Porto Rico et les Jeux olympiques de Moscou en 1980

Salón Boricua
Salon Boricua FR
Published in
2 min readJan 2, 2024

--

Written by: Wilmer Jobeth Fernández

Translated by: Cédrine Poulain

Пуэрто-Рико = Porto Rico

C’est l’été 1980, les Jeux olympiques se déroulent à Moscou, capitale de l’ancienne Union Soviétique. Les États-Unis sont en pleine guerre froide. L’URSS a envahi l’Afghanistan (à la suite d’une guerre civile) en décembre 1979, tandis que le gouvernement américain fait pression sur les Soviétiques pour qu’ils quittent le territoire afghan sous peine de « conséquences plus graves ».

Quelque 65 pays (presque tous ceux de l’hémisphère occidental) ont décidé de boycotter les Jeux olympiques de 1980 et de ne pas y participer. Parmi ces pays figuraient les États-Unis, le Canada, l’Argentine, le Chili, l’Égypte, le Salvador, Haïti, le Japon, les Philippines et l’Uruguay. D’autres pays, comme la France, l’Italie, la Suisse et la Belgique, ont envoyé leurs athlètes qui souhaitaient participer, mais n’ont pas été autorisés à défiler lors de la traditionnelle cérémonie d’ouverture.

La délégation olympique la plus petite de notre histoire sportive

Le gouverneur de Porto Rico de l’époque, Carlos Romero Barceló, s’est joint au boycott promu par le président américain Jimmy Carter. Il a retiré son soutien financier au Comité olympique de Porto Rico (COPUR) et à ses athlètes. Cette décision a fait l’objet de pressions politiques et de critiques qui ont directement affecté notre délégation sportive. Ce qui n’était pas prévu, c’est que le Comité olympique de Porto Rico a finalement décidé d’envoyer ce qui a été la plus petite délégation olympique de notre histoire : 3 boxeurs.

Le jour du défilé à Moscou Le 28 juillet 1980, les Portoricains Alberto Mercado, José A. Molina et Luis Pizarro ont défilé à Moscou. Bien qu’aucun d’entre eux n’ait remporté de médaille, ils nous ont dignement représentés et ont gagné quelque chose de bien plus grand : le respect de leurs compatriotes, en particulier dans le domaine du sport. Germán Rieckehoff (président du Comité olympique de 1977 à 1990) a remis notre drapeau
portoricain à Alberto Mercado (porte-drapeau) au milieu du défilé. Bien que les athlètes de Porto Rico ne puissent pas officiellement défiler avec notre drapeau, ils avaient la possibilité de défiler avec le drapeau olympique (blanc avec le logo olympique). L’Irlande, le Danemark, Andorre et l’Australie ont également défilé avec le drapeau à cinq anneaux. De cette manière, le Comité international olympique a ouvert une “fenêtre” pour que les athlètes portoricains puissent participer aux Jeux olympiques de Moscou en 1980 et tenter d’éviter de nouveaux conflits politiques avec les pays qui avaient soutenu le boycott olympique. Nos athlètes ont porté le drapeau du sport.

Un moment d’affirmation nationale et de souveraineté sportive où nos athlètes ont porté le drapeau du sport, et en même temps symboliquement le drapeau de Porto Rico. Au-delà des divergences politiques, des craintes et des différences, Mercado, Molina et Pizarro ont fait passer notre sport national en premier.

--

--

Salón Boricua
Salon Boricua FR

We independently research in libraries, archives, and other sources about events, people, and data in our history that are rarely discussed in Puerto Rico.