VCation — Episode #10 — Souscritoo, pour gérer l’intégralité de ta phobie administrative, en 1 clic

Précédemment, dans VCation : il y a un nouveau gosse dans la cour de récré du VC à Paris. VCation est mon histoire, ainsi que celle d’entrepreneurs exceptionnels dont je croise la route.

See first 4min story here


Episode #10 : Souscritoo(ooo) !

#AbasLaPhobieAdministrative!!

Souscritoo ?

Dans la catégorie « Nous, on va pas t’emmener sur Mars, mais on va t’aider dans tes galères du quotidien », il y a Souscritoo : un nom un poil vintage, qui répond à une douleur bien moderne, et derrière, une équipe de killers opérationnels au service de tout ceux qui ont la fameuse « phobie administrative »… et le temps d’un café, on prend la marée, et on se dit : les concurrents de ces mecs-là, je les plains, parce qu’ils vont se faire bouffer en guise de petit déj ;-) Et en attendant, on écoute, on prend une leçon opérationnelle, et on savoure.


Philippe ?

#Benoit #Philippe :-)

« J’ai toujours voulu être entrepreneur, pour une raison que j’ignore, c’est ça qui m’excite depuis le début », la mine réjouie, le sourire au lèvres, la fleur au bout du fusil. « Alors j’ai commencé à chercher des idées de boîtes en école, j’ai failli me lancer sur un modèle similaire à Fligthcar, et 1 mois après, je vois débarquer 3 concurrents à Paris (Tripndrive, Drivencar, Carnomize) ». Mmmh Mmmh, Philippe fait marche arrière (sans mauvaise jeu de mots), et devient consultant à la place… Défaite ? Pas du tout : car au chaud, il continue à traquer son graal, l’obsession qui le fera se lever tous les matins avec une idée fixe en tête, qui lui donnera l’énergie nécessaire pendant des années pour construire tout à partir de rien, pour faire du 0 to 1, à la sauce française.

Et, comme souvent, une expérience client (pour laquelle j’ai BEAUCOUP d’empathie, pour avoir fait 6 apparts en 8 ans…) : il déménage… Et déménager, sur le papier, c’est plutôt simple : on sort d’un appart, on rend les clefs, on en prend de nouvelles, et on rentre dans un nouvel appart. DONE. CHECKED. NEXT. Et quelques jours après, Philippe se fait couper l’élec, se fait insulter par son proprio car il a pas souscri(too) à une assurance habitation pour le nouvel appart’, se bat avec les fournisseurs internet, etc. etc. etc.

Et là, acculé par l’avalanche de démarches en tout genre qui lui croque son temps, son énergie, sa bonne humeur (meur meur… https://www.youtube.com/results?search_query=chanson+du+dimanche+bonne+humeur), son focus… il décroche, s’isole, se coupe de ses amis, ne dort plus, se met à boire, et passe 6 mois à traiter sa dépression… Phobie administrative quand tu nous tient…

Bon en vrai, ça c’est pas tout à fait passé comme ça, mais à force de se dire « put… fait ch… », Philippe trouve son idée :D :D :D Déménager ? C’est HYPER relou, notamment car on doit switch off / switch on sur un paquet de contrats, que c’est la passion de PERSONNE de passer des heures au téléphone, en boutique, à remplir des formulaires, à cocher des cases (#ZezetteÉpouseX https://www.youtube.com/watch?v=9DpbrxrTEHg). OK, donc on va aider les gens à gérer tous les contrats : en un clic, upgrader / downgrader / changer de fournisseurs en un clic, « et on s’occupe du reste ».


Les débuts ?

#LeCargo

Un business modèle à la Google : un service gratuit & CANON pour le consommateur, et une monétisation via les professionnels. BIM BIM !! Philippe se met en chasse d’un associé pour prendre en charge les ops, il pitch un pote, déjà convaincu, ils font un dernier test en décembre 2014, démissionne en février 205, lance le produit en beta en avril (1er euro de Chiffre d’Affaires YALLAaAaAaH), et là, c’est vraiment la méga honey moon entrepreneuriale, c’est plein d’étoiles dans les yeux, c’est cheesy, et aussi, c’est le tout début de l’aventure, c’est fondateur.

Avec au passage un peu de démerde pour valider le marché, le business model => Philippe met son appart à louer sur LeBonCoin (avec absolument AUCUNE intention de louer, désolé pour tous ceux qui ont visité l’appart…), et à chaque fois pose « quelques » questions au malheureux visiteurs, sur « une idée ».


