La numérisation pourrait menacer jusqu’à un million d’emplois en Suisse

D’ici 2030, et va aussi en créer 1 million, mais cela ne tenait pas dans le titre !

Alors évidemment, si le titre annonce 1 million d’emplois en moins, et que le contenu raconte qu’on en regagne le même volume, cela va être un peu moins accrocheur ! 
Le besoin de tragédie pour vendre, encore de la spéculation informative.

Toutefois, il est intéressant de creuser cette question importante, et de s’interroger. Car des tragédies, il va y en avoir, et un paquet !

J’aborde 2 choses dans cet article:

  1. L’information, son relais sur les réseaux sociaux, et sur les manchettes publiques…
  2. Puis l’analyse de cette information là, celle du mythe de l’emploi ! 
    Les 2 mythes de l’emploi et de l’innovation…
A ne pas confondre avec 2 mites !

L’information, et la désinformation !

J’aime bien les manchettes des journaux, on peut être sûr que ce que nous croyons lire (du titre), n’est pas ce qui est écrit. Et pourtant :

Une crise dans l’information, liée à la stupidité humaine amplifiée par le cliquodrome des réseaux sociaux ? (PK)
“ Le titre devient une arme d’abêtissement de masse, pour certains une occasion de faire des affaires (la publicité propose des tarifs sur la base des clics, etc.), de brouiller les pistes politiques pour d’autres, d’orienter les consensus dans une sorte de Pokémon Go informationnel pérenne.
Le problème est que, en faisant de la sorte, l’information disparaît. Tout au moins il n’y a plus d’information structurée, qui aligne beaucoup d’autres informations, connectées entre elles, donc en mesure de restituer une situation complexe avec un certain degré de fiabilité.” (Extrait de mediapart.fr: 7 AOUT 2016 — PAR CONTROPIANO.ORG, lien ci-après)
On se raconte des histoires collectives, et nous y perdons de l’intelligence, le démontre le recul actuel de l’effet Flynn,
ou pas ? (Pascal Kotté)

voir aussi: https://medium.com/datagueule/pourquoi-nous-devons-changer-de-paradigmes-de-syst%C3%A8mes-avec-le-digital-ff3c63155692

Pour de la vraie info, essayer #Datagueule: http://Blog.DataGueule.ch le dernier concerne l’intoxication à l’information


Les 2 mythes de l’emploi !

Merci pour le Tweet Arnaud Velten

Je sais que toi, tu l’as lu, l’article, mais peut-être pas l’étude :)

Le lien était cassé, mais j’ai retrouvé cet article : ici https://www.romandie.com/news/La-num-risation-pourrait-menacer-jusqu-un-million-d-emplois-en-Suisse_C_ROM/960046.rom

Je n’ai toutefois par la source de l’étude, et cela pourrait être un ‘Fake’ alors creusons un peu: OK j’ai trouvé, dommage d’avoir des journalistes qui ne donnent même pas les liens de leurs sources. A-t-il pu lire les 80 pages de cette étude, ou s’est-il contenté du communiqué de presse d’origine, et du résumé des 3 pages ci-dessous, au mieux… Il ne faut pas lui en vouloir, il doit peut-être débiter 2 tonnes de news à la semaine pour vivre! D’où notre engouement pour #Datagueule : une information par semaine, mais un peu plus creusée, et vachement bien résumée, en animation vidéo (Pascal Kotté)

https://www.mckinsey.com/~/media/mckinsey/featured%20insights/europe/the%20future%20of%20work%20switzerlands%20digital%20opportunity/the-future-of-work-switzerlands-digital-opportunity.ashx

Le preview donne le résumé de 3 pages, et le lien ci-dessus l’étude de 80 pages. Et je remercie MyKinsey&Company de publier en libre accès ces informations. Nous avons tellement d’études financées par des fonds publics, que ne sont scandaleusement pas accessibles, pour tous. Heureusement que des privés font des publications “presque Open”, pas tout à fait, en fait… Cf. Open Access 26 octobre 2018. Publié et Open, c’est pas pareil.

