Pourquoi L’Inflation Veut La Peau De Votre Livret A ?

Si vous aviez des doutes, c’est confirmé : les prix ont bien augmenté cette année. L’INSEE a annoncé fin août une hausse des prix en comparaison à l’été 2017 (+ 2,3%). L’inflation est là et elle prend de l’ampleur. Si les prix flambent, les français restent raisonnables : cela vaut aussi pour leur épargne.

De la nécessité de démystifier le livret A

Le succès du livret A ne se dément pas et les Français qui le peuvent continuent d’y placer leurs économies. Le discours qui prédomine autour du livret A est celui d’une épargne certes peu avantageuse mais sûre, sécuritaire… avec l’impression de ne jamais rien perdre. Mais ne soyons pas dupes.
Le souci est que le livret A est, comme beaucoup d’autres produits à l’image du Plan d’Epargne Retraite Populaire, un produit réglementé. Son taux de rémunération est non pas décidé par les banques, mais par l’État. C’est d’ailleurs lui qui en bénéficie directement et qui alloue cet argent pour les grands dossiers qui ont besoin de financement. Le taux réglementé du livret A (0,75%) donne le sentiment d’avoir une vraie garantie. Pas faux me direz vous ! Mais cette garantie cache une fausse impression.

L’inflation est l’ennemie des produits d’épargne réglementés

Prenons un exemple simple : si on dispose de 100 euros, on peut choisir de placer la somme sur un livret A. On peut également choisir de se payer avec cette somme un abonnement mensuel à la salle de gym. L’inflation en cours a une conséquence non négligeable : dans une dizaine d’années, ce même abonnement mensuel coûtera 150 euros, au lieu de 100 euros. Pourtant, les 100 euros placés sur le livret A auront toujours la même valeur dans 10 ans. In fine le coût naturel de la vie — l’inflation — fait perdre de la valeur à notre placement.
Le contexte actuel doit nécessairement faire prendre conscience que des produits réglementés — au lieu de faire gagner de l’argent — en font perdre. Sur un livret A à 0,75%, on commence déjà à perdre de l’argent au bout d’un an. Une vision trop cynique ? Non, seulement réaliste. Reste alors à proposer des alternatives.

La démocratisation de l’épargne doit passer par l’accompagnement

Le seul message à avoir ici est celui d’une plus grande lisibilité sur les contextes et les produits d’épargne. L’objectif n’est pas que la conjoncture économique actuelle encourage les Français à retirer tous leurs sous de leur livret A. Il faut permettre un accès simplifié et transparent à d’autres produits d’épargne, rarement intelligibles pour les français. C’est le rôle des acteurs de l’épargne — banques, Fintech, etc. — de faire la lumière sur les incertitudes, les risques réels et de donner des conseils éclairés sur les alternatives. Ce sont eux aussi qui doivent proposer d’autres options et toujours laisser l’épargnant gagnant.

Vous avez aimé cet article ? Likez Forbes sur Facebook.

et découvrez chaque trimestre :

  • Des dossiers et analyses exclusifs sur des stratégies d’entreprises
  • Des témoignages et interviews de stars de l’entrepreneuriat
  • Nos classements de femmes et hommes d’affaires
  • Notre sélection lifestyle
  • Et de nombreux autres contenus inédits

1 an, 4 numéros : 30 €

Je m’abonne


Originally published at www.forbes.fr on September 14, 2018.

Mieuxplacer.tech

Guillaume-Olivier Doré

Written by

#Entrepreneur - Founder & CEO at mieuxplacer.com #BA in #FinTech. ex Founder of a VC & several other digital ventures with great entrepreneurs

Mieuxplacer.tech

Retrouvez toute l’actualité de notre marque BtoB.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade