Les aéroports, passages entre deux mondes

unsplash.com

Depuis que je voyage seule, j’arrive aux aéroports avec cette même fébrilité, cet enthousiasme stressé.

Ces lieux jouent bien souvent les intermédiaires entre deux étapes, entre deux états. Un moment suspendu dans le temps et dans l’espace où je rassemble mes pensées et émotions qui parlent du pays que je quitte, des gens que j’ai rencontrés, des choses que je viens de vivre. Cet instant si mince, et pourtant significatif, où le passé, le présent et le futur se présentent à moi parfaitement alignés ; “unis-vers” cet ailleurs.

C’est toujours un saut dans l’inconnu, même lorsque je reviens chez moi, car celle que j’ai laissé à Paris il y a quelques mois n’est plus celle que je suis devenue. Tout comme mes proches. Subtile transformation.

Les aéroports, ces plateformes qui nous donnent accès aux sauts dans le temps.

Comme si je flirtais avec la notion de mondes parallèles, grâce à ces quelques heures qui flottent au-dessus des horizons. Un jour je suis ici, l’autre je suis sur un autre continent, un autre pôle, à l’autre bout du monde.

Assise dans mon siège, observant les avions décoller, le soleil décliner, je suis en terrain neutre, là où tout s’arrête. Le plus souvent m’envolant pour une destination nouvelle, je n’ai aucune idée de ce qu’il va m’arriver une fois sur terre. Une culture parfois si différente, la langue, les accents, les coutumes, les odeurs, les couleurs, les saveurs, les paysages urbains ou la nature flamboyante. Tout devient possible et accessible.

Les aéroports, ces passerelles qui nous transportent d’un univers à un autre.

Comme si le voyage ne s’arrêtait jamais. Où chaque étape s’inscrit dans une continuité merveilleuse et courageuse. Celle de sauter dans le vide, dire « oui » à nos peurs, prendre conscience que nous détenons la clé de notre futur précisément en franchissant le palier de ce portail. Faire l’expérience incroyable de vivre au-delà de notre monde, en prenant place au creux de ce véhicule céleste qui nous emmène ailleurs tout en prenant soin de défier toute logique temporelle, en surpassant le mythe de notre espèce. Le plus grand rêve de l’humanité, celui de voler.

Aux portes de l’inconnu s’installe toujours ce sentiment paisible empreint de gratitude. Certitude bienveillante qui m’indique le chemin du voyage, celui qui chemine vers moi.


Globe-trotteuse et auteure du livre “Hémisphères en mouvement”, le voyage est pour moi une quête de sens et d’identité, une initiation à des prises de conscience et des transformations. En route vers un voyage intérieur !

J’anime également des ateliers qui associent intelligence collective et émotionnelle, afin de se (re)découvrir sous différents aspects de notre potentiel.

N’hésitez pas à me contacter et à me suivre sur les réseaux sociaux !
Facebook — Hémisphères en mouvement
Facebook — Développons notre potentiel
Twitter, Instagram, LinkedIn