Mon homme comme je l’aime !

Mes premiers billets sur Self-Ish étaient très clairs sur la ligne éditoriale de cette publication sur Médium : je ne parlerai pas de mes amours, de ma famille ou de mes amis. Je ne parlerai que de moi car je suis seule à avoir pris la décision de me dévoiler. Mon entourage n’a pas à subir les retombées de mes actions.

Mais aujourd’hui… j’ai envie de faire une entorse au règlement. J’ai envie de parler de relations amoureuses, plus précisément de mon type d’homme. Alors allons y !

Il paraîtrait selon Sy Seynabou que je suis très “dure” avec les hommes. Trop exigente, trop sévère, très peu tolérante. Je ne me poserais pas la question de savoir si c’est vrai, je dirais juste… qu’elle l’a dit.

Il paraîtrait selon Leychou que je fuis les relations amoureuses et me casse des que les choses… se mettent entre ma liberté dans tous les sens du terme et moi. Est-ce vrai ? A elle de vous répondre !

Ce qui est vrai en tout cas est que je sais exactement le type d’homme qui fait mon bonheur, et je vous donnerai ici 5 caractéristiques qui me pousseraient à m’accrocher, ou me poussent à m’accrocher si je suis en couple en ce moment, mais ça c’est un débat que je ne prévois pas d’avoir sur Self-Ish ce soir.

Il doit être occupé

Mon mec doit être occupé. Je ne tiens pas à avoir quelqu’un qui ne fait rien de sa vie et a trop de temps libre pour la simple raison que moi je n’ai pas de temps libre et je ne souhaite pas que son oisiveté déteigne sur moi : dis-moi avec qui tu marches…

Je ne veux pas d’appel toutes les trentes secondes ou des messages toutes les dix minutes parce que dans ma réalité ce n’est pas gérable. On se parlera, mais le matin avant de commencer la journée et le soir en fin de journée. Don’t get me wrong (j’ai pas la force de chercher dans mon cerveau comment ça se dit en français, souffrez de ma paresse), je ne rejette pas les clins d’oeil en journée, mais ils ne doivent être que cela, des clins d’oeil, sinon après ça fait interférence et aucun des deux n’est productif.

Il doit avoir des objectifs clairs et tout donner pour les atteindre.

Il s’agit ici d’objectifs professionnels, mais également d’objectifs de vie. Il doit savoir où il veut aller. Je veux avoir le plaisir de l’accompagner sur ce chemin, de me réjouir des étapes franchies et lui servir de support ou de béquille les jours où il faiblira. Le plaisir ne peut en être un que si je sais que je suis vraiment utile et pour l’être, je dois être convaincue par ces objectifs, et on ne peut me convaincre de ce qui n’existe pas.

Je ne dois pas être le centre de son monde. Je dois en faire partie.

De nombreuses femmes rêvent d’être tout pour leur homme. Ce n’est pas mon cas. Je trouve cette ambition très dangereuse. Je ne veux pas porter le poids de toute la vie d’un humain, fut-il mon enfant. Je ne veux pas qu’il perde ses moyens quand je ne suis pas là. Si je meurs, qu’est-ce-qu’il se passera ? C’est peut être extrême, mais c’est vrai.

Je dois faire partie de sa vie, pas être sa vie. Je veux que sa vie soit remplie : sa famille, ses amis, ses passions, ses loisirs. Je veux le voir épanoui dans son monde, dans son univers. C’est le seul moyen pour moi de l’être à ses côtés. Et la réciproque est de mise.

Moment confidence : dans mes jeunes années (dit la vieille!) J’ai souvent pensé que l’homme ferait mon bonheur, alors je ne m’en préoccupais pas. C’était sa responsabilité et je ne pouvais pas être heureuse sans lui. Aujourd’hui, l’expérience m’a révélé pourquoi je suis allée de catastrophe en catastrophe. Personne ne peut faire mon bonheur. Je le fais toute seule, puis je le partage.

Il doit être cultivé et je dois apprendre de lui.

Sinon nous n’aurons absolument rien à nous dire et nous ne servirons au final à rien si on ne peut apprendre l’un de l’autre. L’amour et les yeux qui brillent c’est bien joli et suffisant au début, mais avec le temps les raisons de rester doivent être Convaincantes. Celle qui me convainc le mieux est l’assurance d’être tirée vers le haut, surtout intellectuellement, car toute action pertinente commence par un processus intellectuel pertinent.

Nous devons avoir la même vision des choses.

J’ai essayé l’inverse et c’est une véritable catastrophe. On se retrouve dans un labyrinthe de compromis qui ne fait rien d’autre que nourrir des rancoeurs et des frustrations des deux côtés.

J’ai une vision très “intellectuelle” de choses et je suis parfois trop carrée. Je ne demande pas à mon mec d’être pareil, mais il y a des points sur lesquels on doit être en accord. Je ne peux pas ne pas vouloir me marier et me mettre en couple avec un mec qui ne rêve que de ça. Je ne peux pas ne pas vouloir d’enfant et être en couple avec un mec qui veut une grande famille. Je ne peux pas ne pas vouloir quitter l’Afrique et avoir un mec qui ne rêve que de l’Europe.

L’erreur que nous femmes faisons souvent c’est que nous nous disons que nous avons le pouvoir, avec le temps, de changer les Hommes que nous nous choisissons. Triste erreur! Avec le temps les envies se cristallisent et lorsque 4 ans après rien n’a changé, on lui reproche de ne pas nous aimer. Pourtant tout était clair des le départ !

J’aurais bien aimé continuer, mais j’ai parlé de 5 points au début donc je vais devoir m’arrêter là. J’ai plutôt bien aimé parler “relation”, alors peut-être, je dis bien peut-être, je ferai du samedi le jour “relation amoureuse” sur Self-Ish. Tout dépendra de vos envies à vous !

Hello, my name is Befoune and I left my job to follow my dream!

I created the civic media Elle Citoyenne to promote Civic opinion and participation, and celebrate civic action in Africa. My dear friend Tchassa Kamga and I created the publication Self-Ish on Medium to document our lives as humans and share our experience in self improvement, content creation and what we call human relationships.