Mardi 10 Janvier

C’est une très belle journée. Le seul regret tient au manque de souffle.

On se promène au soleil à des 4/5 nœuds. On en profite pour mener une journée tranquille sous notre joli spi bleu qui garantit quand même un minimum d’avancée.

Sur le coup des 17 heures, confortablement installé, on se visionne un super policier norvégien « Headhunters », apéro et pour couronner le tout le vent se lève !

Aubaine, on retrouve des vitesses de 6/7 noeuds. Puis de 7/8, puis de 8/9. Oulla ! Ca se lève un peu, dans notre joie d’avancée, les réglages sont ajustés. Le vent taquine les 20/21 nœuds, l’angle avec le vent les 135°, mais cela a l’air de tenir.

La nuit s’est installée. Une ventrée de tagliatelles lardons mascarpone est mitonnée. Au cours de la dégustation, tient, le bateau a ralenti, bizarre, ni le vent, ni l’angle du vent n’ont pourtant changé. Un regard à l’avant, catastrophe le spi est explosé.

Branle-bas de combat, de peur que le tissus s’embarlifiquote dans la grand-voile, on la tombe. Le bateau est mis face au vent. C’est un grand vacarme de flap flap flap du tissus qui bat à tous les vents. Tout cela de nuit pour pigmenter l’affaire.

Le spi est déchiré en au moins 2 morceaux. On le remballe en vrac dans un coffre d’avant. Et on se retrouve penaud.

Après analyse il semble que l’erreur fût le maintien de la voile avec 20% de puissance du vent en trop, cap trop serré de 20% verdict : plus de spi !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.