Suisse, VAUD: Portrait

Micaël METRY, “Agissons pour la vie”

Candidat au Conseil d’Etat vaudois, http://MicaelMetry.ch

Tu ne le verras pas sur des affiches géantes et ruineuses en ressources avec les autres candidats. On a dit un jour à ce jeune homme d’arrêter de bloquer les ponts et d’entrer en politique pour se faire entendre. Que ce serait mieux. Alors il l’a fait! Gardez-lui donc une place dans votre liste pour la votation du 20 mars au conseil d’état (oui, pas le grand conseil, directement le conseil d’état), pour lui montrer que nous avions raison de le lui dire…

Voici sa réponse à la suite des élections

Salut,

Je t’écris plus tôt que prévu pour te faire un retour de la campagne électorale AGISSONS POUR LA VIE et te donner quelques informations utiles pour la suite.

Joanna Macy, avec qui j’entretiens une correspondance depuis peu et qui a suivi ma campagne avec intérêt, m’a suggéré de raconter cette histoire. Ce récit contribue, comme d’autres, à inspirer les générations présentes et futures. N’hésite pas à le partager.

Tout commence à la fin de l’année 2021 après un nouvel échec de la COP26 me rappelant qu’il n’y a plus rien à espérer des gouvernements actuels. Nous sommes celles et ceux que nous attendions et nous devons prendre le pouvoir là où il est, tout en restant humbles et au service de la vie. Cela semble désormais possible car le risque d’extinction de l’espèce humaine sert de garde-fou. Nous n’avons plus le choix. Je décide donc de ne pas me laisser abattre et refuse la passivité politique. Je choisis la vie. Et peu importe les résultats, je sais que mon action aura des répercussions, toutes choses étant liées.

À partir de là, je récolte les 50 signatures nécessaires à ma candidature et je dépose mon dossier. Tout cela est facile et pour un peu de temps et d’énergie investis, l’image de la Terre qui brûle et le message AGISSONS POUR LA VIE finissent dans plus de 400'000 boîtes aux lettres. Fin janvier, les médias commencent à parler des candidat-es et me rangent dans la catégorie du militant écologiste. Ce n’est pourtant pas le message que je veux transmettre car la vie concerne tous les êtres humains, sans distinction. Je réunis alors une petite équipe qui me soutient durant toute la campagne. Gratitude à toutes ces personnes qui m’ont aidé ! Lors des premières réunions, nous réfléchissons à l’objectif, aux messages, à ma posture et mes répliques. Par exemple, le fait que je ne suis qu’un citoyen ordinaire et que je souhaite donner une voix à toute personne préoccupée comme moi. Ou encore que l’information sur la catastrophe écologique doit être continuellement donnée pour permettre la même prise de conscience que pour la pandémie. Je me rends aussi compte à quel point les assemblées citoyennes pourraient nous sortir de l’impasse politique actuelle. Tout cela se fait en intelligence collective et finit sur le site micaelmetry.ch.

L’idée apparaît de me promener avec une immense Terre… Je pense tout de suite à XR qui en a une et me la prête. Merci ! Je pousse la Terre dans les 10 districts du canton de Vaud, à la rencontre de la population, élargissant mon répertoire de jeux de mots comme : “faut pas rouler la Terre…” Là où je crois avoir le plus d’impact c’est lors des marchés lausannois le samedi matin, il y a tellement de monde ! La Terre interpelle et fait sourire. Elle détourne aussi les regards ou génère des vives réactions. Le point culminant de ces apparitions publiques est certainement la mise à feu de la Terre lors de la sortie du rapport du GIEC le 28 février. “En deux secondes sur une année calendrier, le système actuel a brûlé la vie sur Terre”. Il y a aussi les entretiens médiatiques. Je prends soin de me recentrer avant chaque interview et me rappelle le message vital à transmettre. C’est comme si la Terre parlait à travers moi. Sans culpabiliser, je pointe le symptôme et appelle à la responsabilité de chacun-e : La Terre brûle, qu’est-ce qu’on fait ?