Voici le résumé sur Romandie et sur https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/La-numerisation-pourrait-menacer-jusqu-a-un-million-d-emplois-en-Suisse--27383021/?countview=0 (même auteur hr/rp, copié/collé)

Zurich (awp) — Les progrès de la numérisation et de l’automatisation menace presque un emploi sur quatre ou environ 1 million ces prochaines années. Une étude de l’entreprise de conseil McKinsey consacrée à la mutation technologique du marché suisse de l’emploi et dont la NZZ am Sonntag s’est faite l’écho arrive à cette conclusion. Selon cette étude, les secteurs du commerce de détail, de l’industrie et de la finance sont ceux qui devraient perdre le plus d’emploi. Quelque 20 à 25% de l’ensemble des activités professionnelles seront automatisées d’ici 2030. Pour la Suisse, cela implique la disparition de 1,0 à 1,2 million d’emplois. Simultanément toutefois, les nouvelles technologies entraîneront la création de 0,8 à 1,0 million de nouveaux emplois. La moitié d’entre eux seront créés dans le domaine de la technologie. Pour ceux que la numérisation fera perdre leur emploi, les experts de McKinsey estiment que la plupart bénéficieront de mesures de recyclage. De nombreuses entreprises vont procéder au changement de formation de leurs employés en leur sein, afin de les préparer à de nouvelles tâches. hr/rp

(AWP / 07.10.2018 16h22) Originally published at www.romandie.com.


Le graphique intéressant de cette étude est celui-ci :

Le GDP c’est l’anglais du PIB en français, indicateur discutable, mais largement utilisé. Nous sommes donc en crise, mais comme la grenouille dans l’eau froide, c’est venu tout doucement, alors on ne le sait pas ? Je vois passer plein de messages sur la “reprise” !

Tout va bien braves gens, dormez en paix !

Mais bon, on se demande d’où ils prennent leurs chiffres, car si je vais ici :

J’obtiens cette courbe: (Attention, départ en 1970, correspondant uniquement sur le tiers de droite du graphique précédent, ci-dessus)

Bon alors, cela ne doit être le même index GDP per hours worked… Que celui utilisé par McKinsey ! Mais je suis un ignorant, alors, je fais quoi ?

Je vous partage une citation préférée de mon binôme chez www.ICT-a.ch : Jean-Pierre Melard (J’ai bien aimé ce vieux post de X)

Et l’emploi alors ?

Dans cette étude nous perdons quand même 200'000 jobs pour 2030 ! Et essentiellement dans le travail manuel et peu qualifié !

Ah, chouette, on va enfin avoir besoin de changer l’école publique des esclaves obéissants, pour produire plus de créatifs !

A noter la précaution du terme ‘displaced’, pour dire ‘recyclé’ ?

Mais grâce aux IA, des jobs d’experts financiers et autres, vont aussi sauter…

Pas de problème dixit McKinsey, il suffira de “recycler” (displaced) pour introduire les nouvelles compétences…

En gros les recommandations de cette étude sont :

C’est de se digitaliser vite, avant de se faire ubériser !
Et de préférence avec leurs conseillers à eux. Au prix de la journée McKinsey, je vous signale que nous faisons moins cher, plus simple, non orienté par les marchés vendeurs, car indépendants, avec double regard et redondance d’un conseiller numérique expérimenté, pour le prix de 1200 CHF par jour si vous être une entreprise commerciale normale. C’est à discuter ensemble si vous êtes une organisation ‘nonprofit’, un artisan, solopreneur ou un entrepreneur à l’agonie, ou encore une startup en recherche de fonds ! Nous sommes là pour aider et soutenir, pas pour servir les marchés, les marchands et les vendeurs… Nous assurons aussi des formations ‘QuickLearn’ et du coaching en culture numérique. Confiance et efficience sont nos maîtres mots, avec liberté et indépendance: www.ICT-a.ch, me contacter: http://callme.kotte.net

Devenir agile, et surfer sur les vagues des tsunamis des innovations numériques, c’est une bonne idée. Mais il faut le faire avec intelligence et indépendance. Il faut aussi le faire avec du perspectivisme, le recul nécessaire pour analyser aussi à long terme, et comprendre les impacts collatéraux, afin de faire des choix éclairés, en pleine conscience. On va se tromper, immanquablement, mais au moins, on essaye de s’approcher d’une certaine réalité.

Fin du premier mythe: Les innovations technologiques tuent l’emploi !

Mais non, c’est (presque) pas vrai, regardez ! On en crée (presque) autant que nous en détruisons !

Cela c’est le discours des optimistes ! Et souvent, des néo-ultralibéraux. Pour rappel, quand vous êtes fortunés, vos rentes dépendent des marchés, et de maîtresse Économie. Alors de droite comme de gauche, on veut des courbes de croissance, et on est allergique au mot “décroissance”. On ne voit que ce que nous avons envie de voir, selon nos croyances établies…

Mais les revenus des actionnaires sont meilleurs quand le chômage rend docile les salariés, pour réduire leurs prétentions. Le plein emploi n’est pas compatible avec le néolibéral spéculatif qui gouverne cette planète. Alors si l’offre dépasse (un peu) la demande, c’est tant mieux ! (pour eux).

Mais le catastrophisme n’est pas de rigueur, sur les emplois en général. Les jeunes vont pouvoir profiter de nouvelles demandes toutes fraîches et avec des compétences nouvelles et inexistantes, à créer…

L’ère de la créativité ouverte, enfin !

La bonne nouvelle, c’est que nous aurons besoin d’une rapide évolution de cette école de fabrication de braves ouvriers et braves soldats, qui traîne encore à se renouveler. Elle va enfin pouvoir créer des citoyens “plus intelligents et créatifs”, dont nous aurons désormais besoin !

Mais l’école est-elle au courant ? Cela ne me saute pas aux yeux… (Le primaire semble OK, mais au secondaire… ?)

Mais le gros problème éludé, est le suivant !

Fin du second mythe: Les innovations ne vont pas tuer les emplois !

Les entreprises, ces personnes morales, hautement respectables et responsables, feront leurs devoirs. Comme elles le font depuis déjà plus de 20 ans, allègrement, et dans le plus grand silence. Elles feront les sacrifices nécessaires, et se sépareront des plus 50 ans ne disposant pas des nouvelles compétences attendues, et en plus, se montrant moins ‘dociles’ (?) que les plus jeunes, plus naïfs ? (Moins que nous à leur âge, rassurez-vous ! il ne restent pas. Ils vont changer à la moindre opportunité, ce qui pose quelques soucis, surtout au secteur secondaire. Ces jeunes sont moins stupides que nous, ils ont arrêté de croire que leur société leur sera aussi fidèle, que nous leurs auront été fidèle nous-mêmes, génération X d’obéissants bien plus naïfs encore !)

Donc 55 ans en 2030, exit ?

Alors, à plus de 10 ans de la retraite, tu vas consommer ton héritage et ta fortune, pour simplement survivre, avant de tomber dans le social, et de ne plus avoir droit qu’au minimum, en arrivant à l’âge de la retraite…
A tout ceux qui ont 40 ans maintenant, bonnes chances !

Mais c’est “normal”, c’est la loi de la jungle et le prix à payer pour notre liberté, pardon, pour le capitalisme libéral voulais-je dire… C’est aux individus d’être responsables de savoir “se maintenir à niveau”. Ou plutôt, c’est un détournement de bien public, en faisant supporter le coût à LA Société civile, de l’absence d’investissement de la société économique, “personne morale”, à l’encontre de son propre personnel, pour le maintenir “employable”.

C’est plus économique de pratiquer le “turn-over”
plutôt que le “recyclage” !

Comme cette population “âgée” va doubler en 2030, il va même y avoir des exceptions, et des seniors seront recyclés dans des magnifiques machines à apprendre, que le public financera, pour faire croire que tout va bien…

Damne, si les jeunes de mettent à réclamer de gros salaires car impossible de recruter ces nouvelles compétences, cela ne va pas faire l’affaire des actionnaires.

Ayez confiance, les sociétés commerciales, heu, morales vous veulent du bien !
Je crois qu’il va falloir repenser nos systèmes de formations continues tout le monde ! Je vous recommande Connaissance 3 ! Disponible à tous les âges…

L’avenir nous appartient, mais pour le rendre meilleur, on a besoin de toutes les intelligences. Merci de nous rejoindre http://join.datagueule.ch et/ou Quincamarre, ou plus simplement directement sur ce Blog.