Charte déontologique

Pas de transition, sans valeurs !

Pascal Kotté
Sep 3 · 12 min read

Pascal Kotté, Ethicien digital, réducteur de fractures numériques

http://www.worldzine.fr/charte-de-deontologie/

Pourquoi une charte déontologique est-elle fondamentale ?

Car pour une personne physique, sa déontologie, son éthique, est déjà présente, et fait partie intégrante de sa personnalité, et de sa culture collective, plus ou moins consciemment en général.

Je vous recommande de plonger en vous, pour retrouver vos propres valeurs, les plus fondamentales. J’ai bien mis 2 années pour trouver les miennes, pour les réduire à 3:

  1. Lucidité (+ d’intelligences)
  2. Bientraitance (+ de bienveillances lucides)
  3. Liberté (+ d’auto-détermination et moins de contrôles)

Et elles peuvent changer, ou du moins varier… On ne change pas vraiment.

Dans le cadre d’un collectif, la “personne morale” ne sera éthique, que si sa déontologie ne s’arrête pas à simplement faire de l’argent en respectant le cadre légal. C’est très largement insuffisant, même si c’est souvent le cas.

Mais avant de faire un règlement intérieur de 5 pages, un code de conduite de 20 chapitres, et une charte déontologique de 2 à 3 pages : Il faut établir la charte fondamentales des valeurs communes. En une seule page !

Comment ?

Version longue (reverse engineering)

Pour les esprits arborescents, down-up, ingénieux mais complexes. Il est nécessaire d’extraire souvent de son esprit, d’un règlement intérieur, une convention collective existante, une charte déontologique historique de 2 pages, des volumes importants d’une rédaction qui raconte une démarche déontologique... Mais il faut alors extraire de cela les valeurs fondamentales qui parlent: En 3 à 5 mots clefs, max… Puis 1 phrase explicative, pour chaque.

Version courte (leaders inspirés)

Pour les esprits Top-down, les 3 à 5 valeurs essentielles sont parfois vite identifiées, et il s’agit alors simplement de se mettre d’accord sur les significations de ceux-ci.

La charte des valeurs

Doit pouvoir tenir sur une seule page, et une seule phrase, résumer la raison d’être en plus d’établir son cadre déontologique. OK, en 2 ou 3 phrases…

Le règlement intérieur, ou la charte déontologique

Et du coup, il est nécessaire, métier par métier, d’établir les codes de conduites, les chartes déontologiques avec les Devoirs et les Droits…

Les devoirs et les codes, établissent tes obligations. Les droits établissent les conditions pour te permettre de remplir ces obligations.

Démarche

Cette démarche est celle que j’utilise, je l’ai faîte mienne, mais je ne fais qu’appliquer des recettes existantes. Je n’en revendique pas la paternité, et vous pouvez l’utiliser en mentionnant votre source (CC-BY). Je passe volontiers partager un moment pour vous y accompagner: http://callme.kotte.net

Nuage de mots

Acte 1: Elle peut se faire en amont, par formulaire, mais il y a plus d'émulation en groupe. Toutefois l'acte 1 est individuel.
15 mn (10-20 mn)- Tu poses des Postit, ou sur une feuille, tes valeurs clefs. Tu prends le temps de te les expliquer, de te répondre "pourquoi ?", puis "quoi ?"
Tu distingues tes propres valeurs, de celles qui sont portées par ton collectif et sa raison d'être. Ici, il faudra écarter les valeurs personnelles, ou plutôt, les intégrer différemment.

Avec mon coaching, la démarche est de laisser chaque personne poser ses valeurs importantes, sur un papier, parfois un seul mot, parfois avec une explication. En toute indépendance, chacun pour soi-même. Puis à cette personne, de lui demander de réfléchir si c’est une valeur personnelle, ou bien si cette valeur devrait ou pas, s’appliquer au groupe/collectif concerné.

C’est plus facile de faire ce travail APRES, avoir fait un travail sur la RAISON D’ETRE du collectif… Ou bien, de combiner ces 2 travaux.

