Comment investir dans les startups ?

Investir dans les startups est de plus en plus à la mode, beaucoup de gens me demandent quelles sont les différentes méthodes pour investir dans les startups, leurs avantages et inconvénients. Je détaille ici 3 manières d’investir dans les startups, sur la base de mon expérience personnelle. Il ne s’agit pas de conseil d’investissement sachant qu’investir dans des startups est bien évidement très risqué.

Depuis 5 ans, j’investis dans des startups au travers de trois méthodes d’investissement : Wiseed et SmartAngels, plateformes d’equity crowdfunding et surtout Alsace Business Angels, réseau de Business Angel de la Fédération France Angel.

Dans tous les cas, l’investissement dans une startup représente un risque important et il convient d’investir dans un nombre significatif de startups pour diversifier son risque (la performance des investissements suivant une loi de puissance). Sur 10 startups, 5 vont échouer et une seule atteindra une taille significative.

Le capital innovation n’est pas une activité très lucrative, le taux de rendement annuel sur 10 ans étant de l’ordre de 2% (voire les statistiques de France Invest). L’état corrige partiellement cela en incitant fiscalement l’investissement dans les startups (mais cela est de plus en plus remis en cause). Ce taux est cependant en croissance au fur et à mesure que l’écosystème startup se structure.

Faisons donc un petit tour des avantages et inconvénients de ces trois méthodes d’investissement dans les startups.

Wiseed : L’investissement facile

C’est la plateforme la plus accessible avec des tickets d’investissement qui commencent à 100€. Vous ne devenez pas directement actionnaire de la startup, mais d’une société holding intermédiaire qui elle est actionnaire de la startup (schéma ci-dessous).

Cette structure intermédiaire a bien évidement des coûts et 5% du capital investit ainsi que 10% de la plus-value servira à rémunérer Wiseed. Wiseed se rémunère aussi chez la startup, entre 6–10% du capital levé plus un forfait annuel de 3000€. C’est donc globalement assez cher, mais moins que les solutions “d’avant” type FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) qui prennent 5% à l’entrée, puis 3-5% tous les ans.

En contrepartie, vous avez un suivi (presque) trimestriel des sociétés via un reporting qui vous permet de suivre la vie de l’entreprise et son état (le tout sur la plateforme). Vos droits sont représentés par le président de la WiCap à un des organes de gouvernance de la startup (mais nous ne connaissons pas le pacte d’actionnaire). Bref, vous ne vous occupez de rien, ce qui implique de faire un minimum confiance à Wiseed.

SmartAngels : L’investissement actif

Chez SmartAngels, l’investisseur est directement actionnaire de la startup. Les tickets d’entrées sont donc plus élevés (montant minimum entre 1 000 et 5 000€).

En échange, les frais de SmartAngels sont moindres et uniquement sur le capital investi (pas de récurent ou de participation à la plus-value). C’est entre 0,5–5% pour l’investisseur et 1–5,8% pour la startup en fonction du montant.

De fait, vous devez vous même étudier le pacte d’actionnaire proposé. Ils sont tous différents et sont rarement en faveur de l’investisseur minoritaire. Pour ce qui est du reporting, c’est à la discrétion de la startup, donc autant ne pas en attendre trop. Par exemple, nous sommes à mi-mars au moment d’écrire ces lignes et je n’ai reçu aucune information concernant 2017. A contrario, sur Wiseed, toutes ont publié un reporting du 4e trimestre 2017.

La plateforme me semble plus active que Wiseed en nombre de deals.

Alsace Business Angels : La proximité et le concret

Alsace Business Angels est un réseau de Business Angels (BA) présent depuis 2006 en Alsace. Si chaque réseau a ses spécificités, cet exemple doit être assez représentatifs des autres réseaux.

Un réseau de BA, c’est avant tout des femmes et des hommes (70 à ce jour) qui s’impliquent pour le développement économique de leur territoire. On se rencontre a minima tous les deux mois lors des plénières de présentation des projets. On rencontre aussi les entrepreneurs. Il y a donc forcément une composante rencontre/networking plus importante que sur les plateformes digitales.

L’investissement passe principalement par un fonds d’investissement (ce qui n’est pas le cas de tous les réseaux). Il s’agit d’une société créée spécifiquement avec un conseil d’administration qui décide sur quels projets investir. Le Business Angels ne choisit donc pas directement ses investissements (c’est le conseil d’administration auquel tous peuvent candidater). Il peut néanmoins, s’il le souhaite, investir en complément sur certains dossiers qui lui plaisent particulièrement.

Une plénière de pitchs

Du coté du deal flow, la majorité des projets Alsacien passent par l’association (en Alsace, très peu vont en equity crowdfunding). C’était même 100% des startups numériques qui ont levé des fonds d’amorçage en 2017. Par contre, la contrainte géographique que l’on s’impose limite évidement le nombre de dossier à étudier (20 par an passent la pré-sélection).

Sur les frais, l’adhésion annuelle est de 500€ (payé par l’investisseur) et la commission d’investissement est de 3% (payé par la startup lors de l’investissement). Le fonds d’investissement entraîne des frais (cabinet comptable, banque) contenus d’environ 0,5% annuels. Ces frais réduits sont rendus possible par le travail bénévole des membres de l’association. Le ticket d’entrée dans le fonds d’investissement est de 20 000€ (réservé au membres).

Sur le suivis des startups, il y a toujours un membre au comité stratégique de la startup, le fonds fournit une lettre d’information trimestrielle et l’on discute des sujets lors des plénières.

En conclusion

Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes pour investir dans les startups à partir de montant assez faibles (100€), que l’on veuille rester au chaud devant son ordinateur ou en allant sur le terrain à la rencontre des entrepreneurs.

Je pense que si l’on dispose des moyens pour rejoindre un réseau de BA local et d’un peu de temps, l’expérience est bien plus vivante et plus gratifiante. Cependant, les plateformes en lignes sont pratiques pour avoir accès à un deal flow plus large et tomber sur la future pépite.