La période hivernale

Publié par Anne-Lise Bernard

Depuis le 1er novembre, l’État, les collectivités locales et leurs nombreux partenaires comme l’AP-HP (Assistance publique-hôpitaux de Paris), les associations, … augmentent les moyens humains et financiers, consacrés à la prise en charge des personnes sans-abri afin de faire face à la période hivernale.

Le Plan Grand Froid

Le plan “Grand Froid” est un dispositif qui peut être appliqué entre le 1er novembre et le 31 mars selon les températures extérieures. Lorsque les conditions climatiques deviennent extrêmes (en-dessous de 5°C), un plan d’urgence est mis en place par la Ville de Paris :

- Renforcement des équipes de maraudes de la Ville

- Ouverture de places d’hébergement d’urgence dans des gymnases

- Ouverture de places d’hébergement supplémentaires dans des logements en diffus et dans des bâtiments mis à disposition

- Augmentation des capacités d’accueil de jour des ESI (Espaces Solidarités Insertion) : ouverture le week-end et sur des horaires élargis en semaine

En Île-de-France, en plus d’un renforcement selon les départements des accueils de jour, du numéro d’appel 115 et des maraudes, un certain nombre de places supplémentaires sont identifiées, soit tout au long de l’hiver, soit en renfort ponctuel en cas de situation climatique aggravée. À ce jour, ce sont plus de 2 600 places supplémentaires qui sont identifiées dont plus de 1 130 à Paris.

Reconnect et son action dans les gymnases

Depuis le début du mois de décembre, des places d’hébergement d’urgence ont été créés dans des gymnases suite à la baisse des températures. Ces lieux permettent d’accueillir entre 60 et 90 personnes sans domicile. L’équipe Reconnect intervient au sein de ces structures afin de présenter le coffre-fort numérique au public accueilli.

Des permanences sont mises en place au sein des gymnases pour pouvoir répondre aux questions sur Reconnect et mettre en place un accompagnement individualisé pour ceux qui le souhaitent. Ces permanences se déroulent le soir, entre 18h et 22h, au moment de l’arrivée et du repas des hébergés. L’objectif est de mettre en sécurité les documents des bénéficiaires, et dans un second temps de les former à l’utilisation autonome de leur cloud solidaire.