Excusez-nous pour le bruit, mais nous allons continuer à déranger…

Le Printemps républicain, dont certains ont théorisé la défaite hier soir afin de l’enterrer, sans prêter attention aux faits suivants, rappelle qu’il n’était pas partie prenante de cette élection ; qu’il ne présentait pas de candidat, ni n’en soutenait un ; que ses membres sont libres, qu’ils soutenaient et soutiennent encore, à titre personnel, divers candidats de gauche dont Benoît Hamon… mais aussi Jean-Luc Mélenchon ou Emmanuel Macron.

La campagne présidentielle va enfin avoir lieu, après plusieurs mois de primaires à droite comme à gauche. Dans cette période qui s’ouvre, notre adversaire sera avant tout l’extrême-droite et Marine Le Pen, dont tout porte à analyser qu’elle n’a jamais été aussi proche du pouvoir. C’est pourquoi, si le Printemps républicain ne s’engagera derrière aucun candidat, il prendra une initiative forte sur le thème de la liberté des femmes.

Excusez-nous pour le bruit, mais nous allons continuer à déranger…

Le 30 janvier 2017