Revenu Minimum Universel : que seraient nos vies si elles n’étaient plus conditionnées par l’emploi…
Anne-Laure Fréant
8410

En Suisse nous l’appelons le RBI: Revenu de Base Inconditionnel, et nous venons de le repousser à 4/5 le weekend passé. Il ne reste plus que 2/5 de la population à convaincre. Et le pire, c’est que ce type d’approche est critiqué à la fois par “les socialisants” plutôt de gauche, car donner de l’argent à des riches leur ‘file de l’urticaire’, et par la droite, représentants peut-être plus les entrepreneurs et propriétaires ? Ce qui pourrait se comprendre…

Mais de façon générale, le RBI est associé à générer des fainéants. La contre-campagne était basée sur ce concept: Ce serait les travailleurs qui devraient payer pour les glandeurs ! Efficace, mais dommage que mes concitoyens arrêtent là leurs analyses…

Aucune prison ne sera plus efficace, que celle de nos croyances…

Avec une vision à plus long terme, les “très riches” (les grands propriétaires) devraient être les premiers à soutenir le RBI: Car quand ils vont investir dans les robots pour remplacer ces travailleurs (cf réponse de Valentin commentaire article en REF ci-dessus), qui va consommer la production, les chômeurs ? Et surtout, à force de “tirer” sur la corde d’un système qui continue d’enrichir les riches (en priorité), et monter la pression de productivité pour cet enrichissement sur le dos des travailleurs, c’est déjà 20% de Burnout en plus, en moins de 10 ans…

Que va-t-il se passer ? Quand le chômage va doubler, quand les retraites seront divisées par 2 ou plus ? Je suis un Papy-boomer: C’est dans moins de 14 ans maintenant que nous doublerons le nombre des plus de 60 ans… Les caisses réclament a repousser l’âge de la retraite à 70 ans ! Leurs dirigeants sont aveugles. On commence déjà à avoir du mal à faire travailler ceux de 50 ans, qui tombent comme des mouches dans le social…

Le clash, et tous y perdront, riches et pauvres…

Ce qui est important, c’est de mettre fin à l’esclavage moderne du salariat. Tu dois accepter, et pire, tu dois trouver un travail, pour simplement survivre… En suisse, seuls les pauvres (Fortune Zéro) ont droit à une aide sociale. Donc si tu ne trouves plus de travail, après les 24 mois du “délai cadre” maximum fatidique de ton “droit” au chômage, tu dois revendre tout tes biens pour survivre, tout l’enrichissement parfois familial de multiples générations qui devra disparaître, avant de pouvoir obtenir les aides sociales… La plupart trouve cela “normal”, et personne n’en parle ici, car c’est un sujet Tabou: Mais je le constate trop souvent… Alors, supprimons l’aide sociale, pour reconnecter tout le monde ensemble, c’est le RBI.

Libérons la créativité

Chers riches, arrêtez de vous enrichir sur le dos du travail des autres, et repartagez le fruit de notre travail. Sans tomber dans une vision communiste, on peut mieux faire, simplement un peu de solidarité: Pensez “nous”, et non simplement “moi”… Réfléchir à l’intérêt commun, et en incluant les générations futures, pas à ses seuls bénéfices personnels. L’égocentrisme est une maladie, comment se fait-il que notre société l’ai élevée comme une règle de vie normale ?

Il y a moins de 1000 multimilliardaires sur la planète, et ils en possède quoi, plus de la moité ?

Avec le RBI, c’est le ré-équilibre entre le travail et les valeurs. Les travaux ingrats, injustes, controversés, seraient les mieux payés, et les trucs que tous le monde à envie de faire, deviendraient quasi bénévolat. Les vénaux pourront s’enrichir, et ceux qui courent plutôt après le bonheur, pourront prendre du temps avec leurs enfants, avec eux-même, juste pour mieux vivre… Au lieu de croire au bonheur de la fringale sur-consommatrice, qui n’est qu’une illusion.

Nous consommons en Suisse 3,3 planètes actuellement
Mais une illusion qui nous coûte, et que nos enfants vont payer , cher !

Peu importe ce que feraient les gens, libérer l’humain est un combat avec lui-même. Un riche a du inventer un jour cette “sagesse populaire”:

L’argent ne fait pas le bonheur !

Mais le manque d’argent, au point de devoir se prostituer pour survivre, n’y contribuera certainement pas. On ne peut pas forcer les gens à devenir heureux, épanouis, bienveillants, intelligents: C’est un travail qu’ils doivent faire eux-même. Par contre on peut leur faciliter la tâche, en les rendant libre de choisir ce qu’ils feront, et non tributaire d’un emploi tout puissant, d’un employeur qui te dictera ce que tu devras faire, ou pas…

Mais les grands acteurs et propriétaires de la planète, ont-ils intérêt à nous libérer ? Google, Apple, Facebook et les autres, cherchent-ils à nous rendre, avec nos enfants, plus intelligents et indépendants, ou ont-ils besoin de nous ad-dicter ?
Cultivons l’empathie et l’intelligence (la conscience)

Dommage citoyen suisse, quand dans 14 ans tu réaliseras que c’eut été une bonne idée, tu n’auras peut-être plus la même facilité pour le faire. Mais il ne sera jamais trop tard pour mieux faire, toujours…