Jours d’été

Champs de blés, droits et dorés,
La tige coupée, à même le sol craquelé.
Et le ciel:
Plus Grand que nous et en même temps
Contenu dans nos yeux.
Ces jours d’été,
Ces jours d’oubli,
Où regarder l’herbe folle voulait dire voir le fond de nos âmes:
Est ce que l’on se souvient de cela?
La paix, l’innocence?
Est-ce que l’on se souvient de ce que nous avions vu?
Est-ce que l'on se souvient de ce temps
Où les nuages étaient nuages
Et où l’amour, qui est comme un enfant entre nous,
Était là,
Simple et véhément,
Comme une empreinte sur le bout de nos doigts fins?

Le tableau est du Douanier Rousseau.

Son titre est Le rêve.