Et si nos enfants nous expliquaient la vie ?

Bravo Mathilde, oui, on peut résoudre autrement que par la violence !

J’ai mis quelques pistes ici, merci de me citer les 3 hommes mentionnés dans ce poste, de garder confiance en vous-même, et espoir en tous :

Je pense comme toi Matilde, face à la violence, une réponse violente n’est pas appropriée.

Il y avait une autre jeune fille, qui nous expliquait des choses importantes, en 1992:

Severn SUZUKI, 1992 @ RIO

Il aura fallu attendre la COP21 de 2015, pour commencer à l’entendre ?

L’éthique c’est ici et maintenant, mais aussi dans l’action pour demain: Tous nos actes devraient être pilotés par la considération suivante:

“Est-ce que ce je fais, ce que je décide, ce que néglige, aura un impact positif, ou négatif sur l’humanité maintenant et pour les prochaines générations ?”

Car comme répètent les Grands-Parents pour le Climat (GPclimat.ch)

“Nous n’héritons pas la terre de nos ancêtres, mais l’empruntons à nos enfants !”

Notre monde du “I” phone et du “I” pad (moi), a mis l’individualité en exergue. Ceci était nécessaire pour la promotion du monde de la consommation… Seulement voilà :

“Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l’homme, mais pas assez pour assouvir son avidité” Mohandas Karamchand Gandhi

Maintenant que nous avons dépassé les capacités de notre unique planète, on fait comment, pour Demain ?

Un film à découvrir, absolument !

Comme me le disait mon ami Réginald, nous devons quitter le monde du “Kill to win”, afin d’aller vers le monde du “share to win” !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.