5 raisons d’entreprendre quand on est étudiant.

On entend souvent dire qu’il faut commencer l’entrepreneuriat le plus tôt possible. Le dire c’est une chose, mais le faire ça en est une autre !

Comment se lancer sans expérience ?
Comment prendre une décision aussi importante à cet âge ?

On a parfois peur de se lancer par manque de confiance et le sentiment d’être incompétent. Pourtant, il s’avère que toutes les choses qui vous freinent sont justement des avantages non-négligeables pour réussir en tant qu’entrepreneur.

Dans cet article, on vous livre les 5 forces de l’étudiant qui vous donnent d’excellentes raisons de ne pas attendre plus longtemps… et foncer !


1. Vous avez de l’endurance

Quand on est jeune, on est en excès de temps. On peut avoir l’impression d’être débordé, mais jamais vous n’aurez autant de temps à consacrer à vos propres projets. Ca tombe bien, la fondation de l’entrepreneuriat c’est le TEMPS. Il faut des années pour valider une idée, tester son produit, savoir si son business modèle est viable… C’est un engagement qui se joue sur une période beaucoup plus longue que l’on imagine.

Le gros avantage d’avoir des années devant soi, c’est de pouvoir prendre des décisions à long-terme. Contrairement à des personnes qui se lancent plus tard dans leur vie, vous êtes moins contraints dans la durée et pouvez vous permettre de privilégier la valeur finale.

Mais attention, ce n’est pas parce qu’on a beaucoup de temps qu’on peut se permettre d’avancer lentement.

Au contraire, tout l’enjeu de l’entrepreneuriat est de savoir comment utiliser le temps qu’on a pour en extraire un maximum de valeur. Pour ce faire vous devez, à un moment donné, dépenser énormément d’ENERGIE.

Le choix de devenir entrepreneur suppose de renoncer à une carrière stable, aux revenus croissant de manière constante. Imaginez une courbe théorique des revenus que vous pouvez espérer gagner dans votre vie. Celle du salarié est linéaire. On monte dans les strates progressivement. Dans ce cas de figure, vous pouvez raisonnablement prédire la somme cumulée de vos revenus futurs, selon votre niveau d’éducation.

Le but de l’entrepreneur est d’étirer au maximum cette courbe
jusqu’à la rendre exponentielle.

Etre entrepreneur veut dire accepter de couper cette courbe et la mettre à zéro pendant un certain temps, avec l’espoir de ramener beaucoup de revenus futurs au présent. C’est réussir à gagner en un temps relativement court ce que vous auriez accumulé sur une vie. Ne croyez pas que c’est facile. Il faut déployer une énergie incroyable pour accélérer sa croissance de la sorte.

Pour résumer, entreprendre demande un gros investissement de TEMPS et d’ENERGIE, deux ressources propres à l’étudiant. Ces deux ingrédients déterminent le niveau d’ENDURANCE dont vous devez faire preuve pendant la création d’une startup.

Vous avez beau partir de loin, votre jeunesse
vous donne toutes les chances de finir premier !

2. Vous n’avez rien à perdre

Entreprendre quand on est jeune porte peu préjudice à votre vie, tout simplement parce que le risque encouru est bien moindre que lorsqu’on a déjà une situation établie. Pas de carrière à laquelle renoncer, de famille à nourrir, ou de dettes à payer… C’est le moment idéal !

Votre gros avantage en tant qu’étudiant, c’est que vous êtes pauvres. Certains plus ou moins que d’autres, mais globalement vous êtes soit très limités financièrement, soit dépendants de vos parents pour survivre. C’est une situation où les arbitrages ne sont pas très complexes. Il vous est beaucoup plus simple de prendre une décision drastique pour votre avenir lorsque vous partez de rien.

Il s’agit ici du concept économique de la préférence pour le futur : est-ce qu’on préfère la satisfaction immédiate ou différée. Plus on est jeune, plus on a tendance à être optimiste et avoir une préférence pour le futur.

C’est d’autant plus facile de sacrifier le plaisir présent quand on ne connaît pas ce qu’on rate. Votre état de pauvreté est utile dans ce sens. Risquer quasiment rien pour peut-être gagner gros, c’est beaucoup plus simple lorsqu’on a pas déjà goûté au luxe !

Cette confiance dans l’avenir est déterminante dans la réussite entrepreneuriale : comme on vous l’explique ici, il faut vivre le futur au présent.

En plus de votre âge, ayez conscience que vous vous trouvez à une époque de transition singulièrement propice à l’entrepreneuriat. L’émergence et la réussite de l’internet a opéré un changement profond de paradigme : la force de diffusion n’est plus le facteur le plus important en commerce.

Avant, on pouvait réussir uniquement sur un avantage comparatif dans la distribution ou le marketing. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. L’accès aux biens et aux informations n’est plus un problème dans un monde connecté en permanence.

Cela veut dire 3 choses :

  1. Tout le monde a l’impression de pouvoir devenir entrepreneur.
  2. Tout le monde peut devenir entrepreneur.
  3. Les gagnants vont être moins nombreux, non seulement en pourcentage mais aussi (et surtout) en valeur absolue.

La réussite est beaucoup moins mécanique et garantie que par le passé. Avec une concurrence de plus en plus parfaite, ce qui compte ce n’est plus les idées mais la force d’exécution.

En contrepartie, la loi du « winner takes all » n’a jamais été aussi forte. Par exemple, Amazon vend plus que l’ensemble de ses 10 plus gros concurrents réunis !

