Esclaves du Cloud ?

Ou comment prendre conscience, de notre mise en dépendance !

Que ce soit Gmail de Google, LinkedIn de Microsoft, Medium ou Facebook: Nos données sont sous leur contrôle. Quand aux conditions de restitution de nos propres données, même en payant, elles sont rarement contraignantes pour eux-mêmes…

Les grands acteurs veulent toutefois se donner une image ‘déontologique’, car leur succès, est dépendant de notre adoption et de notre affection. Vous pouvez télécharger vos données… Mais le résultat n’est pas garanti !

Google fait très attention, car ils ont visiblement pleinement conscience de cette (relative) fragilité. LinkedIn, depuis son rachat par Microsoft, semble faire moins de scrupules, et n’hésite pas à imposer ses décisions de changements lors de sa nouvelle interface “desktop”, déployée en 2017.

L’ère des dictatures numériques

Petite recomposition personnelle, image web via Gogol… Avais-je le droit de le faire ? Bah, j’ai changé 2 trucs !
  1. Modifier une interface est une chose,
  2. réduire les fonctionnalités en est une seconde,
  3. supprimer les données de ses utilisateurs est tout autre chose: Disparition des notes personnelles associées aux contacts et des étiquettes (tags).

Avec un recours: https://www.linkedin.com/psettings/member-data

Mais assujetti à un ultimatum temporel : 31 Mars 2017.

Quand cela fonctionne: https://www.linkedin.com/help/linkedin/forum/question/483092

Nous vous proposons de nous rejoindre sur http://Responsibility.digital