Les inondations s’aggravent et se multiplient en Afrique de l’Ouest

pour Chris Kif

Crédit photo : 350G-ROC

En Afrique de l’Ouest, la saison des pluies 2016 a été particulièrement intense. Au Ghana, des pluies diluviennes et dévastatrices ont causé d’importantes inondations dans la capitale et dans la région de Cape Coast, faisant au moins dix victimes.

Crédit photo : 350G-ROC

Selon les analystes du National Disaster Management, juin 2016 a été le mois le plus pluvieux de l’année avec des précipitations moyennes de 178 mm. Dans le centre du Ghana, des pluies torrentielles ont également détruit de nombreuses maisons et infrastructures, laissant les populations locales dans une situation désastreuse.

Crédit photo : 350G-ROC

L’équipe locale de 350.org au Ghana (350 G-ROC) a visité Ada Totope, un village de pêcheurs d’environ 3 000 habitants dans la région du Grand Accra. Il s’agit de l’un des villages côtiers les plus touchés par la hausse du niveau de la mer et les inondations : certains rapports suggèrent qu’il aurait perdu plus de 20 maisons au cours des 30 dernières années.

Visite de l’équipe de 350G-ROC à Ada Totope

« Les pluies torrentielles ont non seulement anéanti nos récoltes, mais elles ne sauveront pas notre production de cacao parce qu’elles sont arrivées trop tard » a déclaré Theophilus Agbakla, le chef de la région.

Une église locale a également été touchée par les inondations, nécessitant l’évacuation du pasteur et de sa congrégation. Les habitants réclament maintenant des mesures d’urgence pour reconstruire des digues plus efficaces contre la montée des eaux afin d’empêcher de futurs désastres.

Habitation locale endommagée par le désastre : crédit photo 350G-ROC

Les récentes inondations au Ghana font partie d’un cycle qui se reproduit depuis quinze ans, affectant les moyens de subsistance de villages comme Ada Totope, qui survivent grâce à la pêche. De nombreux cas de maladies contagieuses ont été constatés et des centaines de personnes ont dû être déplacées.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.