur sa carrière : outplacement, bilan de carrière et bilan de compétences. Nous n’avons jamais été autant sollicitées que depuis mai 2020. Ce recours massif au coaching de transition de carrière reflète les exigences des actifs aujourd’hui :

  • plus de sens,
  • plus d’autonomie,
  • moins d’infantilisation,
  • plus de liberté organisationnelle,
  • meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée,
  • et plus largement : une carrière s’inscrivant dans un projet de vie et non l’inverse. Plus question de laisser le travail (trop) empiéter sur les autres compartiments de notre vie.

Les français, et c’est heureux, commencent à faire de leur santé une priorité, refusant qu’un travail vienne l’altérer ou la détruire. Aucun travail ne mérite en effet qu’on y laisse sa santé, voire sa peau… Nous formulons donc le voeu que le prochain baromètre de la santé des français au travail traduise ces aspirations et leur prise en compte par les employeurs…

Vous ❤ cet article ? N’hésitez pas à le partager

Marina Bourgeois, Dirigeante d’Oser Rêver Sa Carrière

Pour mieux comprendre le burn-out : découvrez le témoignage de Kikka, ex directrice commerciale ayant subi un sévère burn-out et auteure du formidable livre “Je ne te pensais pas si fragile”.

Ecouter l’épisode

--

--