Mercredi 11 Janvier

De nouveau une belle journée. Vent un peu mou, mais bon, on a vu pire.

Un peu saumâtre dans les têtes en pensant à feu le spi. Le soleil donne malgré tout du baume au cœur.

Le vent changeant un peu on empanne, PAF ! Une des 2 sangles de bôme de GV fixant chaque écoute vient de péter sans prévenir. Voilà autre chose !

La bôme gigote un peu, mais quand même pas trop car il reste une écoute. Il a fallu tomber la voile, Guy remplace la sangle avec 2 bouts bien choisis. La sangle devait être fatiguée. Il y avait bien un bout de sécurité, mais à priori, le nœud censé le tenir a glissé.

Pour se remettre, préparation d’un bon casse-croûte : patates sautées avec rôti Lanzarotin rempli de farce aux pignons.

En guise de sieste, le capitaine chaud comme la braise est prêt à ressortir le G1. L’équipage réclame une pause : le G1 il nous a déjà fait des misères (cf épisode du 4 janvier). La première tentative fait chou blanc pour cause de drisse toronnée. bis répéta…

On connaît la procédure : corvée de détoronnage des 80 mètres de drisse. L’avantage de cette voile, c’est qu’elle dispose d’un enrouleur, donc il n’y plus nécessité de la tomber pour en envoyer une plus petite.

On recommence, à la tombée du jour, magnifique, cette fois est la bonne. Nous sommes repartis à des vitesses décentes Yes ! Dans la nuit le quart de 3h à 5h fut brutal. Le bateau s’est retrouvé dans un paquet de nuages et il a bien fallu réduire : 2ris et trinquette nous finirons la nuit sous la pluie.

Like what you read? Give Loïc CHOLLIER a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.