Conseils pour développeur qui veut monter sa startup

Développeur ou startuppeur, au final t’es souvent derrière un PC

Être développeur·se c’est un peu comme avoir un super-pouvoir. Ça permet non seulement de pouvoir développer ses propres projets mais également de pouvoir transformer son temps en argent.

Quand on veut monter seul·e une startup dans le numérique avec très peu de budget, savoir développer c’est un peu la condition essentielle pour pouvoir faire quoi que ce soit. On a besoin de ces compétences pour concevoir le produit et d’argent pour vivre et commencer à investir dans le projet.

Après avoir passé presque un an sur ma startup TrackInMedia, voilà mes 6 conseils pour monter sa startup quand on a un background technique.


1) Sache de quoi tu parles

Si le problème que tu veux régler sort du chapeau, arrête tout de suite. À la question “d’où t’es venue l’idée ?”, la réponse devrait être que tu as toi-même connu cette problématique ou que tu connais quelqu’un qui l’a vécu.

La raison est simple : tu ne peux pas concevoir une solution à un problème que tu ne comprends pas et tu n’aurais aucune légitimité à le faire.

2) Garde un oeil sur la concurrence

Avoir des concurrents n’est pas un problème en soit. Ne pas en avoir serait même plus inquiétant. Être conscient qu’on n’est pas les seuls sur le marché c’est le premier pas pour se démarquer et attaquer le problème sous un autre angle.

Il m’est d’ailleurs arrivé une expérience intéressante lors d’une convention pro dédiée à la vidéo en début d’année : j’ai pu discuter avec plusieurs de mes concurrents européens.

3) Discute avec des gens du métier

Avant même de commencer à coder, va discuter avec des personnes qui connaissent la problématique. Ils peuvent faire partie de ta cible ou non, du moment qu’ils puissent apporter un avis et des éléments utiles au projet.

De manière plus globale, parle de ton projet et ne garde rien de secret. Tu peux même commencer à étaler ton expertise sur un blog, lors d’événements…

Networking après une démo-night à Strasbourg Startups

4) Apprends à vendre

Quand on est seul·e dans sa startup, il faut être capable de gérer toutes les casquettes. Et si concevoir le produit est important, savoir le vendre l’est d’autant plus. Si avoir développé la solution t’offres l’avantage de bien comprendre le produit, n’oublie pas que tu ne vends pas des fonctionnalités mais une solution à un problème.

Planifie des démonstrations du produits avec tes prospects, détermine le prix qu’ils sont prêt à payer et fixe une offre tarifaire en fonction. Observe aussi tes concurrents pour définir ton positionnement !

5) Soigne ton travail

Si tu n’as pas de graphiste pour t’aider, ne panique pas ! Mon premier conseil quand il en vient de l’apparence de ton produit et tes visuels c’est d’apprendre à distinguer le beau du pas beau. Ensuite, en utilisant des outils (thèmes, templates…) tu peux très bien te débrouiller pour avoir quelque chose de très correct.

N’hésite pas à demander leur avis à des personnes de confiance qui oseront te dire si ce que tu fais est moche ou inutilisable !

6) Méfie-toi de la presta

Comme mentionné en intro, en tant que développeur il est facile d’échanger un peu de son temps contre de l’argent. Faire quelques jours de presta toutes les semaines pour faire entrer du cash ça peut être tentant, mais c’est aussi un danger pour l’avancement du projet.

Un rythme qui fonctionne bien pour moi c’est 2 jours en mission freelance, 3 jours sur ma startup. L’idéal c’est un ou deux clients récurrents pour lesquels tu travailles à la journée, si possible dans des activités qui diffèrent un peu du projet startup pour éviter de puiser dans le même type d’énergie.


J’ai peut être oublié le plus gros conseil, celui que tu risques d’entendre le plus souvent : trouve quelqu’un pour t’aider. Je ne l’ai pas mentionné parce que c’est le conseil que je n’ai pas suivi jusqu’ici. Si tu t’associes, ça ne doit pas être qu’une question de compétences complémentaires : trouve quelqu’un qui partage ta vision et ta motivation !

Même si tu décides de tenter l’aventure solopreneur, ne reste pas seul dans ton coin : sors, échange avec d’autres entrepreneurs, n’hésite pas à demander conseil… Mais surtout, éclate-toi !

Ah oui, faut pas non plus avoir peur de pitcher en public