Une interview avec Paul-Olivier Dehaye

Pascal Kotté
Responsibility.Digital

--

Extrait:

Vous avez utilisé le mot «effort». Pourquoi pensez-vous que c’est si difficile ?

Il y a deux raisons pour lesquelles c’est difficile. Je ne sais pas laquelle est la première, mais c’est un cercle vicieux entre les deux, je suppose. Tout d’abord, la transparence, et ces droits sur les données en général, sont toxiques pour les entreprises. Pas tellement pour la petite boulangerie du coin mais peut-être un peu plus pour une plus grande entreprise. Si vous pensez à Swisscom, par exemple. Il se peut qu’elle ne veuille pas être super transparente, même si elle prétend l’être. Les grandes entreprises ne veulent probablement pas être super transparentes sur ce qu’elles font avec vos données.

Mais c’est surtout toxique pour les plus grands acteurs, un Google ou un Facebook. Il devient extrêmement difficile pour eux d’être transparents, parce qu’ils ne savent parfois même pas ce qu’ils font avec ces données ou quelles sont les implications. Vous avez un système où tout le monde veut être le grand manitou. Vous entendez des initiatives, comme «nous voulons être le Google de la Suisse». Or, cela ne peut vraiment fonctionner qu’en prenant les données des gens et en en abusant d’une manière ou d’une autre. Du coup, les gens se sentent dépossédés et ont l’impression qu’ils ne peuvent rien changer. C’est un peu comme pour le changement climatique. Je suis allé au travail en vélo, qu’est-ce que cela va changer dans le contexte général? Du coup, il devient encore plus exceptionnel que les gens exercent leurs droits. C’est la deuxième raison pour laquelle cela demande tant d’ effort. Se soucier de ses données devient exceptionnel. C’est ce qui alimente le cercle vicieux.

Nous avons au l’occasion de discuter avec Paul-Olivier l’autre soir, sur notre idée de monter une datacooperative de nos données, au départ pour les associations:

Qui pourrait permettre aux associations de partager des données entre elles, sous le contrôle de leurs propres membres, et ce en toute légalité, voir même, de façon encore plus “éthique” que de simplement se contenter de rester dans “la légalité”…

Et suite à cet échange, je fais actuellement un appel à bénévoles vaudois pour monter un “HUB” MyData.org sur Vaud. Merci Paul-Olivier Dehaye!

http://callme.kotte.net ou Linkedin me !

Photo by Alexander Sinn on Unsplash

Voir MyData declaration

--

--

Pascal Kotté
Responsibility.Digital

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.