Surdiagnostiqué, le TDAH?

Le trouble du développement et de l’apprentissage est un sujet qui fait les manchettes depuis plusieurs années. Que ce soit pour les enfants ou les adultes, de plus en plus de personnes sont diagnostiquées et reçoivent des médicaments.

Chacun a son opinion face au diagnostic et au traitement: les parents, les professeurs et les médias. Les professionnels de la santé qui diagnostiquent un enfant ne se basent que sur son observation et les propos de son entourage. Aucun test en laboratoire, radiologique ou physique n’est effectué. Est-il fiable de se baser que sur des témoignages? Je crois que certains parents qui ne sont peut-être pas doués avec l’autorité et des enfants qui ont énormément d’énergie se font prendre dans ce cycle vicieux. Une fois diagnostiqué, l’enfant est étiqueté pour toujours. Certains enfants qui arrivent à la maternelle sont peut-être moins calmes et à l’écoute, mais est-ce vraiment un TDAH? Ils sont peut-être moins matures, plus jeunes que les autres. Ils ne comprennent peut-être pas ce que les autres demandent et attendent de lui. Le professeur n’arrive peut-être tout simplement pas à capter leur attention. De multiples raisons peuvent expliquer pourquoi un enfant est plus turbulent et moins à l’écoute en classe que d’autres.

J’admets tout de même que certaines personnes ont véritablement besoin de médicaments pour les aider à fonctionner, mais le diagnostic est selon moi effectué à un âge de développement et d’adaptation. Beaucoup de travail reste à faire dans ce dossier. Sans oublier, nous ne sommes pas encore certains des effets à long terme de ces médicaments qui pour l’instant semble sans danger.

260587849

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.