La traction :-)

Et, petit à petit, l’équipe crack un à un ses canaux d’acquisitions, « car au début, dans l’ensemble, des potes, puis des potes de potes, puis des vrais clients, mais pas vraiment beaucoup de volumes », pas vraiment moi Jane toi Tarzan quoi ;-)

« Au bout du 15me test, on a commencé à comprendre comment on faisait de l’acquisition, et on s’est concentrés pour scaler, on a commencé à recruter stages, puis CDD, puis CDI… on a passé l’été à monter des tables, des téléphones, à structurer des google spreadsheet pour gérer la relation client ».

3 stagiaires en juin, une 15aine de personnes en septembre 2015, et là, gros step back pour restructurer la boîte, embauche d’un CMO, d’un lead dev, pour la rendre plus solide. Le recrutement, c’est vraiment le plus gros enjeux = « pour embaucher un mec senior quali, il faut voir 50 profils ».

Du cash management ultra tight, 25k de la banque, 15k de la BPI, 25k d’equity, et zhou ! Cash flow révisé tous les jours, comme du lait sur le feu, des relances rapides + de la gestion de factures en bon père de famille… y’a que ça de vrai :-)

Et puis l’équipe commence à ajouter des canaux d’acquisition un par un, avec une traction assez rapide, et en parallèle, scaler le produit pour assurer un service toujours au top malgré la croissance exponentielle des volumes, avec toujours la même promesse simple : « tu déménages ? Au lieu de te faire chier avec toutes les démarches administratives, eh bin on le fait pour toi ».


La folie YC ?

« En parallèle (j’adore le « en parallèle », comme si la journée d’entrepreneur faisait 48h, y’a toujours du rabe en bande passante, excellent ❤), on a postulé à YC en mars 2016, on fait le dossier, les mecs nous disent « ok venez à SF », pitch classique de 10’, tu te tapes 8h de vol pour ça, le soir même tu sais que tu reçois un coup de fil… ou un mail ^^ Les mecs nous disent OUI, on revient en France, sans avoir totalement répondu à l’appel de YC parce qu’on avait de gros problèmes de scaling à l’époque, à l’été 2016. On se met à scaler tous nos process, et là on scale vraiment, et on fait x3 de CA en moins de 3 mois », WAOW.

Et notamment, comment scaler un call center ? On screen 200 cv par semaine, on en garde 10, toute l’équipe fait que ça, on a perdu plein de clients / calls, mais on a construit une belle équipe. Depuis l’été, on a pas mal étoffé et l’étape suivante ça a été la digitalisation du produit : quand tu déménages, te permettre de résilier, transférer, souscrire tous les contrats possibles & inimaginables, et c’est un GROS challenge, car il n’existe pas d’API (connecteurs) auprès de nos partenaires.

=> la personne qui va sur le site va se voir conseiller la meilleure offre et littéralement en quelques clics tout souscrire / tout changer

=> aujourd’hui : l’énergie, la box, l’assurance, la redirection du courrier, mais à terme l’auto, la prestation de déménagement, l’assurance des prêts… il y a des contrats partout ou on peut aider les clients dans leur gestion de l’admin.


Quelques anecdotes ?

> Déménager 4 fois en 18 mois (eh ouai, ça n’arrive pas qu’aux autres !!), et ça te plombe tous tes WE, avec parfois 3 allers / retours à Ikea dans la journée (zu-ber)

> Embaucher un dealer sans le savoir (CHECK!), ne pas s’en apercevoir tout de suite, et s’apercevoir un matin qu’il s’est fait coffrer la veille…

> les 8h d’avion à bosser à l’arrache le pitch YC

> se faire insulter par les grands groupes en phase de « biz dev », quand on est « un poil » trop pushy

> rencontrer un conseiller BPI qui vous dit droite dans les yeux : « vous avez fait l’X, mais pourquoi vous faites ça ? oui oui si vous voulez je peux vous faire le dossier… » ENORME ^^

La suite ?

(Très) forte expansion oblige, la recherche d’un vingtaine de CDI, continuer à améliorer le produit, scaler en France et… partir à l’international en 2018 :D

— — —

Eh bin je sais pas vous, mais moi, je n’ai pas envie de lancer le concurrent !! ^^

Vous cassez la baraque les mecs, keep it going !


STARTUPBEGINS

Retrouvez chaque semaine une nouvelle équipe en vidéo. Partagez leurs moments forts, leurs doutes.

Hugues de Braucourt

Written by

STARTUPBEGINS

Retrouvez chaque semaine une nouvelle équipe en vidéo. Partagez leurs moments forts, leurs doutes.