Après six semaines de campagne pour la vie, les résultats tombent le 20 mars 2022. 5'082 citoyen-nes votent pour l’action et la vie. Je talonne les partis institutionnels pour un budget de campagne de moins de 1'000 francs. Je ne suis qu’un citoyen ordinaire et pourtant je ne suis pas condamné à subir l’inaction politique. Moi aussi j’ai un pouvoir et je compte bien l’utiliser. Certes je n’ai pas été élu, et je n’en espérais pas autant. Nous n’avons pas (encore) gagné et le point de bascule n’a pas (encore) été atteint. Mais il ne fait aucun doute que tout cela contribue au changement de paradigme que nous appelons de notre cœur. Actuellement, des milliers de scientifiques étudient les diverses interactions du système Terre et sans leur travail, nous devinerions assez mal l’évolution du climat. Il en va de même pour l’évolution de notre société. Si les sociologues étudiaient l’impact de toutes les petites actions que nous posons pour un monde plus beau, juste et sain, probablement que notre regard changerait. La faible participation peut déprimer et j’ai été le premier dans ce cas, mais elle indique peut-être que le vent est en train de tourner. Les gens se détournent de la politique institutionnelle et qui dit non-coopération dit échec du système. Peut-être le changement est-il effectivement en cours mais qu’il est invisible car culturel. Les valeurs changent et les prises de conscience se font. Peut-être que lors de la prochaine manifestation nous serons quelques milliers de plus. Et peut-être qu’un jour, le point de bascule social sera atteint, engendrant une exponentielle de changements salutaires. Peut-être aussi que je ne fais que rêver et que les points de bascule climatiques et écologiques seront franchis avant. Tout cela dépend de nous et de nos choix. Maintenant.

Même si un changement de culture est en cours, le pouvoir est encore entre les mains des gouvernements et c’est aussi par là qu’il nous faut passer. Pour empêcher que le libéralisme qui détruit nos conditions de vie sur Terre ne soit majoritaire au gouvernement vaudois, j’encourage vivement à voter au second tour pour la liste social-écologie.

Aujourd’hui, nous sommes le 25 mars 2022 et partout sur Terre des êtres humains descendent dans la rue pour exiger la fin des énergies fossiles. Des millions de personnes séparées par des milliers de kilomètres sont unies par une même cause. Et nous avons aussi besoin de toi. Le monde nous appelle à l’aventure. Après la pandémie, c’est la guerre et la menace nucléaire qui hantent nos esprits. Demain, ce seront les événements climatiques ou écologiques extrêmes. Je fais le pari qu’à partir de maintenant, ces événements traumatisants vont faire partie de la réalité psychologique de notre époque. En d’autres termes, nous n’allons pas nous débarrasser de notre écoanxiété. Jamais. Celle-ci va faire partie de nos vies. Malgré tout, certaines attitudes permettent de continuer à vivre de manière équilibrée dans ce monde. La plus importante à mon avis consiste à s’engager, à agir pour la vie sur Terre. L’engagement donne du sens là où il n’y en a plus. L’action nourrit notre “sentiment d’efficacité personnel” pour ne pas sombrer dans l’apathie, la résignation et l’impuissance. Notre pouvoir d’agir est là si nous décidons de le prendre. Et comme dans tout système, chaque petite action a un impact sur l’ensemble. Alors à nous de jouer !

Événements à inscrire dans ton agenda :

