De retour du LIFT à Genève. Voilà deux bonnes années que j’ai la chance de participer ou assister à quelques grands évènements de ce type. Une chose me marque à chaque fois, presque personne n’achète sa place pour aller voir les conférences. Tous veulent des rencontres qualifiées pour repartir avec des poches remplies de cartes de visite de futurs partenaires, clients ou fournisseurs. D’ailleurs, les organisateurs l’ont bien compris, en diffusant en direct les différentes interventions des speakers. La valeur ajoutée ne se trouve pas ici. Pourtant, il me semble que personne n’aille réellement au bout de la démarche de mise en relation, d’aider à la conversation.

Proof of concept

Lors de notre workshop au Lift, nous avons fait plancher nos participants sur la création d’un concept informationnel en deux heures. (C’est bien trop de temps qu’il n’en faut☺). Le sujet était simple :

Vous devez organiser LIFT 2015, de quelles informations auriez-vous le plus besoin et quelles formes pourraient-elles prendre ?

Je m’attendais à ce que beaucoup souhaitent avoir plus d’informations sur les temps forts de l’évènement, ou alors, sur les speakers, ou mieux encore, les différents lieux à découvrir à Genève. Rien de tout ça, les personnes présentes voulaient : rencontrer des investisseurs ou des startups, avoir plus d’informations sur la disponibilité en temps réel des personnes présentes, avoir des informations personnalisées sur chaque personne présente, ou encore avoir un algorithme permettant de proposer des personnes à rencontrer.

Aucun outil aussi poussé n’existe aujourd’hui. Nous vivons les conférences comme on regarde la télévision. Tous les regards sont tournés vers un seul et unique point : la scène.

Faciliter les rencontres

L’avantage du LIFT (que l’on retrouve parfois) est que nous avons le choix entre des conférences et des workshops. Ce second format permet souvent de rencontrer en plus petit comité des personnes proches de vous, facilitant les rencontres. Mieux encore, un évènement speed meeting était organisé le second jour, permettant de faciliter les rencontres pour les plus timides d’entre nous.

Malgré tout, cela ne suffit pas. Je ne peux m’empêcher de me dire que j’ai raté de nombreux contacts pertinents lors de ces trois jours. Pire, les personnes que je rencontre lors des évènements proviennent d’un scan complet des personnes qui se déclarent participants sur Twitter. Cela me permet de les contacter et ensuite de pouvoir échanger avec eux lors de l’évènement. Une mauvaise préparation est donc souvent signe d’un évènement raté.

Privilégier la conversation online

L’outil la plus efficace aujourd’hui pour moi reste Twitter. C’est l’outil de conversation par excellence. J’ai maintenant pris l’habitude de tweeter abondamment pour me rendre visible et disponible aux autres participants. Cela m’a permis en effet de rencontrer quelques personnes vraiment intéressantes. Cependant , je ne peux m’empêcher de dire que sans contexte, mes messages doivent paraitre incompréhensibles, voire gênants. C’est pour l’instant le meilleur outil que j’ai pu trouver, mais j’aimerais pouvoir envoyer les bons messages aux bonnes communautés, en évitant au maximum la conversation de masse, improductive.

L’importance d’une newsroom

Un évènement est un média éphémère, qui capitalise sur une audience, des moyens de diffusion et des contenus. C’est le seul point de convergence de presque tous les participants. Il n’y a qu’à voir le nombre de petites pommes allumées dans le noir pour comprendre que l’écran est devenu l’interface de conversation et de partage privilégié lors des évènements.

Mais cela ne serait pas aussi efficace, si les organisateurs de l’évènement n’avaient pas prévu une newsroom. Je parlerais même de liveroom. Cette équipe a pour vocation de documenter et enrichir les propos du speaker, mettre en avant des messages pertinents de spectateurs et surtout centraliser les conversations en définissant des hashtag pertinents et spécialiser les conversations en fonction des moments que chacun vie (conf, workshop, rencontre dans le hall…). C’est sans doute ici que se trouve le plus gros levier de conversation lors des évènements.

Dans ce cadre, une news/liveroom est obligatoire pour centraliser, animer et dynamiser ce canal de conversation.

Répondre aux besoins d’une audience

L’évènementiel et les réseaux sociaux n’ont jamais été aussi fusionnels. Mieux encore, ils s’enrichissent mutuellement, et cela est une demande de plus en plus forte de la part des participants. Alors, qui se lance pour créer l’outil ultime pour les organisateurs d’évènements ?

Story Tailor

Media Creative Agency : Créez de l’engagement avec vos histoires

Romain Saillet

Written by

Fondateur directeur de l’agence @StoryTailor.

Story Tailor

Media Creative Agency : Créez de l’engagement avec vos histoires

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade