Le chemin des nuages

Ce que les nuages prennent à la lumière:
De longues traînées de blanc,
Droites,
Cheminant dans le fond du ciel
Jusqu’à disparaître -
Comme si se perdre était une chose simple
Et
Naturelle.
Ce que nous faisons
Dans les champs
Les yeux levés vers ce qui change, chaque jour:
Nous vivons,
Sans plus.
Le poing sur la hanche,
Une main
Pour essuyer l’eau du front
Et recueillir ce qui vient d’en haut:
Quel est l’équilibre qui fait
Qu’une décision n’en est plus une,
Que notre liberté ne peut plus être entachée par ce qui a oublié d’être léger ?
Parler vite -
Nous n’en avons pas besoin.
Pas plus que de faire de grands gestes.
Lentement,
Une pierre, puis une autre,
Et encore une:
Voici
Peut-être
Un chemin irrésistible pour voir
Les nuages,
La couleur de leurs cheveux.

La peinture est de Franz Kline.

Son titre est Mahoning.