Selon la taille du collectif, on fera des sous-groupes, pour échanger sur ces valeurs. Chaque groupe construira une liste de valeurs, et en résumera la signification, qui seront con-sensuellement acceptées par le groupe, ou pas…

Acte 2: Les valeurs collectives, dans l'ordre de préférences.
Travail de groupe (60 mn, groupes de 5 à 9 max): Tour de table, énoncer une valeur, l'expliquer, noter qui d'autre la partage et l'avait mentionné aussi. Identifier les rejets éventuels, avec son explication, ne pas s'attarder sur les aspects "sémantiques" et lever rapidement les quiproquo. Noter les multiples déclinaisons de différentes valeurs sur un même mot le cas échéant (trouver des synonymes http://crisco.unicaen.fr/des/). Lister au tableau (ou sur ordinateur) les valeurs, le nombre de supporters, de neutres, de rejets, et une courte explication sur cette valeur.
L'élection des 3 à 5 valeurs fondamentales est souvent facilitée par le nombre qui la soutienne, mais on peut faire une élection par "liste" de préférences ou méthode de Condorcet (assistance informatique recommandée, ex. http://condorcet.ericgorr.net/)Option grand groupes, assistance numérique: Reporter les 3 à 5 Valeurs/mots clefs sur le nuage de mots prévu, dès leur élection. La salle principale verra (projection) déjà grandir les mots les plus usités.Rédiger la petite phrase explicative, sur chaque valeur, ou un groupe de valeurs, sur le mur des messages numériques (tout depuis un smartphone, et projeté sur un second écran, mais tous les contenus accessibles sur tous les smartphones, pour vote et commentaires individuels).

Le même mot-clef aura plusieurs sens, et une valeur “MOT VALISE” sans son récit, n’a pas de grande valeur… Même avec des mots aussi forts que “Liberté, Patrie” !

Dans les collectifs larges, on fait un ou plusieurs regroupement des valeurs sélectionnées. Un consensus sur 3 à 5 mots sont très difficiles à obtenir sur des communautés réduites, et plus encore, si moins réduites: 10 mots, si possible avec regroupement par paire sont alors nécessaires, pour faire les 5 phrases “clefs” identitaires, des valeurs de l’organisation.

Acte 3: Choix des Valeurs et raisons d'être/phrases inspirantes...
Le brainstorming collectif des "Belles phrases", pour associer aux 5 à 10 valeurs clefs sélectionnées. Même à 300 personnes, tu peux faire du brainstorming. L'assistance numérique pourra aider.
Les 30 groupes ont déposé leurs "mot clef" dans un nuage projeté au mur, et les mots identiques "grossissent". (J'utilise https://answergarden.ch/ as-tu trouvé mieux ?) Les phrases explicatives qui incluent ces mots, sont publiées à part sur un mur de messages (2nd projecteur). Une URL pour smartphone (wifi ou data requis), permet à chacun de pouvoir voter et publier sa proposition de phrase.

J'utilise des outils de l'EPFL pour cela (Speakup)

Mettre en scène des valeurs, dans de belles phrases, en corrélation avec la raison d'être, est un acte poétique et créatif. Solliciter tout le monde pour le faire, et "voter" ensemble pour les plus belles phrases, pour ensuite avoir un moment festif, est important.

Si le collectif manque d'inspirations, faire une pause et aller marcher un moment, parmi les arbres, au bord de l'eau... Y songer, composer directement (sur le Smartphone) et proposer vos idées.

Se retrouver, et choisir ensemble, les phrases qui vont forger une année ou 3, selon la fréquence de révision des valeurs et de la raison d'être, sont des instants fondamentaux pour un collectif, y compris dans une entreprise purement "lucrative" et commerciale.Acte 4: Festivité
Fêter cela ! Ensemble...

Cela va évoluer peu, mais parfois, cela peut être une occasion d'innover, et vaut le coup de faire cela annuellement.

Il est recommandé d’organiser cela après, avoir fait une séance collective de “Raison d’être”, avec des techniques “Rêves de dragon” par exemple…

Si vous avez envie d’être autre chose qu’un truc à simplement faire du pognon !

