Faire les choses
et cesser d’en parler.

- “ Tu as fais un sondage ?”
- “ Ton étude de marché, elle donne quoi ?”
- “ Qu’est-ce qui te différencie de tes concurrents ?”
- “Yeah ! Lancement demain ! Stratégie marketing ultra cadrée.”

Sérieux, comment donner son opinion sur un produit qui n’existe pas ? Comment garantir son utilisation ?

On imagine le produit à partir de quelques descriptions. On projette quelque chose qui n’existe pas. L’avis objectif est impossible.
Le manque d’objectivité ne vient pas d’un manque de clarté dans la description, mais bien de nos valeurs, expériences, sensibilités.

On ne peut juger de l’usage d’un produit, si et seulement si, on l’a déjà utilisé. La sensation ne s’invente pas. Plaisir. Sérénité. Joie. Ces émotions ne s’anticipent pas avec une description.

Il y a un fossé énorme entre ce que les gens disent et ce que les gens font. Demandez à 10 enfants de dessiner une maison avec un soleil. Vous obtiendrez 10 maisons différentes, 10 soleils de différentes formes et placés à différents endroits.
Nos expériences et nos valeurs guident notre imagination. Ils empêchent cette objectivité tant recherchée dans les réunions de consommateurs, par exemple.

Comment faire alors ? Tester.
Au lieu de décrire le produit, on le met directement dans les mains des gens.
Et on observe.

Il ne faut absolument pas hésiter à faire croire que le produit marche, c’est la meilleur façon de savoir s’il faut ou non le développer. Il y a de très bons outils à disposition sur le web pour tester une solution à un problème.
C’est parti ! En 4 heures on s’occupe de faire une belle landing page.
Strikingly, Squarespace et d’autres outils très faciles à prendre en main sont à dispo pour cela.

  • Proposition de valeur claire qui résout un problème bien défini.
  • Solution présentée comme si elle fonctionnait déjà.
  • Le tout donne envie, logo, typos, photos, cela renseigne sur votre service.
  • Il y a un “call to action” évident : s’inscrire / acheter…

Vos potes ne font pas partie de la cible ? Dommage ;)
Allez directement la chercher alors.
Matraquez, tout en restant courtois et cool, les groupes spécialisés que vous trouverez partout sur les réseaux sociaux. Cherchez à engager la conversation avec tous ceux qui semblent directement touchés par le problème que vous voulez résoudre.

Mettez en place un bon système d’A/B testing et lancez une petite campagne de publicité ultra ciblée sur Facebook, sans dépenser des centaines d’euros. Avec moins de 4€ vous pouvez cibler n’importe qui dans le monde. Tu veux les 17–24 ans ? okay ! filles ? Fans de Punk music ? Pas de problème. Linkez votre faked landing page et observez les résultats.

Pivot, pivot, pivot.

Aujourd’hui on ne peut plus faire de la daube.
Le seul et unique juge est le marché, pas une prétendue super smart stratégie marketing. C’est pourquoi vous ne devez jamais avoir peur de changer, changer, et changer encore.

Les autres ont leurs avis sur votre idée. Soit. Tant que vous n’avez pas été au bout du test, ne vous y fiez pas. Que votre idée ait l’air bonne, mauvaise ou idiote, il n’y a plus d’excuse de ne pas la tester.

Testez votre idée en 48h par Côme.