  • Le 2 avril, les parents et enfants d’XR familles se retrouvent au Parc de Milan pour organiser le prochain blocage joyeux et disruptif de nos vies trop conformes.
  • Le 6 avril à Berne, les scientifiques se rebellent lors d’une action de portée internationale. N’hésite pas à les soutenir, avec ou sans bagages scientifiques.
  • Le 9 avril, la Grève pour l’Avenir met le focus sur notre condition salariale et notre dépendance du système. Si tu ne devais pas “gagner ta vie”, que ferais-tu ? Mais tu peux déjà travailler moins et t’engager plus.
  • Le 12 avril, je donne pour la première fois la conférence “Pourquoi allons-nous vers notre extinction ? Et comment l’éviter.” N’hésite pas à venir si tu veux comprendre la situation actuelle.
  • Du 27 avril au 1er à Château d’Oex, nous organisons un stage de Travail Qui Relie avec la participation en ligne de Joanna Macy et Chris Johnstone. Il s’agit d’un processus d’empowerment complet qui dédie une journée à chaque étape de la spirale. Si tu n’as pas la possibilité de participer à l’entier du stage, signale-nous quand même ton intérêt et nous verrons comment t’intégrer.
  • Du 26 au 29 mai, durant l’Ascension, Pauline organise un stage de Travail Qui Relie spécial parents-enfants. Réservez votre participation en écrivant à pauline.metry@bluewin.ch.

D’autres informations à découvrir :

  • La sortie d’un film qui raconte la grande aventure de notre époque : Tout commence.
  • L’association Consciences Citoyennes qui s’est aussi présentée aux élections cantonales est un magnifique think thank d’éducation citoyenne que j’encourage à rejoindre.
  • Les dragons de l’inaction ou ce qui nous freine à agir. C’est toujours précieux d’en prendre conscience.

En reliance,

Micaël

Pascal Kotté

J’ai rencontré Micaël, à l’occasion de la création du mouvement “Réseau en transition” en Suisse, il y a quelques années… Engagé et altruiste, ce qui m’a le plus étonné, c’est sa douceur et sa bienveillance, pour un activiste qui a déjà fait des actions avec XR, il est totalement ancré dans l’amour et non dans la colère. Contrairement à des idées reçues, c’est souvent le cas chez ceux qui rejoignent XR, qui est mouvement non violent pour mémoire.

Lucide, il est opposé au système actuel qui régi nos nations et notre économie, car il ne prend pas soin du vivant ni même de la plupart des Sapiens.

Il partage une vision réaliste mais aussi idéaliste de l’évolution de notre humanité et des risques, et désormais des certitudes de dégradations des conditions de vies sur la Terre dans les décennies à venir.

Dessin de Valentine Hof

Nos mouvements TheShifters et FresqueDuClimat partagent les mêmes inquiétudes.

Ce n’est pas simplement une vocation ni une cause, mais quand on “sait”, cela devient un devoir, inscrit dans notre constitution Suisse dont pour rappel voici le préambule (avec quelques mots en moins):

Conscients de notre responsabilité envers la création (vie sur Terre). Résolus à renforcer :
* la liberté,
* la démocratie,
* l’indépendance
* et la paix
dans un esprit de solidarité et d’ouverture au monde. Déterminés à vivre ensemble leurs diversités dans le respect de l’autre et l’équité, conscients des acquis communs et de leur devoir d’assumer leurs responsabilités envers les générations futures. Sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres.
Les 4 vagues qui menacent l’humanité

Et si tu ne sais pas, alors passe nous voir samedi 12 mars à 16h30, on en causera à Pully (http://map.liaudes.ch avec une Fresque du Climat à 18h), et on sera disponible tous les 2nd samedi du mois: http://evetns.TheShifters.ch

2022–02–21

2021

Changement climatique et santé: combattre l’éco-anxiété — 36.9°

2020–09

Micaël rencontre et discute avec Nicole Lamon, en septembre 2020.

2020–05–02

2020–04–01

2019

https://www.evenement.ch/articles/face-lurgence-les-militants-ecologistes-durcissent-le-ton (2019)

--

--

--

Un inter-collectifs d'acteurs et d'actions pour des transformations sociétales majeures, y compris avec des petits projets mineurs et locaux ! Ce n'est pas l'écologie notre moteur, mais l'avenir de nos enfants, et de leurs enfants… Suisse romande, et pas que…

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Pascal Kotté

Pascal Kotté

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.

More from Medium

March Madness Playcoins😵‍💫🎁

CRODO — IDO’s Most memorable Creative Stage. A MUST READ!!

Metagov News #3 (Mar. 2022)