Holacracy

La première fois que j’ai entendu parler de cela, j’ai trouvé le concept intéressant, puis classé dans la catégorie “les doux rêveurs”… En 2013.

Depuis, j’ai appris à rêver, moi aussi. Le lendemain après avoir regardé un partage sur ce sujet via LinkedIn…

Je reçois cette sollicitation en première suggestion sur LinkedIn:

Publicité par FORBES, via Microsoft LinkedIn, le fait de recevoir ce contre-avis instantané, me fait penser que finalement, il y a peut-être un truc à creuser avec l’Holacracy ! Cette contre-publicité utilisant le canal d’influence de l’instantanéité, le traçage de mon profil et de mes activités, me fait penser que l’on essaye de m’influencer, et de me (re)programmer.

Program or be programmed

Non pas que je sous-entende l’existence d’un “complot”, d’un groupuscule qui manœuvrerait l’humanité dans l’ombre… Ce n’est pas plus le cas, que mes propres groupuscules (LIN, CloudReady, GPClimat), qui manœuvrent aussi (en pleine lumière, et sans le sous) pour influencer des changements durables et responsables dans notre humanité numérique. C’est juste que les “grands investisseurs”, ont réussi à programmer nos lois, nos règles, pour protéger “le capitalisme”, les “propriétaires”. Ces financiers ont pris le contrôle de la gouvernance de nos sociétés, nos modes de pensées, notre éducation et nos vies. Esclaves de devoir accepter tout travail, même absurde ou inique, pour avoir le droit de survivre… J’ai voté “oui”, pour le RBI en Suisse, il ne reste plus que 2/5 de la population suisse à convaincre, leurs descendants se demanderont pourquoi nous avons été aussi “long” à comprendre, et comment on faisait sans :)

Dans ma coopérative d’habitation, nous avons repoussé l’idée de poser des panneaux thermiques, car ils ne s’amortissaient pas en moins de 50 ans… Ainsi, la spéculation pilote nos choix et nos décisions de vies. Nous allons continuer de brûler du carbone fossile, car cela revient moins cher…

C’est bien un problème de gouvernance, et si l’Holacratie/Holacracie, en fait ©Holacracy (car c’est un nom propre déposé), nous permettait de devenir plus intelligents (collectivement) ? En tout cas, cela semble augmenter la motivation à travailler, et la productivité… D’où un succès grandissant, chez les actionnaires inclus. Damne: en plus, on y supprime les chefs (qui étaient chèrement salariés) !?!

Un aperçu de cette BD en ligne, sur l’Holacracy :)

Et non, je n’ai pas d’actions chez eux, même pas mis en oeuvre chez nous, ICT-a.ch, où nous restons en mode simplement “agile” avec une présidence en “Stochocratie”. Les outils et les méthodes importent peu, ce qui importe, c’est de prendre la bonne direction.