Episode #4 — Et si on parlait Positive Impact ?

Votre rendez-vous mensuel pour découvrir quelques innovations positives et mieux comprendre les enjeux qui lient entreprises et bien commun !

Dans cet épisode #4, on va vous parler :

  • du gaspillage chez Amazon
  • de Davos & du concept Loop
  • du projet de loi PACTE

#1 — Les pratiques douteuses d’Amazon

Le 13 janvier dernier, l’émission Capital (M6) dénonçait le gaspillage industriel avec un focus sur le géant du e-commerce.

293 000. C’est le nombre de produits (presque tous neufs) partis à la casse sur seulement un site français d’Amazon. Et ce en 9 mois.

Vous vous doutez que cette pratique est répandue sur tous les sites de France,… et pas seulement.

Pour tenter de mettre fin à ces usages, une trentaine de salariés détenteurs d’actions gratuites, ont déposé en fin d’année dernière une résolution. Ils souhaitent que le groupe présente un plan d’action pour faire face au changement climatique et réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Leur proposition doit être votée lors de la prochaine Assemblée Générale des actionnaires en mai.

Classification réalisée par Greenpeace sur le nombre d’actions réalisées par les 17 entreprises mondiales d’électroniques sur la réductions de leurs impacts environnementaux.

Sources “Greenpeace”, “Capital”, “Nouvelobs”.


#2 — Davos et son concept LOOP

Le World Economic Forum est un évènement mondial réunissant des dirigeants d’entreprises et des responsables politiques. L’objectif ? Débattre sur les problèmes les plus urgents de la planète !

Bien évidemment, la lutte contre le changement climatique est au coeur des débats. Et pour toujours plus de crédibilité, la grande majorité les dirigeants et autres hommes d’affaire sont venus en jet privés, soit 11% de plus que l’année dernière. Merci bien.

Parmi les annonces du sommet : le lancement de LOOP, la plateforme e-commerce proposant des produits du quotidien dans des emballages consignés. Cette démarche zéro déchet intègre notamment Carrefour, Procter & Gamble, Unilever, Mondelez International,….

Vos produits préférés disponibles en version sans déchets avec “Loop”.

Si vous êtes à Paris ou à New York, dès le printemps prochain, vous pourrez commander en ligne biscuits, pâtes, shampoing ou produits de beauté (en tout une centaine de produits de consommation courante). Ces produits seront conditionnés dans des emballages durables, réutilisables (au minimum 100 fois) et consignés. Une fois les produits terminés, les contenants vides seront récupérés chez les consommateurs, nettoyés, remplis de nouveau et réexpédiés.

Sources “Davos-Novethic”, “Loop-Novethic”, “Lool-Lebonbon”.


#3 — Retour sur la Loi PACTE

La loi Pacte, « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », est un projet de texte législatif qui veut donner aux entreprises les moyens d’innover, de grandir et de créer des emplois.

Parmi les mesures portées par cette loi, deux concernent la raison d’être des entreprises.

Alors que 51 % des Français considèrent qu’une entreprise doit être utile pour la société dans son ensemble, la définition de l’entreprise en droit français ne reconnaît pas la notion d’intérêt social et n’incite pas les entreprises à s’interroger sur leur raison d’être. C’est pourquoi, la loi PACTE souhaite faire évoluer le Code Civil et le Code de Commerce pour :

  • introduire dans le droit, la notion d’intérêt social de l’entreprise,
  • et reconnaître la possibilité aux sociétés qui le souhaitent de se doter d’une raison d’être dans leurs statuts.

Cependant, examinée par les sénateurs depuis la fin janvier, la loi PACTE sur la croissance et la transformation des entreprises a été vidée de sa substance sur la partie RSE.

Les raisons évoquées concernent les incertitudes juridiques et les possibles freins à la compétitivité.

Le projet de loi sera de nouveau examiné par l’Assemblée en nouvelle lecture mi-mars. L’hémicycle aura le dernier mot. Affaire à suivre…. On se donne donc rendez-vous fin mars pour vous en dire davantage.

Sources “Novethic”, “Economie.gouv”.

Rendez-vous très vite pour un nouveau numéro de “Et si on parlait Positive Impact ?” !


Vous avez des questions, suggestions ou simplement envie de partager des initiatives d’innovations à impact positif ? Discutons !