Vous êtes plutôt

Generalist, Specialist

ou T-Shaped ?

Après “Growth Hacking”, TheFamily nous sort un triple-buzzword cette fois-ci ? Et qu’est ce que c’est à part ressembler à des noms de groupes de hardrock ?

Dans le paysage de la tech, les fossés semblent se rapprocher entre les plusieurs disciplines, et les sets de compétences nécessaires, attendus et recherchés sont de plus en plus larges & nébuleux. Comment s’y retrouver dans la façon dont on aborde ses propres compétences de founder ou d’un employé early-stage ?


1. Full-Stack (ou Generalist)

Comme les full-stack developers ou les full-stack startups, l’employé full-stack combine un large panel de compétences qui le rend extrêmement précieux. Il peut s’adapter très rapidement dans un paysage techno en changement perpétuel. Il navigue aisément entre les 3 piliers sur lesquels reposent les compétences nécessaires dans une startup early-stage : Growth (acquisition & referral), Product (activation & retention) & Engineering (make this shit work together). Cette connaissance transversale lui donne un contexte commun qui lui permet d’avoir une conversation constructive avec n’importe qui dans la team et sur n’importe quel sujet. Cette curiosité est souvent liée à une bonne learning curve à la fois sur les nouvelles compétences à acquérir, mais aussi sur son niveau d’éducation moyen concernant le marché. Être full-stack c’est comme être un mini-CEO, avec une connaissance presque real-time de ce que font les autres grâce à des outils comme Slack. Cette capacité d’empathie géante entre co-founders & early-employees, permet de distribuer la culture de façon homogène tout en évitant le micro management. Seul problème, ce n’est pas suffisant : Être ‘Generalist’ ne vous permet pas d’être remarquable, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de votre startup.

Exemple : Un designer qui maitrise Photoshop, qui a des bases en front-dev (html, css), en intégration, qui comprend à quoi sert GitHub & Stackoverflow et peut copier/coller un script pour automatiser quelques tâches.

2. Specialist

Comme son nom l’indique, le spécialiste excelle sur une compétence en particulier. C’est un expert qui arrive à des niveaux tellement hauts dans son expertise, qu’il est capable de conceptualiser et/ou philosopher sur le sujet. Ce genre de profil peut impressionner, pour autant ce n’est pas forcément le genre de profil que vous voulez avoir en early-stage employees et encore moins en co-fondateurs. Cette sur-spécialisation peut cacher un manque d’intérêt pour les autres sujets de votre startup, et ces profils risquent de ne pas trouver leur place quand votre startup changera de direction, ce qui arrivera.

Exemple : Le développeur ultra-expérimenté qui ne jure que par une techno, de façon religieuse, et qui traite son code comme de l’art, voire de la littérature. Il se vantera très vraisemblablement de pouvoir écrire en 100 lignes ce que d’autres feront en 1000. Le problème, c’est qu’il risque de ne pas vouloir entendre parler de bootstrap, de design et surtout pas de tout recommencer à zéro après avoir découvert que les users n’utilisaient pas “l’algorithme récursif de recommendation sociale à double-turbine scriptées”.

3. T-Shaped

T-Shaped, vous l’aurez peut-être compris, c’est une combinaison des 2. À la fois avoir une large palette compétences en restant dans les basiques (le barre horizontale du “T”) et creusant en profondeur sur l’une d’entre-elles (la barre verticale du “T”). Le bon équilibre entre deux compétences clés recherchées en startup : L’expertise et la curiosité. Trop d’un côté et vous tombez dans les travers du Specialist, trop de l’autre et vous tombez dans ceux du Generalist (Full-Stack).

Cette T-Shape peut aussi s’appliquer à un domaine en particulier. Par exemple, si vous êtes un Growth Hacker T-Shaped, vous allez développer votre T sur la Customer Acquisition. En d’autres mots, vous allez avoir une large palette de connaissance, comprenant de nombreux canaux d’acquisition (Fb Ads, Display, SEO, Social, PR, Viral, Content Marketing, Mobile) mais vous allez creuser 2 d’entre eux et devenir petit à petit expert sur ces 2 canaux. Aujourd’hui toutes les ressources sont disponibles pour devenir excellent sur un sujet, il s’agit avant tout de savoir là ou l’on est potentiellement meilleur. Sur la Customer Acquisition, il existe par exemple des canaux qui nécessitent de la créativité (Content Marketing, Social, etc.) là ou d’autres sont plus rationnels et analytics (Viral Growth, Paid Acquisition). Il s’agit de choisir, donc de décider et d’experimenter.

Exemple : Un Growth Hacker qui va être capable de designer rapidement une landing-page sur photoshop, y intégrer des balises MixPanel pour analyser les données de conversion grâce à ses connaissances basiques en statistiques, puis aller créer un bot twitter pour massivement suivre tous les followers d’un compte pertinent dans son domaine. Une fois son taux de conversion & customer segment découvert, il applique sa compétence T-Shaped : le scraping d’email & l’envoi massif mais ciblé.

Pour résumer en 3 points :

  1. Trouvez votre focus et creusez : Acceptez que seuls des objets pointus percent les masses. Quand vos ressources sont limités (votre temps), vous avez besoin d’être pointus (une compétence) pour percer quoique ce soit (un marché, un corps, un sujet).
  2. Développez des compétences inter-disciplinaires : Google est votre ami, rempli de contenus créé par des experts qui creusent profondément sur énormément de sujets, et c’est gratuit. Vous n’avez pas besoin de devenir experts niveau 100 sur tous ces sujets, vous avez surtout besoin de comprendre les problématiques qui les sous-tendent et de faire des liens entre elles. L’innovation se trouve aux frontières/intersections de plusieurs disciplines.
  3. Développez une team/network qui complète vos points faibles : Vous sous-estimez votre capacité a développer un réseau d’experts avec lesquels vous rentrez dans une relation transactionnelle asynchrone : Votre expertise contre la leur. Par exemple à TheFamily, tout le monde a obligatoirement des bases de Design, Scraping, Content Creation, Automation & de Sales. Mais Julien est un tueur en Growth Hacking, Come en Automation, Gilles en Analytics, Clément est une brute des Sales et Erika est une Content Queen.
Trouvez votre T-Shape, affutez la barre verticale et allez vous battre !