Qu’est ce que tu dis ?

Mon bel accent pointu, la France et le Québécois

En 6 mois (oui, déjà !), j’ai repris mon plus bel accent pointu. Pointu ? Amis Français sachez qu’au Québec, c’est ainsi que l’on désigne l’accent des Français de France. Je sais, vu de l’Hexagone, Français de France c’est légèrement pléonastique. Vu du Canada, c’est une précision qui peut être nécessaire vu que l’on désigne généralement les anglophones par les “Anglais” et les francophones par les “Français”, raccourcis de “Canadien Anglais ou Français”. D’ailleurs, une amie qui travaille pour Radio-Canada et CBC (son équivalent anglais) précise généralement “la semaine prochaine, chuis 3 jours aux Anglais et 2 jours chez les Français”. Hors contexte, c’est effectivement une phrase qui peut susciter des interrogations !

Pointu disais-je… Mais avec des restes de Québécitude ! On me le fait d’ailleurs parfois remarquer. J’échappe régulièrement des “c’est correc…TE”, des “Fais que” et certains de mes mots ont un circonflexe sur le a.

C’est la “double-peine” des Français expatriés au Québec. En France, on est “rigolo” car “on parle comme Céline” et au Québec, on parle “pointu”. Du coup, quand j’étais au Canada, je pouvais prétendre faire partie de 2 types de minorités… Visible (chuis petite) et audible !

Je trouve mes amis québécois généralement très patients avec leurs cousins français. Un Québécois en visite en France, voir pire, dans son propre pays peut se faire emmerder par un Français qui va lui demander de répéter car “sérieusement, comment tu dis ça ?”. Et souvent mes amis attendent calmement que le Français passe à autre chose. Personnellement, la dernière fois qu’un ami m’a répété (au cours de la même conversation) “c’est dingue comment t’as chopé l’accent”, j’ai été patiente 3 fois. À la troisième réflexion, je lui ai demandé “si on pouvait continuer notre discussion ou s’il tenait vraiment à faire une thèse sur mon accent”.

Ma famille et mes amis savent depuis longtemps que ce n’est pas un sujet de blague pour moi.

Tout simplement parce que je ne “m’entend pas” (ou peu) et que ben oui, je vivais au Canada, j’avais pris l’accent, je n’y vois pas de problème. D’ailleurs, mes parents se sont tellement habitués qu’ils ne remarquaient plus mes intonations changeantes. Mais je sais qu’il y a encore 6 mois, pour certaines oreilles hexagonales, j’avais un “putain d’accent Québécois”.

Cette moquerie régulière des Français à l’égard de l’accent du Québec n’est pas seulement une “cousinade”. Amis canadiens, sachez que les Français ont un problème historique avec ce qui n’est pas du français “pur”. Entendez le français parlé qu’on situe généralement en Touraine (Vallée de la Loire). Les Français trouvent aussi “sympas et ensoleillés” les accents du sud de la France. Ont du mal avec ceux de l’Est ou du Nord et dans une même région on peut se moquer des accents de la ville voisine. Je ne parlerais même pas des Suisses ou des Belges ! Encore moins de la diversité des accents africains.

J’entend déjà des Français me répondre “bah, c’est pas méchant, si on peut plus rire !”. Et je suis bien d’accord. Je suis la première à me foutre du “heu là” sarthois. Ce qui est pénible en revanche c’est l’insistance, le fait qu’un accent peut vous décrédibiliser. Vous en entendez beaucoup des accents à la radio ou à la télé française ? J’ai pu travailler à Radio-Canada, faire des reportages, présenter le TJ (JT en France). Autant de choses impensables pour un Québécois dans l’Hexagone. Lorsqu’un provincial “monte” à Paris, généralement, il prend soin de gommer toute trace d’accent.

Je pense que sans se prendre au sérieux, on peut quand même s’interroger sur notre relation avec la langue de Molière. Enfin pas celle d’origine, bien trop accentuée !

Pour être honnête, au Canada tout n’est pas rose non plus. Les accents peuvent aussi être une source de remarques… Accent des Maritimes, du Lac St Jean ou d’autres régions du Québec. Et les médias savent faire preuve de snobisme.

Pourtant les accents et les régionalismes, c’est aussi ce qui rend une langue vivante et riche. Ils expriment une partie de nous. Jusque dans notre façon de parler une autre langue… Alors que je discutais avec un Anglais d’Angleterre, il m’a dit qu’il avait remarqué que j’avais un accent canadien ! Waouh ! Malgré mon accent français en anglais, un anglophone peut noter que mon anglais est canadien !

Ce jour-là, elle était pas peu fière la Canayenne !

Pour les Français qui veulent entendre plus de parlure du Québec http://www.je-parle-quebecois.com/

Pour ceux qui veulent entendre du Titi parisien ou de l’Alsacien :


Retrouvez tous les billets de Gaelle sur son blog : erableetcreme.wordpress.com

Merci Gaelle pour cette première contribution à la publication “Retour en France” ! Pour tous ceux qui reviennent d’ailleurs et qui sont à la recherche d’une communauté de confiance, retrouvez-nous sur retourenfrance.fr ! 
Voir aussi le
Guide du retour en France 2016, bible de 200 pages écrite sur mesure pour tous ceux qui préparent leur retour de l’étranger (psychologie, administratif, logement, emploi, etc.). Contact : annelaure@retourenfrance.fr