Vue sur le lac Arenal, lac artificiel au pied du volcan

Petite marche de 5km environ pour arriver à 700m d’altitude, loin des 1720m d’altitude du volcan. Mais pas d’autorisation pour aller plus haut, nous resterons sur la dernière coulée de lave de 1968 pour observer le volcan Arenal. Nous avons de la chance parait il, car il est bien dégagé, seules des petites fumeroles se dessinent en haut du cratère.

Un peu déçu quand même par Arenal, nous pensions pouvoir atteindre le cratère, réalisable il y a quelques années nous a t’on dit!

La végétation est verdoyante et “géantissime”

et les fleurs, telles les orchidées nous surprennent à pousser dans des lieux improbables.

Dommage! on n’a pas de chance avec les volcans du Costa Rica. La consolation, c’est que sur le chemin du retour, dans la forêt tropicale du parc national d’Arenal (12000ha), nous avons fait la connaissance du singe capucin, petit singe à tête blanche et de Mr Tapir.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.