C’est pourquoi le plus gros risque de votre génération est de ne PAS prendre beaucoup de risques le plus vite possible.

Autant le faire quand on n’a encore rien à perdre et tout à gagner !


3. Vous n’avez pas de racines

Ok, la France est loin d’être le pays idéal pour entreprendre. A TheFamily, on fait tout pour que ça change ! Mais en attendant, si vous êtes sérieux dans votre envie d’entreprendre, mieux vaut pouvoir se donner les moyens de partir s’il le faut.

En tant qu’étudiant, on est dans la période de sa vie où on est le plus mobile. Tout comme la pauvreté, cette absence de racine vous permet de faire face à moins de contraintes dans votre prise de décision.

Ne vous posez pas trop de questions. La seule qui compte est : où dois-je habiter pour mettre un maximum de chances de mon côté ? Les écosystèmes à l’étranger sont souvent plus matures et offrent des opportunités plus fortes.

N’ayez pas peur, après tout l’entrepreneuriat est un voyage en soi !

4. Vous avez des potes

Quand on est étudiant, on a la chance d’être constamment entouré de personnes différentes. Vous ne réalisez pas à quel point cela devient de plus en plus difficile en grandissant.

Vous n’êtes pas encore enfermé dans un rythme métro-boulot-dodo. Vos interactions ne sont pas limitées à vos collègues. Vous n’êtes pas encore un parent responsable qui passe ses samedis soirs avec la belle famille.

Bref, vous êtes entièrement libres pour faire des rencontres enrichissantes et surprenantes !

Etre étudiant, c’est avoir cette opportunité unique d’en apprendre énormément sur la nature humaine. Au fil de vos interactions, vous développez un instinct sur les gens qui est essentiel pour un entrepreneur. Plus vous passez du temps avec les autres, plus vous pourrez juger rapidement si un employé potentiel correspond à votre culture, ou si votre produit est adapté à votre cible.

Il ne faut pas oublier également que la meilleure façon de monter une entreprise… c’est d’avoir des co-fondateurs ! Les amitiés sont la fondation de la co-fondation. Vous ne pouvez pas vous associer à des gens que vous ne connaissez pas profondément et avec qui vous n’êtes pas proches.

Alors profitez de vos années d’études pour rêver et construire ensemble.

5. Vous ne savez rien … et c’est bien !

Les grands atouts de la jeunesse sont l’ignorance et l’inconscience. Lorsqu’on nous répète à longueur de journée ce qu’il faut faire et ne pas faire, on a vite tendance à l’oublier ! Pourtant, la réussite entrepreneuriale suppose que vous arriviez à faire les choses aussi différemment que possible. Cela demande de la fraîcheur.

L’ignorance est une bonne chose. On pourrait se dire qu’on n’a pas les connaissances et l’expérience nécessaires pour s’attaquer à une industrie. Justement, si on est plus intelligent que son marché, on s’ennuie vite et on ne tient pas longtemps. Il faut chercher à être mis à l’épreuve constamment pour se surpasser !

Le risque de bien maîtriser son sujet, c’est de ne pas pouvoir y apporter un œil nouveau. Les expertisent ont leurs limites. Vous avez juste à comprendre suffisamment ce que les experts font pour savoir quand vous suivez l’expertise et quand vous ne la suivez pas. Parce que par moment, il faut prendre la décision de ne pas suivre l’expertise, sinon vous ne faites rien de différent.

Pour entreprendre, il vous faut faire preuve de courage. Dans ce cas, on peut être soit réellement courageux (c’est plutôt rare), soit inconscient (ca marche aussi !). Quand on est inconscient, on ne sait pas ce qu’on fait mais on le fait quand même. Pour entreprendre, il faut pouvoir avancer à tout prix dans un environnement incertain. Vous devez combattre l’inertie sans avoir l’assurance d’avancer dans la bonne direction.

De ce fait, l’entrepreneuriat n’est pas un jeu d’anticipation. Dans la réalité, on ne suit pas un plan prédéfini. Tout ce qui compte, c’est d’être à la hauteur tous les jours et de survivre un peu plus.

Et c’est justement cette situation de survie extrême qu’il faut rechercher ! Tout le monde veut aider les entrepreneurs à faire moins d’erreurs. C’est comme apprendre à boxer en évitant de recevoir le moindre coup. Méfiez vous des gens qui vous donnent des conseils sans avoir monter une seule boîte de leur vie.

Une bande de pré-pubères qui expliquent à des puceaux comment faire,
ça peut pas fonctionner.

Quand on est inconscient, on n’écoute pas tout ça. On fonce et on apprend en chemin. Faire beaucoup d’erreurs est la seule manière d’apprendre et de développer de l’instinct. Avec le temps, votre inconscience va se développer en expertise entrepreneuriale bien plus puissante que si vous aviez fait un parcours sans faute.

Si vous avez une vision claire d’où vous allez, c’est que ce que vous êtes en train de faire n’est pas compliqué et n’a pas d’intérêt.

Dans un monde qui change sans cesse, la seule chose à faire est d’entretenir sa learning curve. Faire une entreprise, par définition, c’est se mettre en danger face à une force violente : le marché. Ce qui compte ce n’est donc pas son état à un moment T mais bien d’être meilleur chaque jour.

Les meilleurs entrepreneurs sont les éternels étudiants. Alors restez-le !