VCation — Episode #8 — AB Tasty, l’expertise d’Amazon pour tous, mais en plus gourmand

Précédemment, dans VCation : il y a un nouveau gosse dans la cour du VC à Paris. VCation est mon histoire, ainsi que celle d’entrepreneurs exceptionnels dont je croise la route.



Episode #8 : AB Tasty !

AB Tasty ?

Dans la bande des Frenchy prêts à se frotter au marché US & à ses géants, il y a une équipe trop chouette, au succès insolant, une équipe qui cartonne depuis quelques années, et tout cela dans la joie et la bonne humeur. Il y a comme un petit côté gourmand, la fleur au bout du fusil : bienvenue chez AB Tasty :-)

Au début, un rêve un peu fou : rendre accessible l’expertise déployée par Amazon à grande échelle. Si l’A/B testing permanent, la couche d’analytics associée (i.e. l’utilisation de toutes les données générées par les millions de visiteurs uniques sur le site), les modules d’engagement (connaissance du client, suggestions personnalisées, etc.) ont fait le succès planétaire de la firme, ces outils ne sont que peu ou pas accessibles à la majorité des start-ups, PME et grands groupes.

Alors, comment mettre à disposition les outils et l’expertise de pointe au plus grand nombre, afin d’améliorer l’expérience utilisateur online, la pertinence de l’offre, et ainsi augmenter la conversion entre les visites de site et les actes d’achats ? Mmmh… vaste sujet ! C’est le quotidien d’Alix & Rémi :-)


Alix & Rémi ?

Alix est tombée tôt dans la marmite du web, « un peu par hasard, parce que mon école de commerce ne faisait pas de conventions de stage. Je devais faire de la comm’ à la BNP, mais ils voulaient une convention. Alors j’ai commencé chez une copine qui m’a fait rentrer dans sa start-up. Et là, je me suis dit : wahouuu, mais y’a plein de trucs à faire !! ». Super terrain de jeu pour une Alix déjà très entrepreneuriale, en somme :-)

Alix

« Alors on achetait des mots-clés, on les revendait, on bidouillait. Mais le CPM (« cost per mil », i.e. le modèle économique qui consistait à vendre des mots-clés sponsorisés sur les moteurs de recherche par lot de mille clics), c’était un modèle du passé, vieillissant. Les clients demandaient de la performance (des achats), et plus seulement de la visibilité ».

« Et un jour, je retrouve Rémi sur Viadeo, on avait été mono de colo ensemble dans le passé. Et on a pris un déj, je me souviens encore parfaitement du resto, c’était à Levallois. Ça a vraiment été le déjeuner fondateur. Il faisait comme moi, de l’acquisition de trafic, il me disait « j’aimerais bien monter ma boîte, mais les gens sont anesthésiés, ils ne sont pas motivés pour se lancer dans l’aventure », et moi aussi j’avais envie de monter ma boîte. On s’est dit très innocemment hop hop on lance une boîte ensemble !! ».

Rémi

Alix se fait recruter dans la boîte de Rémi pour que les deux apprennent à bosser ensemble : « on faisait de l’acquisition de trafic dans le pôle affiliation; pour faire simple, des landing pages (en gros, des sites internet ultra light & basiques) associées à des mots clefs pour générer des visiteurs, ça cartonnait ! ». Mais le plus intéressant pour Alix et Rémi, c’est qu’ils étaient dans le bureau à côté du pôle analytics : « HYPER intéressant, le sujet, car à l’époque, on se cantonnait à acheter des mots clefs pour générer des visites, sans s’occuper de la conversion de ses visites en achats, et on ne connaissait pas grand-chose au comportement des visiteurs ». On s’est dit « il faudrait créer un business autour du CRO : aider les sites à améliorer en continu leurs taux de conversion ».


Les débuts…

Et fin 2009 / début 2010, « on fait le grand saut ! On passe 6 mois dans un incubateur, et là on rencontre une asso, « le Festival des 1001 notes », qui organise un festival dans le limousin. Ils nous disent : « on a trouvé un local de paroisse au-dessus de Sainte Rita » (patronne des causes désespérées, LOL). Alors quand tu venais dans nos locaux, tu rentrais, t’avais les bougies dans l’entrée, et ensuite il y avait un vrai immeuble dans un atelier d’artiste de ouf avec un plafond à 3 mètres ». Une espèce de chapelle en quelque sorte : un lieu mystique, pour une équipe mythique ;-)

#DreamTeam

Alix et Rémi bossent comme des arrachés, sur l’analyse et l’optimisation des parcours clients sur les sites internet. « La première année a été super galère, on avait tous les deux 25 ans, pas de carnet d’adresses, on faisait des RDVs où on comprenait la moitié de ce qu’on vendait. On vendait au compte-goutte et on avait vraiment du mal à trouver des clients fidèles. On faisait souvent des trucs gratos pour apprendre et s’entrainer ».

Mais heureusement, ils créent un comparateur de prix qui CARTONNE, et qui permet de faire toutes les bêtises du début :-) « En fait, on avait 3 Business Angels : Sainte Rita (on payait 300 euros de loyer pour les locaux et on était 6 dedans), Pôle Emploi, et le comparateur de prix ! ».

Et puis à un moment « un peu au bout du rouleau, on décide de faire un séminaire pour faire le point et réfléchir au business model (un vrai truc de consultant !), et on arrive à l’idée qui va tout changer : faut qu’on crée un outil qui permet à n’importe qui de faire comme Amazon, un outil d’optimisation web tout automatisé, simple, et efficace ».