Mais si vous n’avez pas trop les moyens et le temps, on peut faire d’une pierre 2 coups… Et profiter du même moment pour faire les 2, raison d’être, et valeurs. Et dans ce cas, il est possible de travailler les valeurs d’abords, pour induire la “Raison d’être” dans la phrase “identitaire” sous forme d’une introduction, qui va définir:

  • Qui nous sommes
  • Pourquoi nous existons
  • Quelle(s) valeur(s) nous apportons avec notre existence/nos activités

Il est maladroit dans la raison d’être, de décrire des produits, ou des services, mais il est préférable de définir les avantages, les améliorations, les bénéfices reçus par ceux qui les utilisent/reçoivent. Si votre job consiste à faire des trucs “moches”, ce sera pas facile, mais pas impossible…

Exemples

La presse

worldzine.fr a fait un texte de 12'000 caractères pour raconter leurs devoirs.

Ils y reprennent et inclus la déclaration de Munich de 1971, issue de multiples syndicats de presse. (Une Déontologie ne peut pas être définie par des tiers, les acteurs doivent eux-mêmes l’établir, sinon, c’est juste un règlement, comme beaucoup de prétendues Chartes Déontologiques exposées par des entreprises).

Déclaration de Munich de 1971
1) – Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité ;
2) – défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ;3) – publier seulement les informations dont l’origine est connue ou dans le cas contraire les accompagner des réserves nécessaires ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et documents ;4) – ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;5) – s’obliger à respecter la vie privée des personnes ;6) – rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;7) – garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;8) – s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement, ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ;9) – ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;10) – refuser toute pression et n’accepter de directive rédactionnelle que des responsables de la rédaction.Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte en matière d’honneur professionnel que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouver-nementale ou autre.Déclaration des droits1) – Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d’information et le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par exception et en vertu de motifs clairement exprimés.2) – Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de l’organe d’information auquel il collabore, telle qu’elle est déterminée par écrit dans son contrat d’engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale.3) – Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou à sa conscience.4) – L’équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importante de nature à affecter la vie de l’entreprise. Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licenciement, mutation et promotion de journalistes ;5) – En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collectives, mais aussi à un contrat personnel assurant la sécurité matérielle et morale de son travail ainsi qu’à une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.

Et le SPJ américain a déjà fait le travail de réduire tout cela, en 4 points:

* Chercher et exposer la vérité
* Minimiser les impacts (bienveillance)
* Agir indépendamment et sans contraintes
* Etre responsable et transparent

Plus digeste, non ? Voici le texte complet:

Car pour chaque point, ils vont reprendre les comments, de façon détaillée, ce qui va permettre de faire le “code de conduite” !

Euro-assistance

Ainsi, on peut construire une charte lisible et compréhensible par tous. Comme l’a fait Euro-Assistance, même si les 4 points, consistent à reprendre simplement: “Rester dans la légalité” en faisant semblant d’avoir une charte…

Déplorable… Mais c’est mieux que rien.

— J’ai plein de contre-exemples, mais partons avec les bons —

Association silver

https://www.associationsilver.ch/

Un chouette comité, qui partage de belles et sincères valeurs, pour créer un collectif de personnes bienveillantes et bien traitantes envers la population des seniors.

Nuages des mots issu du comité.

  • Empathie, inclusivité, représentativité dans la diversité, bienveillance, bientraitance, respect, solidarité, …
  • bonne foi, honnêteté, sincérité, …
  • Valeur ajoutée, utilité, synergies …
  • Créativité, innovation, amélioration, progrès, intelligence …
  • Visibilité et valorisation, partages, consensus …

J’ai été obligé d’enlever le mot “éthique” de la liste… Car on ne peut définir une déontologie, avec ce mot. L’éthique, c’est justement de suive une déontologie comprise et reconnue, comme étant “juste” et donc “éthique”. C’est fondamentalement, séparer ce qui est “bien”, du “mal” ! Un jugement trop souvent dogmatique et imposé par le regard des autres, la société humaine. On a brûlé et on lapide encore, au nom du “bien” et de la “morale”.

