Avant, je m’en foutais du cinéma français

J’aime bien le cinéma, mais je suis loin d’être une cinéphile.

Dans mon échelle de valeur, “ La soupe aux choux ” détrône n’importe quel film avec Catherine Deneuve.

Pour moi le cinéma français c’est ce truc élitiste où les gens passent leur temps à se tripoter devant des films qui parlent de drames familiaux.

La fameuse grande famille consanguine qui écume les tapis rouges en s’auto-congratulant.

Oui, mais ça c’était avant que je découvre ce qu’est vraiment le cinéma. Lors de la première semaine de formation, j’ai eu un guide qui m’a montré l’arrière-boutique, et je découvre la richesse du cinéma. Qu’il n’y a pas UN cinéma mais DES cinémas, avec des films formidables qui ne sont pas forcément mis sur le devant de la scène.

Je me rend compte que finalement le cinéma est comme toutes les autres industries culturelles: il faut aller chercher sous la couche mainstream pour trouver des pépites. Avant je ne faisais pas cet effort pour le cinéma et maintenant ça va changer nomdediou !

J’ai une liste longue comme le bras de films à voir et — truc incroyable- j’envisage même d’écrire du long-métrage alors qu’avant je ne m’y voyais pas du tout.

Like what you read? Give Méloche a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.