Alors Alix & Rémi reprennent leur bâton de pèlerin et se remettent en chasse : ils ‘prospectent’ sur Linkedin et autres sites, « on se faisaient insulter, on s’est fait bannir des sites ! ». La galère des débuts. Normal, le métier qui rentre ;-)

#Growth

Et là, « une chance de maboule : un pote de pote, polonais, qui ne parlait pas un mot de français, venait d’arriver en France, on s’est dit ok, on va le prendre en stage. Et ce « petit stagiaire polonais », c’est lui qui nous a codé le 1er MVP d’AB Tasty (« minimum viable product », la toute première version de la solution, en somme), et maintenant, c’est le CTO de la boîte, il gère 30 personnes ! ».

Le MVP rencontre un succès rapide, les premiers clients aident énormément à améliorer la solution, et puis 6 mois après, l’outil sort officiellement en version commerciale. Et à partir de là, tout s’enchaine. « On pensait faire des petits packs en ligne, rester tranquille dans notre canap’, et attendre que ça prenne. En fait, ça ne s’est pas du tout passé comme ça !! » (tu m’étonnes…).

Les premiers gros clients arrivent (Cdiscount, Photobox, puis la direction innovation de Bouygues, ETAM, etc.), et leur font confiance dès le début, ce qui permet d’améliorer encore l’outil et de vraiment lancer l’activité. Alix et Rémi les appellent leurs « Business Angels » : « ces clients nous ont fait confiance et ont signé des gros contrats alors que nous n’étions qu’une petite équipe, ce qui nous a permis de nous développer. C’est grâce à eux qu’on est là aujourd’hui ». Et fin 2012, Alix & Rémi prennent une décision difficile : ils cessent définitivement leur activité d’agence (leur activité du début, pas scalable), pour devenir un éditeur de logiciel à 100%.

Mi 2014, l’activité ayant bien progressé, 600k de CA en 2013, rentable, AB Tasty lève 1.1m avec Xange et Kima, et les deux co-fondateurs recrutent une équipe de choc pour nourrir l’activité. Alix part en congés maternité en juin, « je suis partie, on était 12, et en septembre à mon retour, on était 25. J’ai passé mon été à faire des entretiens ! ».

L’année se termine, et les premiers pilotes sont lancés à l’international depuis Paris : Allemagne, UK, Espagne… « Fin 2015, on continue à voir nos concurrents lever à coups de dizaines de millions : tu ne fais plus la différence tellement les sommes sont énormes ».

Fin 2015, AB Tasty lève 5 millions avec Omnes Capital, et 2016, c’est l’année du recrutement : l’équipe passe de 50 à 100 personnes. Et la mayonnaise prend également à l’international, qui croît à fond, porté par déjà 20 personnes. Un bureau est même ouvert à NYC, pour conquérir les US :-) Et pendant ce temps, le CA qui plus que double chaque année…


La suite ?

Avec le recul, Alix sourit de ses premières années entrepreneuriales : « on était en galère, à faire des missions compliquées et mal rémunérées. Au moment du séminaire, j’étais en mode « j’en ai marre ! », je me sentais vraiment en décalage par rapport à mes potes, j’étais là, tout seule, dans mes galères d’entrepreneur, et j’étais hyper complexée. Socialement, ça a été très dur, c’est OUF comme le monde a switché en quelques années, il y a 6 ans, ce n’était pas très à la mode créer sa boîte. Quand je pense au tout début, j‘avais des gros doutes, mais j’ai eu énormément de chance, car j’étais vraiment bien entourée. D’abord par Rémi mon associé, très stable dans ses émotions, je l’admire vraiment. Je me souviens, je me suis dit dès le début : « ce mec est génial, je le suivrai jusqu’au bout », j’ai toujours su qu’il avait une vraie vision produit et j’ai parié sur lui. Il comprend très bien les problématiques clients, arrive à les anticiper et sait traduire cela en roadmap produit innovante. Et puis mon mari, qui m’a soutenue et aidée dans tous les moments de doutes, et sans qui le séminaire n’aurait pas eu lieu… Il faut être entouré des deux côtés : le côté perso, et le côté pro ». En fait, AB Tasty, c’est un peu lui aussi ;-)

AB Tasty, c’est vraiment l’incarnation de l’entrepreneuriat à la française :

  • une équipe de pros, outsiders au début, qui à force d’huile de coude, de travail méticuleux, d’exigence quotidienne, s’est formée pour être maintenant à la pointe mondiale,
  • des valeurs humaines fortes, ça transpire la bonne humeur, la bonne ambiance, et le bonheur sur les murs, et c’est frappant de voir les mines réjouies de l’équipe quand on passe une tête dans les bureaux,
  • une persévérance et une résilience à toute épreuve, car l’histoire se lit peut-être en 5 minutes, mais c’est 7 ans de vie, de montagnes russes, de galères, de succès, de doutes, de joies et de difficultés,
  • un sang-froid bluffant et une ambition débordante, un mix d’inconscience et de témérité, l’insolence à la française quoi (!),
  • et bien-sûr, une vision, un produit et une attention client qui font toute la différence dans l’exécution !

Alix, Rémi, vous montrez la voie aux jeunes générations, et leur offrez une super leçon par votre exemple : réussir sa vie, et pas seulement réussir dans la vie !

Alors… un grand MERCI et un grand BRAVO !! You rock like rock stars ❤