Voir au-delà d’Adblock

Les ad blockers font partie des extensions les plus téléchargées par les utilisateurs de navigateurs web.

Au-delà de l’objectif de rendre la navigation plus confortable, ces modules posent de réels soucis aux éditeurs de presse car ils créent un fort déficit de valeur sur les publicités.

AdBlock est donc perçu comme très négatif coté éditeur, alors que son impact pourrait être appréhendé de manière positive.

Perdre de la valeur vs se rapprocher des lecteurs

Différence de pages vues et de temps passé sur un site entre un visiteur sans AdBlock et un visiteur l’ayant enlevé suite à une action du média

La solution de blocage couvre aujourd’hui 198 millions d’internautes et aurait bloqué 887 millions de dollars de publicités Google (selon une estimation).

Les éditeurs mettent de plus en plus de moyens en oeuvre pour contrer ces outils et faire comprendre à leurs utilisateurs que les publicités ne sont pas forcément négatives mais permettent de fournir une information de qualité.

Même si le message de fond est positif, la forme l’est rarement : les codes utilisés sont généralement ceux du conflit avec d’une part un utilisateur au mauvais comportement et d’autre part un éditeur victime.

L’aspect conflictuel de la mise en place de l’ad blocker pourrait, au contraire, être considérée comme un indicateur fort du besoin qu’a l’utilisateur de se sentir engagé avec le média.

C’est une opportunité flagrante et importante pour ces acteurs de la presse en ligne de se rapprocher de leurs utilisateurs.

Tirer le meilleur parti de d’Adblock

Les conséquences de l’ad blocking devraient être un recentrage sur l’expérience utilisateur, et une meilleure prise en compte des attentes des utilisateurs au lieu d’un conflit user <> éditeur.

La pédagogie permet de créer une relation et d’entraîner un changement de comportement sur l’utilisateur cible. A travers ces mécanismes, la connaissance de l’utilisateur s’approfondit. En plus d’être engagé, il devient aussi plus qualifié, ce qui valorise les futures publicités qui lui seront proposées.

En prenant le problème sous cet angle, l’éditeur transforme une perte sèche de revenus en avantages multiples : plus d’engagement, ARPU* en hausse, meilleure valorisation des contenus publicitaires.

Ce qui était une réelle problématique devient un nouveau vecteur de croissance.

* ARPU : Average revenue per user

Une évolution plutôt qu’un obstacle

En analysant la situation et les options possibles, nous nous rendons vite compte qu’il est surtout question d’approche et de philosophie.

AdBlock pousse les éditeurs à s’adapter, à évoluer et à appréhender les obstacles par l’innovation. Réussir à passer ce cap est une étape essentielle qui va permettre aux médias de ne pas se laisser déborder par des technologies disruptives, qu’elles soient actuelles ou à venir.

C’est là tout l’enjeu : Adblock n’est que la partie visible d’un monde en mouvement, qui ne pardonne pas le conservatisme et pousse chacun à aller de l’avant et s’adapter.

Nous sommes Poool, la startup qui améliore l’accès aux contenus de la presse en ligne ! Notre produit est un paywall dynamique qui facilite la découverte d’articles en donnant à l’audience des moyens de compensation simples pour débloquer équitablement le contenu. En savoir plus