Sexe gourmand

de Aline Tosca

Oublions la cuisine un instant et faisons l’inventaire des ingrédients qui font songer au sexe…

Comment résister à un bon dessert, une mignardise ? Qu’en est-il de la bouche à croquer de cette femme ravissante ? Lui offririez-vous une petite douceur ? Une gâterie ? Vous voyez bien que la gourmandise est une chose toute petite, mignonne, qu’elle n’est pas vilaine ou méchante… Elle a une saveur si fine… N’en avez-vous pas l’eau à la bouche ? Oublions la cuisine un instant et faisons l’inventaire des ingrédients qui font songer au sexe… Car la gourmandise est aussi un jeu. Une banane, un concombre, une courgette, une carotte, des chairs bouchères : une saucisse, un saucisson, une merguez, des lieux : Morteau, Montbéliard, des lieux qui sont des aliments : un boudoir, des lieux qui sont des aliments qui finissent dans un récipient du placard : un boudoir trempé dans un bol… Ce biscuit que la morale interdit de tremper dans le bol des autres… Et l’ivresse… L’ivresse que procurent certains breuvages, le sperme, la mouille, la douche dont le con de certaines femmes a le secret… Ah, tout ça me monte à la tête et ma tête est heureuse comme mes seins s’érigent et comme gargouille mon ventre et tremblent toutes mes lèvres pisseuses… Quand je pense que certains imaginent qu’une bonne sucette est une sucrerie pour les moins de dix-huit ans… Oh, non, c’est l’inverse…

Ah, la gourmandise… La gourmandise…


Mise en bouche

Viens, il dit.

Elle le suit.

Une maison spacieuse. Autour, un jardin qui foisonne. Trois saules au moins, dispersés, dont un, particulier, qui pleure des feuilles ondulées. Un magnolia, des acacias différents et puis des arbres qu’elle ne distingue pas. C’est ça la première image. Une grande maison, sobre, sablée, aux volets blancs, entourée d’une végétation abondante. Et puis cet homme, qui la précède. Qui ordonne. Et il dit avance, allez, dépêche-toi. Il commande avec une voix aimable. Il n’y a pas d’injonction dans le ton de cette voix. Mais il ordonne. Il la précède. Il l’invite.

Avec les clés qu’il retire de sa poche, il ouvre une porte en bois, lourde et large, épaisse. Après il se retourne. Il lui fait face. Il lui sourit. C’est un homme très grand, mince, un homme brun aux yeux noisette. C’est un bel homme de type latin.

Il la regarde, il lui sourit et tout en lui faisant face il envoie son bras en arrière et écarte la porte. Il recule. Un peu. Il est dans l’entrebâillement. Là, c’est comme s’il l’avait ligotée avec les yeux, comme si de ses yeux à lui à ses yeux à elle il y avait une laisse. Comme s’il tirait d’un coup sec sur la laisse. Une sorte de longe invisible. Comme s’il n’y avait pas d’autre choix que d’entrer, contrainte par ce lien. Alors, elle entre.

Il ferme derrière eux. Il saisit sa taille. Il presse sans brutalité. Il la tient. Elle essaie de fixer ses pensées sur le mobilier. Mais c’est difficile parce qu’il l’entoure à présent. Elle sent les muscles des bras contre sa taille. Le torse dans son dos c’est comme s’il rentrait en elle. Il s’imbrique. Il l’épouse. Les meubles, elle pense. Il n’y a pas de hall, l’entrée n’existe presque pas. La grande table ovale et son socle de verre, les six chaises ce sont presque des fauteuils. Le canapé de couleur crème ça se voit qu’il est moelleux. Une bibliothèque moyenne, un bar, un meuble avec le téléviseur posé dessus. Elle croit distinguer un tapis, crème aussi, devant le canapé. On dirait de la laine, mais se concentrer est difficile. Elle doute. Elle se demande si ce qu’elle voit dans la pénombre c’est un gros tapis de laine.

Il la plaque plus fort contre lui. Il la maintient d’une main par la taille, de l’autre, sans plus de manière, il souligne le galbe d’un sein. Il constate combien ce sein est lourd.

Tous droits réservés. Aline Tosca et Numeriklivres, 2014.

Format numérique (ebook) — 101 pages-écrans — 2,49€


Disponible également au format ePub et/ou Kindle sur iBookstore Apple, Amazon.fr, ca et com, Kobo France et Kobo Canada, Google Play, Archambault.ca, ePagine.fr, Bookeenstore, Chapitre.com, Relay.com, Decitre, Cultura, Nolim Carrefour, Feedbooks et +



Show your support

Clapping shows how much you appreciated Éditions Numeriklivres’s story.