Le Caire

Chez moi c’est toi
Mais tu n’es personne

Je t’appelle tellement
Ça étire l’horizon
Je t’ai décrit ma souffrance
Sur le soleil qui partait

Ne me délaisse pas
Ne m’oublie pas
Ici devient l’asile
Le chemin se couvre d’épines

Envoie moi un signe
Quelqu’un qui me protège
J’attends à la frontière
Une fleur qui se fane vite

Chez moi n’est personne
Qui es-tu ?