Que peut-on construire avec ce nuage de mots ? Pour une association qui s’adresse aux collectivités et aux entreprises qui s’occupent ou produisent des services destinés aux seniors, dont voici les statuts:

Ses objectifs: 
* Créer un réseau humain et collaboratif de professionnels qui travaillent dans le domaine des seniors, que ce soit dans un cadre privé ou public.
* Rendre ces acteurs de services, produits et prestations plus facilement accessibles aux bénéficiaires seniors.
* Faciliter et promouvoir la création et/ou le développement de nouvelles solutions pur le bien-vieillir des seniors.

Proposition:

L’association Silver rassemble des professionnels engagés dans la soutenance d’un mieux-vivre pour l’ensemble des retraités en Suisse romande.

  • Respect et dignité, des personnes et de leurs biens.
  • Créativité et partages, pour faciliter et améliorer la vie des retraités.
  • Professionnalisme, convivialité et transparence dans les services et produits proposés.
  • Adaptation et solidarité, dans l’intégration de toutes les diversités et fragilités.

Avec une telle charte de valeurs communes, les bénéficiaires de services des membres de cette association peuvent se sentir rassuré.

Mais n’est-ce pas que du marketing tout cela ? Cela va dépendre si les organisations membres, vont se munir d’un code de conduite adapté à leur métiers, respectant ces valeurs, ou pas… Le respect ou non d’une charte de valeurs, est un simple jugement arbitraire par l’expérimentateur. Mais le code de conduite ou la charte déontologique détaillée, par métier, va permettre de factualiser le respect de ces valeurs à travers des actes, mesurables.

Il est possible d’aller plus loin encore, en rendant cette charte de valeur, et son code déontologique associé, contractuellement engageante. C’est ce que propose la fondation Kalix, utilisée par notre bureau d’études informatiques. Quand, la charte devient un code de conduite contractuellement signé, cela devient aussi un outil juridique de médiation.

ICT-a.ch

A adopté et intégré la charte déontologique Kalix, existante et en libre utilisation, dans les conditions d’adhésion. Ce code est en fait sous forme d’un double document, le code de 3 pages, et le contrat de 3 pages aussi.

A noter qu’il est possible de s’enregistrer signataire Kalix auprès de notre organisation, sans avoir besoin de s’acquitter d’une cotisation. Nous servons de tiers garant. On peut être signataire Kalix sans être membre ICT-a, mais pas être membre ICT-a, sans signer Kalix. Toute personne signant (email) depuis le domaine @ict-a.ch, sera obligatoirement signataire.

http://kalix.ICT-a.ch

Mais quelles valeurs défend-elle cette charte ? Tu peux la lire, et la “ressentir”, mais la comprendre, nécessite de décoder…

  • Sincérité et Transparence entre les partis, incluant les clients.
  • Professionnalisme solidaire, entre les membres et au bénéfice des clients.
  • Respect et diligence, dans la collaboration constructive et bienveillante.
  • Synergie, optimisation et développement durable, pour le bénéfice de tous.

Et vous, vous y lisez quoi d’autres ?

Alors, tu commences quand ? A t’y mettre à l’éthique collective ! http://callme.kotte.net


revolutions-de-la-transition

Révolutions de LA Transition (LaTransition.ch). Un inter-collectifs d'acteurs et d'actions pour des transformations sociétales majeures, y compris avec des petits projets mineurs et locaux ! Ce n'est pas l'écologie notre moteur, mais l'avenir de nos enfants, et de leurs enfants…

Pascal Kotté

Written by

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.

revolutions-de-la-transition

Révolutions de LA Transition (LaTransition.ch). Un inter-collectifs d'acteurs et d'actions pour des transformations sociétales majeures, y compris avec des petits projets mineurs et locaux ! Ce n'est pas l'écologie notre moteur, mais l'avenir de nos enfants, et de leurs enfants…

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade