LinkedIn, des relations difficiles

Je ne peux plus me passer de LinkedIn, mais l’histoire est parfois orageuse

(image CC-BY, Pascal.KOTTE@CloudReady.ch)

LinkedIn, j’adore les détester !

Une de mes premières publication sur les Forums de LinkedIn, probablement vers 2015 (+/- 1 ou 2 ans… Je suis un atemporel), parmi mes premières présentations des abus numériques, sur nos données !

Le piratage des contacts de ton smartphone

Tu installes l’App sur ton mobile, et tu vois apparaître sur le portail web de LinkedIn, des suggestions de contacts, qui ne peuvent pas provenir d’autre chose que de ton mobile: Et que tu as probablement autorisées, mais tu n’as pas lu les “Termes & conditions” pour installer cette App !…

Les emails ci-dessous sont tous “obsoletes”, et j’eusse dû les nettoyer depuis longtemps. Pourtant, LinkedIn me les suggère allègrement, sans aucune vergogne ! Damne, ce sont des Bots…
Et puis alors, tu mélanges bien au milieu de “vraies connexions” pour maquiller un peu tout cela !

Seulement à l’époque, quand tu naviguais dans tes données, ces emails et contacts capturés n’étaient pas accessibles, ni supprimables, ni éditables…

Or, leur ‘Privacy policy’ prétendait le contraire !

J’avais donc fait une escalade et ouvert un case chez eux (Community Forum), et avais demandé des volontaires pour organiser une “Class Action” juridique contre LinkedIn. Mais j’ai fait l’erreur de ne pas en faire un article détaillé, ni d’en conserver une copie. Plus aucune trace de cela !

Désormais, cela a été corrigé, et j’ai pu faire le ménage de “ces données”, les miennes, capturées, chez eux. J’ai donc remis l’App mobile sur mon Android.

Ce qui permet donc à Microsoft de disposer de tous mes contacts dans le détail. Mais je suis un libéral, et je voulais remettre Microsoft en puissance égale avec Facebook et Google, et donc, leur filer à eux aussi, mes 15'000 contacts…

Mais en toute (in)conscience de ce qu’il se passe :


Cela ne m’a pas empêché de péter un nouveau câble en 2017

Et de pleurer de rire, jaune…

Et je ne suis pas le seul à mailler !

Mais les abus ne s’arrêtent pas là !

Alors, j’utilise LinkedIn, car j’en ai besoin, tout simplement. J’ai banni ‘WhatsApp’ qui me sert d’exemple, mais en sachant que les autres, c’est pas mieux… Quand des outils privateurs, aux mains de multinationales, deviennent des puissants outils de manipulations massives, car devenus des biens communs numériques, d’utilité publique. On est mal !

La Ploutocratie n’a même plus besoin de privatiser nos services publiques pour en détourner les revenus, c’est directement aux mains des grandes finances…

Nous rejoindre sur www.FairSocialNet.ch ! Et pour protéger vos données, faire appel à des experts de la data chez www.ICT-a.ch !


Et maintenant, qui donc Microsoft va-t-il manger la prochaine fois ?

(image CC-BY Pascal.KOTTE@CloudReady.ch)