En quête d’espoir

Tout risquer pour fuir les conflits et l’adversité


Dans le monde entier, quelque 30 millions d’enfants ont abandonné leurs foyers, fuyant les conflits et l’adversité en quête de sécurité et d’espoir d’un avenir meilleur.


© UNICEF/NYHQ2015–2391/Romenzi

Grèce, 2015 — Des demandeurs d’asile en provenance de la République arabe syrienne arrivent sur les côtes de l’île de Lesbos. Jusqu’à présent, en 2015, plus de 442 440 personnes ont traversé la mer Méditerranée pour atteindre l’Europe selon l’HCR. Plus de 2 920 personnes ont trouvé la mort en essayant de faire ce voyage périlleux.

© UNICEF/NYHQ2015–2164/Georgiev

Ex-République yougoslave de Macédoine, 2015 : plus d’une personne sur quatre parmi celles qui sont arrivées sur les côtes de l’Europe sont des enfants. Par un jour de pluie, près de la localité de Gevgelija, sur la frontière grecque, un garçon se repose un moment avec d’autres personnes qui se sont enfuies de leurs foyers, en pleine crise des réfugiés et des migrants dans les pays voisins d’Europe.

© UNICEF/NYHQ2015–2181/Georgiev

Ex-République yougoslave de Macédoine, 2015 : des personnes qui se sont enfuies de chez elles se réunissent à Gevgelija. Pour les enfants, ces voyages exténuants aggravent les traumatismes provoqués par les atrocités dont ils ont été témoins chez eux. De nombreux enfants à présent en Europe vivent dans des conditions de surpeuplement, souvent obligés de dormir en plein air, ce qui laisse présager une augmentation des maladies à l’approche de l’hiver.

© UNICEF/NYHQ2015–2170/Georgiev

Ex-République yougoslave de Macédoine, 2015 : objets d’enfants abandonnés, à Gevgelija. La crise qui se déroule en Europe n’est qu’un des aspects d’une crise mondiale plus importante : alors que les conflits croissent en nombre et en étendue, il y a à présent davantage de personnes en fuite sur la planète qu’à n’importe quelle période depuis la Seconde guerre mondiale..

© UNICEF/NYHQ2015–1655/Romenzi

Libye, 2015 : comme une grande partie de ses codétenus du centre de détention de Tripoli pour migrants sans papiers, Natnahel, 14 ans, au premier plan, a contracté une maladie cutanée dans sa cellule. Il a quitté l’Érythrée il y a un an puis a attendu pendant trois mois dans un bâtiment abandonné avec 300 autres migrants avant de s’embarquer à bord d’un bateau pour l’Europe mais celui-ci a été intercepté.

© UNICEF/NYHQ2015–1424/Mendel

Italie, 2015 : des filles et des femmes originaires d’Érythrée attendent de subir un contrôle médical en Sicile ; elles font partie des 3 000 migrants sans papiers sauvés dans la mer Méditerranée par la Marine italienne pendant un seul week-end. Beaucoup de ces migrants ont effectué le long et périlleux voyage entassés dans des embarcations hors d’état de naviguer par des passeurs qui les ont forcés à leur remettre leurs papiers d’identité et leurs biens personnels.

© UNICEF/NYHQ2015–1997/Esiebo

Nigéria, 2015 : des enfants jouent dans un espace sécurisé soutenu par l’UNICEF dans le camp de Dalori pour personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, dans l’État de Borno, au nord-est du pays. Plus de 1,4 million d’enfants du nord-est du Nigéria et des pays voisins ont été déracinés à cause des violences perpétrées par le groupe armé Boko Haram.

© UNICEF/NYHQ2014–1289/Pflanz

Soudan du Sud, 2014 : des femmes reçoivent de la nourriture et de l’huile pour cuisiner au cours d’une mission effectuée en 2014 pour aider les régions isolées ayant à tout prix besoin de services et de fournitures. Au Soudan du Sud, environ 2,2 millions de personnes ont fui leurs foyers depuis que les violences ont éclaté, en décembre 2013, et la reprise des hostilités au cours des derniers mois a privé des centaines de milliers de personnes de l’accès à l’aide humanitaire.

© UNICEF/NYHQ2012–0620/Ose

Éthiopie, 2012 : Adow Issack Raman, 13 ans, regarde par la vitre d’un bus qui l’emmène rejoindre des parents qui vivent déjà dans le camp de réfugiés de Kobe. Il a abandonné sa proche famille en Somalie dans l’espoir de poursuivre ses études. Au cours de l’année précédente, Adow n’est allé en classe que pendant un mois à cause de la fermeture des écoles.

© UNICEF/NYHQ2012–0588/Ose

Éthiopie, 2012 : récemment arrivés, des réfugiés somaliens sont conduits vers un centre de transit dans la région Somali. S’occuper des besoins immédiats des réfugiés — où qu’ils soient — est primordial mais parvenir à une résolution à long terme de la crise internationale ne sera possible qu’en mettant fin aux conflits à l’origine du déracinement de tant d’enfants et de leurs familles.


Pour en savoir plus sur la crise en Europe des réfugiés et des migrants.