SPRING LAB
Published in

SPRING LAB

Carl Heyerdahl sur Unsplash

Notre premier mois de confinement : the good, the bad & the crazy.

Nous avons tous vu fleurir sur nos réseaux des articles sur les meilleurs moyens de gérer le confinement, les bienfaits du télétravail, sur les rituels mis en place pour garder le contact, les outils, les méthodes et les contenus proposés pour faciliter cette période.

Nous-mêmes, chez Spring Lab, avons repensé nos formats, notre accompagnement pour cette période spécifique de crise, pour continuer de vous inspirer, imaginer votre entreprise de demain, créatrice de valeur & porteuse de sens en cette période.

Le télétravail était déjà dans nos pratiques. Et avec une équipe divisée en Toulouse et Paris, nous savons gérer des projets à distance. En tous cas, c’est ce que nous pensions.

Malgré tout, nous devons admettre que le confinement, et bien “c’est la galère”. Alors nous partageons ici un petit florilège de nos difficultés, pour que vous sachiez que nous sommes tous dans le même bateau. Journal de bord de ces premiers jours.

Semaine #1 | Je rencontre mes nouveaux collègues

On passe nos soirées, nos week-ends, nos vacances avec eux. Mais on travaille plus rarement quotidiennement ensemble. Ce sont nos conjoints, nos enfants, nos parents. Devenus par la force des choses nos collègues par intermittence, c’est l’occasion de se redécouvrir, pour le meilleur et pour le pire !

Faire du télétravail depuis la maison de ses parents, c’est aussi l’occasion pour Laurène (chef de projet et chief culture officer à Paris) de les redécouvrir sous un autre angle. Lorsque l’on est au travail, nos collègues connaissent nos habitudes, ils savent interpréter les situations et les signaux. Les parents pas toujours. Elle cite l’exemple des visio-conférences à la maison, en réunion avec un client, les écouteurs sur les oreilles. Lorsqu’elle ne parle pas, ses parents pensent qu’elle n’est plus en ligne, et lui font la conversation. “Et pour ce midi, plutôt une quiche ou une salade composée ?” Du coup, Laurène a trouvé une solution pragmatique.

“J’ai pris une feuille de papier avec écrit en lettres majuscules “JE SUIS EN CALL” collée au dos de l’ordinateur. ”

Il faudra repasser pour parler du menu, ou essayer par mail, qui sait ?

Semaine #2 | J’essaie de maintenir la routine

Bosser toute la journée en pyjama depuis son lit, cela parait attrayant au premier regard, mais dans la réalité c’est loin d’être idéal. Se lever, s’habiller, prendre un petit déjeuner et même faire un peu de sport avant ou le midi s’avère essentiel.

Daniela (Chef de projet senior et designer à Paris) a mis en place un système d’objectifs personnels de confinement : un post-it un objectif et un bâton à chaque fois qu’elle le réalise. (Yoga : IIII, Cardio/fitness : II, Lire : 0, Dessiner : 0, Apprendre : 0).

“Tous les midis, je fais du yoga en live, si ce n’est pas en live je ne le fais pas, et des exercices de renforcement musculaires en fin de journée. J’ai décidé de rester flexibles sur les horaires de boulot mais je m’oblige à respecter mes slots de sports et cela me permet de respirer.”

Semaine #3 | Je rationne la 4G

Il y a ceux qui partent dans leur maison de campagne pour la durée du confinement, et il y a ceux qui restent dans leur appartement en travaux, sans internet. Comme moi. Et ça, je ne l’avais pas prévu. Quelques coups de fils aux opérateurs plus tard, voilà le forfait augmenté à 100Go pour le mois à venir. Du coup, je rationne la data, je rejoins les visio-conférences au téléphone, j’arrête Netflix et je surveille ma consommation tous les soirs. Les appels vidéo Google Meet sont tout de suite beaucoup moins sympathiques, du moins pour le forfait. Ceux qui vivent à la campagne avec un débit internet faible comprendront.

“Pour les autres, ce sont le papier toilette et les pâtes, moi c‘est les Gigas. Chacun ses galères …”

Mon cas reste exceptionnel mais cela pose quand même la question de la capacité d’internet à absorber cette nouvelle consommation intensive. Pour ceux que cela intéresse voici un article du Monde sur le sujet.

Semaine #4 | J’instaure des temps de travail clairs

Démarrer à 9h, finir à 18h30, prendre 1h de pause le midi. Le télétravail peut inciter à en faire moins, mais aussi à en faire trop. Plus de trajets quotidiens qui délimitent la journée, les frontières entre le temps personnel et professionnel deviennent floues. D’où l’intérêt de se définir chaque jour les objectifs et sujets prioritaires.

Ne pas se laisser interrompre constamment par son entourage mais savoir aussi s’arrêter à la fin de la journée, en télétravail comme au bureau, tout est une question d’équilibre !

Semaine #5 | Etre agile !

Enfermé dans un studio parisien de 20m2 ? Pas eu le temps de vous enfuir à la campagne chez vos parents ? Voilà donc que Solène (chef de projet senior et positive impact officer à Paris) se retrouve avec une seule pièce pour manger, dormir, faire du sport et travailler … L‘espace cuisine devient donc la salle de conférence et la fenêtre, le lieu de la pause café quotidienne.

“ En plus je n’ai pas les mêmes horaires, ni les mêmes habitudes de travail que mon nouveau co-worker (ndlr : son compagnon). C’est dur de se motiver. Du coup je fais des to-do lists, encore plus que d’habitude !”

Semaine #6 | Préparer l’après ?

Parce que oui, les “galères” sont aussi d’un autre ordre. Pour vous et pour nous. Conserver la trésorerie, maintenir la motivation de tous malgré la baisse d’activité, être transparents sans trop inquiéter, être prudents mais rester optimistes.

Et aussi se demander, comme dans nombre d’entreprises, comment anticiper, gérer, rebondir, (ré)agir en adaptant nos offres et notre modèle à ce nouveau contexte et espérer que l’on sorte tous de cette crise avec une volonté renforcée de changer le monde à notre échelle, rendre notre modèle plus résilient certes mais plus durable et responsable aussi.

Et vous, comment vivez vous ce confinement ?

Un test extrêmement sérieux et rigoureux existe pour savoir combien de temps vous alliez tenir avant de craquer pendant ce confinement, pour les intéressés c’est par ici 👉🏼 https://tuvascraquer.fr

Et pour ceux qui sont à la recherche de guides pour organiser le travail, les réunions, gérer les projets ou encore maintenir l’engagement des équipes à distance, contactez nous, on a juste ce qu’il vous faut !

--

--

Agence de conseil en stratégie d’innovation et de transformation, Spring Lab accompagne les entreprises à développer leur impact positif en innovant, se transformant et engageant ses parties prenantes.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Aurélie Baulard

Aurélie Baulard

It’s hard to have ideas and easy to give up. Project manager & contents @SpringLab 🚀⚡️