Un mot du capitaine

Un mot du capitaine, reçu le 10 janvier dans la journée, à un peu plus de mi-chemin de la traversée.

Je pense arriver le 15.

Normalement la transat’s c’est un peu le bordel au début mais pour nous ce fût un gros bordel. Ensuite nous aurions dû avoir du travers tribord mais visiblement rien ne devait se passer comme prévu, nous nous sommes retrouvés à faire du spi..

Logiquement les 4–6 derniers jours, ça se fini vent-arrière à fond au spi. Là nous sommes à 800 milles de la fin et on se traine à 4.5kts.

En attendant les grains se forment et nous allons devoir les éviter à partir de 17h jusque tard dans la nuit.

Tout cela pour dire que ce n’est pas la transat’ que j’avais imaginé sur le plan météo.

Heureusement ces histoires météo sont compensées par l’équipage qui est au top. Pierre toujours aussi calme, pragmatique et tolérant. Le fin cuisinier que vous connaissez. Grég super présent, efficace en manoeuvre, fin tacticien, la comprenette rapide, tolérant lui aussi. Et mon Isa, fidèle à elle-même, efficace, efficace, efficace et tolérante.

Ils ont tous les trois une qualité commune et indispensable. Ceux qui ont un jour navigué avec moi comprendront pourquoi j’insiste et je m’en excuse auprès de tous, j’essaie mais on ne se refait pas après 40 ans paraît-il…

Like what you read? Give Loïc CHOLLIER a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.